expositionRoyaume-Uni : une exposition sur les histoires oubliées des LGBT+ à Nottingham

Par Marion Chatelin le 17/12/2018
exposition

Le musée national de la justice britannique, situé à Nottingham, accueille depuis ce dimanche 16 décembre une exposition sur les histoires oubliées de la communauté LGBT+. Basée sur l'ouvrage "Petite histoire gay : le désir et la diversité à travers le monde", elle sera visible jusqu'au 3 mars 2019.

Depuis ce vendredi 14 décembre, les visiteurs de l'exposition "A little gay history", au musée national de la justice britannique à Nottingham, peuvent observer une sculpture vieille de 11.000 ans. Elle dépeint un couple d'hommes en train de faire l'amour.

Intitulé "The Ain Sakhri Lovers", l'objet a été trouvé dans une cave aux environs de Bethléem en Cisjordanie. La statue est à ce jour la plus vieille sculpture montrant deux personnes ayant des relations sexuelles jamais connue.

exposition
"The Ain Sakhri Lovers". Crédit photo : The Trustees of the British Museum.

Explorer la vie des LGBT+

Des statues des temps anciens, aux badges militants des années 1970, en passant par les représentations de la poétesse Sappho ou encore de l'empereur romain Hadrian avec son amant, l'exposition permet "d'explorer l'amour homosexuel, le désir, la diversité des genres", explique le conservateur du musée Bev Baker à la BBC. Certaines oeuvres de David Hockney sont également dans le catalogue, telle que cette gravure :

exposition
Gravure, 1966 David Hockney. Crédit photo : The Trustees of the British Museum.

Et Bev Baker de poursuivre, toujours à nos confrères de la BBC :

"La façon dont le désir et la diversité des genres ont été exprimé culturellement a considérablement évolué au fil du temps et à travers le monde. Cette exposition raconte les expériences et la vie de ceux dont les noms se sont perdus."

À quand en France ?

Une exposition salutaire, dont la France devrait s'inspirer. Car, depuis la représentation de l'homme nu dans l'art de 1800 à nos jours - exposé au musée d'Orsay en 2013 -, peu d'expositions dans de grands musées ont effectivement traité des LGBT+. À titre de comparaison, Londres accueillait en 2017 une exposition intitulée "Queer Art" au Tate Museum.

Après Nottingham l'exposition ira au musée Bolton, dans la banlieue de Manchester, avant d'atterrir dans la bibliothèque de Norwich. À quand la même chose en France ?

Crédit photo : The Trustees of the British Museum.