Etats-UnisSuicide de deux filles homosexuelles de 11 ans aux Etats-Unis : le harcèlement scolaire en cause

Par Louise des Places le 14/01/2019
Suicide

Entre fin 2017 et début 2018, dans le Dakota du Nord, aux Etats-Unis, Madissen et Sophia, âgées de 11 ans, commettent l'irréparable peu de temps après avoir fait leur coming-out. Un an plus tard, leurs parents témoignent pour la première fois sur leur douleur et leur incompréhension.

Madissen Foxx Paulsen et Sophia Leaf-Abrahamson étaient inséparables et visiblement amoureuses. « Elles se copiaient : si l’une se coupait les cheveux, l’autre le faisait  », explique la maman de Sophia au Daily Mail. En décembre 2017 et février 2018, deux jeunes filles, âgées de 11 ans, se sont donné la mort, l'une après l'autre, à deux mois d'intervalle.

Le coming-out s'était pourtant bien passé pour les deux filles, qui avaient fait part des sentiments qu'elles avaient l'une pour l'autre à leur famille peu avant de se donner la mort. La mère de Sophia raconte que sa fille lui a dit qu'elle pensait aimer les filles et qu'elle l'a tout de suite rassurée. Le père de Madissen a eu une réaction similaire : « Si Madissen avait des sentiments pour une fille, ça ne m’aurait jamais posé aucun problème. Ça fait partie de la vie et j’aime ma fille quoiqu’il arrive. Un jour, nous étions au Burger King et Madissen m’a dit que Sophia était sa petite amie ».

La douleur et l'incompréhension

Madissen est partie la première, laissant Sophia inconsolable. Après deux mois, Sophia, qui ne va plus en cours, refuse toujours d'accepter la disparition de sa petite-copine, et se donne la mort à son tour. Un acte incompréhensible pour les familles qui pensaient que tout allait bien, et que leur sexualité n'était pas un problème. Ils tentent depuis de trouver des indices dans leurs ordinateurs, leurs livres et leurs dessins. En vain. "Elles étaient toutes les deux super joyeuses, elles aimaient se teindre les cheveux, bleu électrique et violet."

A LIRE AUSSI : Royaume-Uni : un plan contre le harcèlement envers les jeunes LGBT à l’école

Le harcèlement à l'école mis en cause

Le rejet de la famille, qui est une des raisons principales des suicides chez les jeunes homosexuels, n'est donc pas en cause. Les parents de Madissen et Sophia pensent qu'elles ont sûrement été harcelées à l'école en raison de leur orientation sexuelle, sans que personne ne réagisse. Ces dernières ne sont malheureusement pas un cas isolé. Les jeunes homosexuels ont jusqu'à sept fois plus de risque de se suicider que les jeunes hétérosexuels, selon SOS Homophobie, car ils sont souvent victimes de rejets, stigmatisations, discriminations et violences.

A LIRE AUSSI : Etats-Unis : victime de harcèlement homophobe, un garçon de 9 ans se suicide

Aujourd’hui, les deux familles veulent combattre le fléau du harcèlement qui leur a volé leurs filles, et a poussé de nombreux autres jeunes à de pareilles extrémités, en commençant par l'école où elles étaient scolarisées, la Central Middle School de Devil's Lake. « Nous ne savons pas ce que les parents apprennent à leurs enfants, ni si les professeurs sont assez informés à propos de ces sujets. Il y a un problème dans cette école au niveau du harcèlement et nous voulons que l’établissement prenne le problème à bras-le-corps. »

Crédit photo : Facebook.