Britney Spears"Glory" ne sera pas le dernier mot de Britney Spears

Par Adrien Naselli le 26/08/2016
Glory Britney Spears

Le nouvel album de la Princesse de la pop est dans les bacs ce vendredi 26 août. Bien meilleur que Femme fatale et Britney Jean, ses deux précédents opus.

Depuis que la célébrité et les paparazzis qui en découlent lui ont fait péter les plombs en 2007, Britney Spears n’est plus la popstar flamboyante de ses débuts. Ses rares performances télévisuelles aussi bien que ses concerts donnent l’impression qu’elle a perdu la flamme qui l’habitait. Pourtant, elle était bien réelle cette flamme, il suffit de revoir Britney danser et chanter au début du millénaire. Le star system et ses excès lui plaisaient, elle était drôle et sarcastique, les yeux pétillants d’impertinence et d’ironie en interview.
Quelques mois après s’être rasé les cheveux, elle sort une petite pépite, considérée par les critiques musicaux américains comme un très bon album urbain : Blakcout, qui s’ouvre sur le fameux « It’s Britney (,) Bitch » (dix ans plus tard, le débat sur la présence ou non d’une virgule n’est toujours pas tranché). Produit par Spears en personne, pour la première et la dernière fois de sa carrière. Comme s’il avait fallu qu’elle soit au plus mal pour écrire une musique intéressante et originale.

Dévitalisée

Ensuite, Britney a été prise en charge. Par son père, par des agents, par des producteurs sans vision. Plus d’alcool, plus de dangers, une vie bien rangée qui a l’air de l’ennuyer à mourir comme on peut le voir dans le documentaire Britney : for the record qui fut diffusé en France sur Arte. Elle est revenue beaucoup trop tôt en 2008 avec un Circus produit à la va-vite sur le modèle marketing de la renaissance. Mais les fans ne sont pas dupes, ils n’ont pas cru au phœnix, le sex appeal de Britney avait disparu. On nous l’avait transformée en une sorte de robot qui sourit toujours de la même manière et qui chante en playback. Dégoûtée par le métier. Ont suivi Femme fatale et Britney Jean, lesquels donnent toujours cette impression d’absence. Britney avait le regard vide.
Bien sûr, plusieurs chansons sont des pépites pop dans ces trois disques. « If U seek Amy », « Criminal », « Work bitch » ou encore « Alien », écrite par l’ovni William Orbit, celui qui donna ses lettres de noblesse à la musique de Madonna avec l’album Ray of light. Et cette sélection est hautement subjective : les fans de Britney ne l’ont jamais perdue de vue malgré leurs déceptions. Peut-être ont-ils eu raison de persévérer car avec la sortie de Glory, qui a « fuité » sur la toile la semaine dernière, une rumeur excitante s’est transformée en tsunami sur les réseaux sociaux qui célèbrent la nouvelle « ère » promise par la star.

Jour de gloire ?

Les fans de Britney ont pour l’occasion publié des images détournées mettant en scène les couvertures de disques des chanteuses mieux cotées que la Princesse dans l’opinion publique – en quelques années Rihanna, Beyoncé, Lady Gaga, Adèle sont montées sur le podium – et qui doivent trembler devant la bombe Glory


Le digne héritier de Madonna et Michael Jackson ?


L’album serait tout simplement l’aboutissement du fameux Blackout et des plus anciens albums de la star dont In the zone, 2004, sur lequel figure le tube mondial « Toxic ».



En effet, finie l’EDM facile des dernières années. Les instruments de musique sont de retour, la voix de Britney est plus audible, tantôt autotunée de manière totalement assumée, tantôt plus naturelle. Les genres musicaux sont variés : on passe de rythmes reggae – le grand retour depuis In the zone – à des sons latino et électro. Une électro plus douce, moins faussement agressive que celle des dernières années.

Neuf ans plus tard : les Video Music Awards

Ce dimanche, Spears est attendue de pied ferme sur la scène des Video Music Awards. Ils représentent un gros enjeu pour elle à l'heure où les "good" et "bad buzz" donnent le la. Les VMA, c'est la cérémonie lors de laquelle elle avait roulé un énorme patin à Madonna, la reine ayant officiellement fait d’elle son héritière. Le monde avait tremblé quand, en interprétant « Gimme more » en 2007, elle avait failli tomber, manifestement hagarde, et ne connaissant pas les paroles de son tube. Depuis, la star n’a plus remis les pieds sur le plateau d’argent - ou le bourbier - qui l’attend dimanche.
 

Pour en savoir plus :

[contact-form-7 404 "Non trouvé"]