facebook

Deux champions de tennis appellent à débaptiser un court au nom d’une joueuse homophobe

Lors de l'Open d'Australie, deux champions de tennis ont protesté pour demander à ce que soit débaptisée la "Margaret Court Arena". Cette ancienne numéro un mondiale est vivement critiquée pour ses positions homophobes, transphobes et racistes.

Elle est lauréate de 24 titres au Grand Chelem, mais elle est aussi... ouvertement homophobe. Mardi 28 janvier, les joueurs de tennis Martina Navratilova et John McEnroe se disputaient un double mixte séniors durant l'Open Australie, dans l'un des courts principaux de Melbourne Park, la "Margaret Court Arena". Ce court a été baptisé du nom l'ancienne numéro un mondiale, chrétienne conservatrice de 77 ans militant contre l'ouverture du mariage aux couples de même sexe et les droits des athlètes transgenres.

À LIRE AUSSI : Viré de la fédération australienne pour homophobie, ce rugbyman vient d’être recruté par un club français

McEnroe et Navratilova, ouvertement lesbienne, ont brandi à l'issue de leur match une banderole indiquant "Evonne Goolagong Arena", une autre joueuse australienne, première femme aborigène à avoir remporté un "Majeur" - invitant ainsi à changer le nom du court. Margaret Court avait en effet été largement critiquée pour avoir déclaré que "le tennis est plein de lesbiennes" et que les enfants transgenres sont "l'œuvre du diable", mais aussi pour des propos pro-apartheid en Afrique du Sud.

"Thérapies de conversion"

Court est actuellement pasteure à Perth, à la Victory Life Centre, église qu'elle a elle-même fondée en 1995. Dans un article en 2012, le journal The West Australian citait cette église aux côtés de Courage, Living Waters, Liberty Christian Ministries, Homosexuals Anonymous et Exodus comme des groupes proposant un accompagnement aux personnes "luttant contre une attirance non désirée pour le même sexe", c'est-à-dire des groupes de "thérapies de conversion".

À LIRE AUSSI : Novak Djokovic parle du manque de joueurs out dans le tennis

"Cela me peine de le dire, mais la Margaret Court Arena doit être rebaptisée", écrit Martina Navratilova dans une lettre ouverte demandant le changement du nom du deuxième plus grand court de l'Open d'Australie. Fin novembre, la Fédération australienne de tennis avait pris ses distances avec les propos contrvoersés de Margaret Court, "qui ne correspondent pas à nos valeurs d'égalité, de diversité et d'inclusion". "Il y a une seule liste qui soit plus longue que celle des victoires de Margaret Court : c'est celle de ses déclarations offensantes et homophobes", a de son côté tonné McEnroe dans une vidéo, où il qualifie la championne de "tatie cinglée". La principale intéressée, elle, s'est dite la semaine dernière "persécutée" pour ses convictions religieuses.

 

Crédit photo : robbiesaurus / Wikimedia Commons


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail