la-roche-sur-yonPlusieurs auteurs du saccage du stand LGBT vendéen ont été identifiés

Par Youen Tanguy le 21/05/2019
vendée

L'Institut catholique de Vendée a identifié 12 de ses étudiants parmi les auteurs du saccage d'un stand LGBT à La Roche-sur-Yon samedi. Ils doivent passer devant un conseil de discipline le 28 mai prochain.

Quatre jours après les faits, on en sait plus sur l'identité des auteurs du saccage d'un stand LGBT à La Roche-sur-Yon. Douze élèves de l'Institut catholique de Vendée (ICS) de la ville ont été formellement identifiés par la direction de l'établissement, nous a indiqué le service de presse de l'école, confirmant partiellement une information de France Bleu. Ils sont âgés de 18 à 21 ans et étudient tous en licence dans plusieurs disciplines (mathématiques, économie, sciences politiques ou droit).

"Ils passeront en conseil de discipline le 28 mai prochain", nous assure-t-on au service presse de l'ICS. Les étudiants risquent des sanctions allant du simple avertissement, aux travaux d'intérêts généraux et jusqu'à l'exclusion pure et simple de l'établissement. Les décisions seront prises au cas par cas.

Un seul a exprimé des "excuses sincères"

"Leurs débordements ont été exemplaires, donc les sanctions seront exemplaires", a déclaré le président de l'ICS La Roche-sur-Yon, Eric de Labarre, à nos confrères de France Bleu Vendée. Selon cette même source, certains des étudiants mis en cause sont venus à l'ICS lundi matin. Le service presse de l'ICS ajoute "qu'un seul des mis en cause a exprimé des excuses sincères à ce jour".

A LIRE AUSSI : Un stand LGBT saccagé en Vendée : que s’est-il passé ?

Samedi 18 mai, un stand installé place Napoléon à l'occasion de la journée mondiale de lutte contre l'homophobe a été saccagé par une dizaine de jeunes. Comme on peut le voir sur plusieurs vidéos publiées sur Facebook, le groupe traversé le village associatif en scandant « homo-folie, ça suffit! »

Enquête en cours

« Ils étaient menaçants, soutenait Sophie Troquin-Salacroup auprès de TÊTU lundi. Ils avaient des cigarettes à la main et pétaient des ballons avec. Ils ont renversé une grille et décroché un drapeau arc-en-ciel de son mât. »

Le parquet de La Roche-sur-Yon a ouvert une enquête de flagrance au lendemain des faits. « Des actes d’enquête sont en cours pour permettre de qualifier juridiquement les faits, de même que le nombre d’intervenants et leurs identités, pour permettre ainsi d’éventuelles interpellations », a-t-on appris ce lundi 20 mai de source judiciaire.

Sur Twitter, le maire de La Roche-sur-Yon, Luc Bouard, a appelé à un rassemblement vendredi 24 mai à 19h "pour dénoncer les actes homophobes et plus largement toutes les discriminations".

Crédit photo : Capture d'écran d une vidéo du centre LGBT de Vendée.