« Hope is a dangerous thing… » : Lana Del Rey dévoile un troisième morceau de son nouvel album

lana del rey

La diva du rêve américain désenchantée vient de sortir « hope is a dangerous thing for a woman like me to have – but i have it », le troisième titre de son nouvel album, « Norman Fucking Rockwell », prévu pour mars.

Le titre de la chanson est aussi long que mélancolique. Lana Del Rey vient de publier le troisième morceau extrait de son nouvel album à venir « Norman Fucking Rockwell ». Il s’intitule « hope is a dangerous thing for a woman like me to have – but i have it ». En VF, « l’espoir est une chose dangereuse à posséder pour une femme comme moi – mais je l’ai ».

Une très belle ballade piano-voix qui ne dévie pas de l’ADN musical de la chanteuse. Ce titre avait en réalité déjà été en partie dévoilée en octobre 2018. Lana Del Rey avait publié, puis supprimé, un extrait de 40 secondes de la chanson. Elle s’appelait alors « Sylvia Plath », en hommage à la poétesse et figure féministe américaine qui s’est suicidée en 1963, à l’âge de 30 ans. Aucun clip n’est pour l’instant annoncé.

Un album pour le 29 mars

Il s’agit donc du troisième extrait sorti en bonne et due forme de son nouvel album, « Norman Fucking Rockwell ». Il est annoncé pour le 29 mars prochain. La chanteuse a déjà dévoilé les titres « Venice Beach » et « Marine Appartment Complex« . Lors d’un événement organisé par Apple en octobre 2018, Lana Del Rey a aussi chanté « How to disappear« . Un titre qui pourrait figurer sur ce nouvel album.

Son nom rend hommage à Norman Rockwell, un illustrateur spécialisé dans les scènes de la vie américaine. La chanteuse américaine devrait également publier cette année un recueil de poésie intitulé « Violet Bent Backwards Over the Grass ».

Crédit photo : capture YouTube.

Puisque vous êtes ici… Nous avons une petite faveur à vous demander.

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire TÊTU et nous en sommes très fier.e.s. Mais vous le savez sûrement, faire du bon journalisme, un journalisme LGBT différent, honnête, de qualité, et critique coûte de l’argent.Et contrairement à la majorité des médias, TÊTU n’appartient pas à un grand groupe de presse. TÊTU est un média indépendant. Si vous aimez ce que vous trouvez dans nos pages. Si vous pensez qu’un média LGBT+ doit exister en France. Si vous êtes exigeant et voulez découvrir des contenus plus ambitieux. Aidez-nous à faire un bon média.

Abonnez-vous à TÊTU à partir de 5,90€/mois. Merci !


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail