facebook

La réponse parfaite d’Alicia Keys à son fils qui souhaitait des ongles arc-en-ciel

La chanteuse a été confrontée à la gêne de son fils de quatre ans qui lui a demandé des ongles multicolores. Dans une vidéo Instagram elle explique comment elle a su lui redonner confiance.

Le week-end dernier, Alicia Keys s'est questionnée sur les concepts de masculinité et féminité dans une publication sur son compte Instagram. L'origine de ces réflexions ? Un chagrin de son fils, Genesis, de quatre ans lors d'un rendez-vous au salon de manucure. Accompagnant sa mère, le petit garçon a également souhaité se faire peindre les ongles. Une couleur différente pour chaque ongle, a précisé sa maman. Mais une fois la manucure terminée, Genesis s'est ravisé et a demandé à ce qu'on lui retire, de peur qu'on se moque de lui.

À LIRE AUSSI : Cette petite fille a découvert Christine and The Queens et ça a changé sa vision du monde

Contre les stéréotypes de genres

"Pouvez-vous croire cela? Quatre ans. Il a quatre ans, s’étonne Alicia Keys dans sa vidéo. Il comprend déjà le concept selon lequel quelqu'un va le juger parce qu'il a choisi des couleurs arc-en-ciel sur ses ongles". Et après avoir remonté le moral de son fils, lui expliquant notamment que beaucoup d'hommes le faisaient déjà et qu'il allait en inspirer bien d'autres, la chanteuse américaine s'est questionnée sur l'idée de la masculinité et de la féminité, de nos jours.

"Nous sommes constamment jugés, déplore-t-elle. Il y a des énergies masculines et des énergies féminines à l'intérieur de nous tous. Cela m'inquiète de ne pas pouvoir simplement explorer ces différents côtés de nous-mêmes". L'interprète de "Girl on Fire" raconte qu'elle le fait, elle-même, très souvent. "Quand cela se produit, j’ai tout le temps droit à des jugements liés aux stéréotypes. Et pour mes garçons, c'est la même chose : s'ils veulent exprimer l'énergie féminine qui est à l'intérieur d’eux, il y a toujours ces jugements, toutes ces règles, ces stéréotypes et ces vibrations. C’est pénible", ajoute t-elle.

Ce n'est pas la première fois qu'Alicia Keys fait front contre les diktats instaurés par la société. En 2016, elle s'engage publiquement contre le body-shaming et devient l'une des premières artistes à se présenter sur scène ou lors de cérémonies de remise de prix, sans maquillage.

À LIRE AUSSI : Ricky Martin en daddy cool, Lady Gaga surexcitée, St Vincent et Dua Lipa… : les moments queer des Grammy Awards

Crédit photo : Instagram 


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail