Abo

asexualitéBradford Cox (Deerhunter) : "La sexualité est capitaliste, c’est une affaire de compétition et de domination"

Par Alexis Patri le 15/01/2019
Deerhunter bradford cox

[PREMIUM] Connu pour son rock cinglé et son humeur instable en interview, le foutraque chanteur de Deerhunter, Bradford Cox, publie avec son groupe un nouvel album particulièrement fascinant. « Why Hasn't Everything Already Disappeared » sort ce vendredi 18 janvier. L’occasion de parler de Jane Birkin, de sexualité et de mécanique. Interview.

Autant le dire, on n'était pas totalement serein en composant le numéro. De l’autre côté du fil, Bradford Cox. Le chanteur de Deerhunter est un habitué des interviews chaotiques qui se finissent prématurément. L'homme, qui se définit comme « queer et asexuel » publie ces jours-ci, avec son groupe, « Why Hasn't Everything Already Disappeared ». Huitième et excellent album où le groupe de rock expérimental fait part de son anxiété sur un monde en déclin par des ballades qui réjouissent le coeur pour peu qu’on ne prête pas attention aux paroles. Sommes-nous tombés un bon jour ou est-ce sa mauvaise réputation qui est démesurée ? C’est un artiste, barré certes, mais sensible et inspiré, qui a répondu aux questions de TÊTU... tout en peignant des aquarelles homo-érotiques. 

 

 

Ce nouvel album parle de la disparition de la nature, de la culture, de l’humanité. D’où vient cette anxiété ?

Bradford Cox : C’est un sentiment général, sans que je puisse pointer une raison particulière. Ce n’est d’ailleurs pas nouveau. Je ne cherche pas à dire à mon public : « C’est comme ça que vous devriez vous sentir ». Avec l’âge, je ressens de moins en moins le besoin d’expliquer les choses. Je me sens plus libre.

Pourtant, beaucoup de titres comme, « No One’s Sleeping » et « Plains », donnent plus envie de danser que de déprimer.

C’est marrant que tu dises ça ! Tu as remarqué qu’un titre de chanson est en français ? « Détournement ». Toi qui est Français, dis-le pour moi ! Vas-y !

(On s’exécute, il répète en essayant d’adopter un accent français, ndlr) 

Explique-moi ce que ça veut dire !

(On explique la pluralité de sens : le détournement d’avion, le détournement d’un objet dans l’art…) 

Voilà ! Exactement ! J’ai été très inspiré par le courant situationniste : Jean Baudrillard, Guy de Cointet, etc. J’aime beaucoup la manière de penser des Français.

C’est quoi pour toi la « manière de penser des Français » ?

Les Français n’ont pas peur de paraître prétentieux. Pour vous, ce n’est pas un problème d’être théorique. J’aime aussi Levi-Strauss. Et les réalisateurs français. Quand Truffaut et Godard ont dit qu’ils aimaient les films de Nicholas Ray, les Américains se sont finalement intéressés à son travail.

 

« Les moteurs de moto sont très homo-érotiques »

 

On sait que tu n’es pas un grand fan de Taylor Swift. Tu écoutes quoi en ce moment ?

Je n’écoute que des vieux trucs. Il y a trop d’ordinateurs dans la musique grand public aujourd’hui, ça ne me plaît pas. Je pourrais rester avec ma collection de disques actuelle pour le reste de ma vie.

https://www.instagram.com/p/BsU0qXHgNJI/

L'Instagram du groupe compte beaucoup de peintures et de sculptures. Tu peins ?

Complètement ! D’ailleurs, je suis en train de peindre pendant que je te parle ! Ça m’aide à mieux supporter les interviews, ça m’occupe l’esprit. Là je suis en train de peindre en aquarelle des moteurs de moto sur du carton. Les courbes, l’huile : je trouve la mécanique des moteurs très homo-érotique.

Être asexuel n’empêche donc pas d’être sensible à l’érotisme ?

Bien-sûr que non ! Ce qui ne m’intéresse pas, c’est le contact physique. Mais si je devais coucher avec quelqu’un, ce serait évidemment avec un mec ! Je suis queer : l’acte reproductif ne m’intéresse pas. La sexualité est quelque chose de capitaliste : c’est une affaire de compétition et de domination, ça ne me correspond pas. Et tout cela est émotionnellement dangereux, tu peux te faire du mal.

Deerhunter bradford cox
crédit photo : Driely Vieira

La scène indé américaine manque-t-elle d’artistes queer ?

Je trouve qu’il y a beaucoup d’artistes qui se disent queer pour vendre des disques maintenant. Ils sont « gay for play ». Mais il y a aussi des gens sincères et talentueux comme Perfume Genius. Qui est en plus une personne adorable.

 

"J’adorerais être à TA place. J’interviewerais Brigitte Fontaine, que je trouve vraiment cool."

 

Qu’est-ce qui te déplaît dans les interviews ?

Ce n’est pas la pire chose au monde, c’est juste que je n’aime pas parler. En interview, j’ai l’impression d’être un prof qui doit donner les bonnes réponses à ses élèves. J’adorerais être à TA place. J’interviewerais Brigitte Fontaine, que je trouve vraiment cool. Et Jane Birkin, qui n’a jamais été aussi belle que maintenant. Le fait qu’on utilise ton nom pour quelque chose d’aussi luxueux qu’un sac Hermès, ça dit quelque chose de ton aura...

A LIRE AUSSI : « Je suis un hors-la-loi queer ! » : rencontre avec le rockeur queer Ezra Furman

L'album "Why Hasn't Everything Already Disappeared" de Deerhunter (4AD) sort sur toutes les plateformes de streaming et de téléchargements ce vendredi 18 janvier.

Crédit photo : 4AD.