facebook

C’est officiel, LREM n’en peut plus d’Agnès Thill

Enième dérapage de la députée Agnès Thill, suite aux confessions du secrétaire d'État auprès du ministre de l'Éducation nationale, Gabriel Attal, sur son homosexualité et son désir d'enfant. Plusieurs personnalités LREM, dont le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, dénoncent ses propos.

La polémique est relancée au sein de La République en Marche. Mercredi 24 avril, le secrétaire d'État auprès du ministre de l'Éducation nationale, Gabriel Attal, s'est confié dans les colonnes de Libération sur son homosexualité et son désir d'enfant. Il a également expliqué ne pas être contre une "gestation pour autrui (GPA) éthique" si la GPA venait à être légalisée en France.

À LIRE AUSSI : Le secrétaire d’Etat Gabriel Attal parle de son homosexualité et de son désir d’enfant

Des annonces qui ont tout de suite fait réagir la députée LREM de l'Oise, Agnès Thill. Une habituée des polémiques et propos anti-PMA pour toutes, qui n'en est malheureusement pas à son coup d'essai. La députée, qui a quand même été mise en garde à plusieurs reprises par son parti, s'est exprimé sur Twitter et a repris notre article en le commentant d'un : "Au moins la couleur est annoncée. #bioethique en juin." 

Condamnation de députés LREM

Mais ce n'est pas tout. Suite à la publication d'une tribune de SOS Homophobie sur notre site, mardi 23 avril, intitulée : "Mariage pour tous : 6 ans après l'égalité inachevée", la députée a laissé libre cours à sa plume en tweetant des propos aussi homophobes qu'incompréhensibles.

Et pour certains membres de la majorité, trop c'est trop. Sur Twitter, le candidat à la mairie de Paris et ex-secrétaire d'État au numérique, Mounir Mahjoubi, a fermement condamné les affirmations de sa collègue. "Vos propos sont en contradiction avec les valeurs d’inclusion de notre mouvement. Prenez vos responsabilités et quittez notre groupe. Je proposerai à plusieurs de mes collègues de saisir à nouveau le bureau pour demander votre exclusion."

À LIRE AUSSI : PMA : SOS Homophobie et l’ADFH demandent l’exclusion d’Agnès Thill de LREM

La députée de l'allier, Laurence Vanceunebrock-Mialon, a, quant à elle, interpellé mardi 23 avril le président du groupe La République en Marche à l'Assemblée nationale, Gilles Le Gendre, sur Twitter, confiant au passage envisager un dépôt de plainte. Le ton monte, donc.

À VOIR AUSSI : VIDEO. Faut-il exclure Agnès Thill ? Les députés LREM répondent

Même ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, proche d'Emmanuel Macron, a condamné les tweets de l'élue. "Chacun de tes tweets t'éloigne de ce que nous sommes, de nous, mais pire. Ils t'éloignent des valeurs que tu penses servir." 

Règne de l'impunité

Le député LREM de Seine-Maritime, Damien Adam a, quant à lui, publié une lettre ouverte, suite aux "propos inacceptables" tenus par sa collègue. Le député déplore une "hiérarchisation" faite "entre les couples" selon leur orientation sexuelle. Des propos qui "heurtent les convictions" du député et qui "jettent l'opprobre sur le groupe tout entier".

Il a demandé à Gilles Le Gendre "d'examiner de nouveau son cas" et de "prendre les décisions qu'il convient".

Mais pas sûr qu'Agnès Thill y accorde une grande importance. La députée a l'air bien décidée à continuer de s'exprimer sur les réseaux sociaux et semble faire fi des différentes mises en garde dont elle a été l'objet. En novembre dernier le mouvement LREM et M. Le Gendre avaient déjà adressé une lettre à la députée, la mettant en garde une « dernière » fois « contre les excès » de ses « prises de position publiques ».

La Commission des conflits du mouvement avait également annoncé en février dernier que la députée de l'Oise pourrait faire l'objet d'une sanction « plus lourde » et « pouvant aller jusqu’à l’exclusion, si elle venait à renouveler un tel comportement ». Reste à savoir si le mouvement mettra à exécution ce que la commission avait annoncé ou si l'impunité règnera encore et toujours au sein de la majorité.

Contacté par TÊTU le jeudi 25 avril, le groupe LREM nous indique ne pas vouloir communiquer sur ce sujet "avant que la discussion ait lieu au bureau, en coordination avec le Mouvement". La prochaine réunion aura lieu le jeudi 2 mai.

Le papier a été mis à jour le jeudi 25 avril à 10:08. 

Crédit photo : Ludovic MARIN / AFP - Creative Commons. 


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail