businessBeth Ford, première lesbienne à la tête de l'une des 500 plus grosses entreprises américaines !

Par Marion Chatelin le 31/07/2018
Beth Ford

La femme d'affaires Beth Ford, a été nommée, lundi 30 juillet 2018, directrice générale de la coopérative agricole américaine « Land O’Lakes ». Elle devient la première femme ouvertement lesbienne, à la tête d'une des 500 entreprises dégageant le plus de chiffre d'affaires aux États-Unis. Une nomination loin d'être anodine pour la communauté LGBT+.

La nomination de Beth Ford à la tête de « Land O'Lakes », la 216e entreprise la plus fortunée des États-Unis, est tout sauf anodine. Avec cette promotion, celle qui était directrice de l'exploitation de la coopérative agricole fondée il y a 97 ans, est en passe de battre de nouveaux records. Elle est, selon le magazine américain Fortune, la 25e femme à intégrer le fameux classement et la troisième personne ouvertement homosexuelle. Surtout : elle devient la première lesbienne à en faire partie.

Un tournant important

Celle, qui est aussi la toute première femme à diriger cette compagnie agricole, a confié à CNN que son orientation sexuelle n'avait pas été abordée par les membres du comité de direction lors de l'entretien. Interrogée par le média américain, cette mère de trois enfants se remémore les débuts de sa carrière, lorsqu'elle n'avait pas encore fait son coming-out sur son lieu de travail. Des souvenirs pénibles, qui l'ont poussée à « vivre une vie authentique », en assumant ouvertement son homosexualité. Un soulagement pour elle, consciente désormais de l'impact d'une telle décision : « Si être nommée directrice de l'entreprise peut en aider d'autres à faire de même, c'est magnifique ».

« Je suis vraiment reconnaissante de pouvoir travailler dans une société qui accorde de l'importance aux familles, incluant la mienne. Le comité de direction a choisi la personne la plus à même de faire prospérer cette entreprise. J'ai réalisé que c'était un tournant important pour beaucoup de gens et je suis très heureuse de le partager. »

« Le luxe d'être out »

La nomination de Beth Ford, femme mariée et mère de trois enfants, est avant tout un signal fort, adressé à la communauté LGBT+ des États-Unis, qui se voit peu à peu restreindre ses droits par l'administration Trump. Selon Deena Fidas, directrice du programme « égalité au travail » de l'organisation non gouvernementale Human Rights Campain interviewée par CNN« le message envoyé est extrêmement puissant ».

« Il ne s'agit pas de gravir les échelons et de faire son coming-out une fois arrivée au poste de directrice. Il s'agit de faire son chemin en étant pleinement soi-même. »


Selon une étude récemment publiée par Human Rights Campaign, près de la moitié des américains ne sont pas out sur leur lieu de travail. L'étude révèle également que, parmi eux, certains sont pourtant déjà sortis du placard dans leur vie personnelle, mais n'osent pas faire de même dans le monde du travail.

« Cela montre que pour de nombreuses personnes LGBT+, être out est un luxe qu'on ne peut s'offrir qu'une fois réellement établi dans une société, au lieu d'y rentrer en étant complètement soi-même », martèle-t-elle.

En ayant gravi les échelons en étant ouvertement homosexuelle, désormais à la tête d'une des entreprises les plus fortunées d'Amérique, Beth Ford ouvre la voie à d'autres futurs leaders LGBT+. Bravo à elle !
 
Crédit Photo : capture d'écran YouTube.