jonathan van nessJonathan Van Ness, le nouveau visage de la lutte contre la sérophobie

Par Samy Laurent le 26/09/2019
jonathan van ness

Alors qu'il révélait en début de semaine être atteint du VIH, la star de Queer Eye, Jonathan Van Ness est devenu le nouveau visage de lutte contre la sérophobie.

Après l'ancien rugbyman Gareth Thomas, une nouvelle personnalité a fait son coming-out séropositif. A quelques jours de la sortie de son nouveau livre "Over The Top" (sorti le 24 septembre), Jonathan Van Ness, l'un des "Fab Five" de l'émission "Queer Eye", s'est confié sur son infection au VIH dans les colonnes du New York Times.

https://www.instagram.com/p/B2rZsMHgwQ5/

Connu pour sa chronique "Gay of Throne", un résumé humoristique de la série "Game of Thrones", il est ensuite devenu l'expert beauté du petit écran. Il explique avoir attrapé le VIH alors qu'il avait 25 ans. Accro à la méthamphétamine, il enchaînait les relations à risques. Puis un jour, il chute dans son salon de coiffure où il travaillait. Les résultats de sa prise de sang sont sans appel : il est séropositif. "Ce jour là était aussi dévastateur que vous l'imaginez", déclare t-il dans le quotidien new-yorkais. Et s'il n'a jamais trouvé l'occasion de parler de séropositivité dans "Queer Eye", c'est dans son livre que le jeune homme de 32 ans maintenant, l'évoque avec honnêteté.

L'une des personnalités LGBT+ les plus influentes

Jonathan Van Ness a mis du temps à décider s'il devait révéler, ou non, sa séropositivité. "Quand Queer Eye a commencé, c'était très dur pour moi, je me demandais 'faut-il que je parle de mon statut ?'", explique-t-il,"puis je me suis dis qu'avec tout ce que fait l'administration Trump pour stigmatiser la communauté LGBT autour de moi, il fallait que j'en parle".

À LIRE AUSSI : Cette mutation est un nouvel espoir dans la guérison du VIH

Ce mardi 24 septembre, Jonathan Van Ness s'est exprimé à la télévision nationale à propos du VIH. Sur l'émission "Today" de la chaîne américaine NBC, il lui a été demandé comment le virus peut être réduit à des niveaux indétectables en prenant des médicaments quotidiennement.

"Le terme indétectable signifie qu’il ya quelque chose qui s'appelle votre 'charge virale' et c’est à quel point le virus est en vous", a t-il répondu. "Vous prenez une pilule tous les jours et ça élimine toutes les copies du virus dans votre sang, ce qui veut dire que vous pouvez atteindre et maintenir une charge virale indétectable".

À LIRE AUSSI :Ce que révèle surtout Gareth Thomas, c’est que la sérophobie existe encore

La star de "Queer Eye" a notamment cité les études du Centre de Contrôle des Maladies (CDC) aux États-Unis  et de l'Institut National de recherche en santé au Royaume-Uni. Les deux prouve que le virus ne peut être transmissible lorsque la charge virale est indétectable. Aussi nommé, depuis 2016, U=U (soit undetectable = un-transmittable pour indetectable = intransmissible).

"Je n’ai rien fait d’autre que de devenir plus mignon et de pouvoir travailler plus dur et plus longtemps"

Très engagé, Van Ness permet désormais d'ouvrir un peu plus le dialogue en parlant ouvertement du VIH. "Je veux que les gens réalisent que personne n'est jamais brisé au point de ne pas pouvoir recoller les morceaux", disait-il pour le New York Times

À LIRE AUSSI : L’ex-rugbyman Gareth Thomas forcé de révéler sa séropositivité

Crédit photo : Capture d'écran Instagram / @jvn