facebook

Au Royaume-Uni, la PMA et la GPA en plein boom

Une étude révèle une augmentation considérable du nombre de couples de même sexe candidats pour une PMA ou une GPA au Royaume-Uni.

Les couples de même sexe candidats qui ont recours à la PMA sont de plus en plus nombreux au Royaume-Uni. C'est la Human Fertilisation & Embryology Authority qui révèle une augmentation de 12% du nombre de demandes de Fécondations in vitro (FIV) chez les couples lesbiens entre 2016 et 2017. En parallèle, les FIV pour les mères porteuses ont augmenté de 22%.

Une belle progression pour le Royaume-Uni où le mariage pour tous a été légalisé en 2013 avant d'entrer en vigueur en 2014.

À LIRE AUSSI : La loi sur la PMA pour toutes sera présentée en « juillet prochain », dit Edouard Philippe

Crédit Photo : Sutterstock.

Les couples hétéros toujours majoritaires pour les PMA

Sally Cheshire, présidente de la Human Fertilisation and Embryology Authority (HFEA), a déclaré que les traitements de fertilité ont "parcouru un long chemin" au Royaume-Uni. Ils  aident désormais plus de personnes que jamais à créer "des familles très attendues".

Bien sûr, les couples qui font appel à une fécondation in vitro restent majoritairement des couples hétérosexuels. Cependant, 5,9% des demandes de FIV viennent désormais de couples lesbiens.

L'HFEA a également remarqué que la GPA est populaire parmi les couples gays qui veulent fonder une famille. Les activistes en faveur de la GPA au Royaume-Uni ont accueilli favorablement la nouvelle selon Reuters. Le co-fondateur de TwoDads U.K. a déclaré à l'agence de presse : "C'est formidable que les cliniques réalisent la demande des pères qui veulent avoir recours à une FIV. C’est nécessaire". 0,4% des FIV sont destinées à une mère porteuse.

Au Royaume-Uni, la maternité de substitution est autorisée depuis 1985. Il est néanmoins interdit de rémunérer la mère porteuse au delà de ses dépenses ou de solliciter leurs services.

"Les raisons pour lesquelles les gens utilisent ces traitements changent petit à petit. Au départ, ils ont été développés pour les couples hétérosexuels avec des problèmes d'infertilité." explique Sally Cheshire.

"L'augmentation de couples de même sexe, de femmes seules et de mères porteuses qui bénéficient de traitements de fertilité reflète un changement de la vision dans la société vis-à-vis de la famille, le style de vie et les relations. Mais aussi la nécessité pour le secteur de continuer à évoluer et à s'adapter."

À LIRE AUSSI : PMA, GPA, adoption… : les Français de plus en plus favorables

Des FIV plus nombreuses et plus sûres

Autre bonne nouvelle : les taux de naissances multiples sont en baisse dans les cas de FIV. «Elles comportent des risques plus élevés pour les mères et les bébés. Elles coûtent aussi plus cher au système de santé national», explique Sally Cheshire.

La procédure devient donc plus sûre et plus efficace qu'elle ne l'a jamais lété. Ce qui pourrait en partie expliquer l'augmentation du nombre de personnes optant pour une FIV. Et pas seulement chez les couples gays et lesbiens : de plus en plus de femmes seules sont également candidates pour une fécondation in vitro.

Crédit photo : Shutterstock.


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail