confinementAtteint du coronavirus, Yohann témoigne au JT de 20h et mentionne son mari

Par Florian Ques le 19/03/2020
coronavirus

Durant cette période pas toujours facile, il faut avouer qu'un peu de visibilité à une heure de grande écoute redonne le sourire.

Lorsqu'on appartient au spectre LGBT+, on a forcément tendance à se réjouir en voyant un membre de la communauté apparaître sur notre écran de télévision. Même si, dans le cas présent, c'est dans des circonstances peu enviables. Le mercredi 18 mars dernier, un malade porteur du coronavirus s'est exprimé lors du journal de 20h diffusé sur France 2. Présentement en convalescence, Yohann en a profité pour évoquer son partenaire de confinement : son époux.

"Je vis confiné chez moi avec mon mari, déclare-t-il au gré de son intervention (disponible juste ici à compter de 16min environ). Heureusement, on a des amis bienveillants qui nous font des courses, qui les déposent en bas de chez nous dans la cour de l'immeuble et donc nous allons les chercher avec des masques". Âgé de 33 ans, le principal intéressé a été diagnostiqué comme étant positif au Covid-19 le week-end passé, après un passage express aux urgences.

À LIRE AUSSI : Coronavirus : les assos de lutte contre les LGBTphobies doivent aussi s’adapter

Durant l'émission, il détaille les premiers symptômes ressentis, à savoir de violentes courbatures dans les jambes et des maux de tête persistants. "S'en est suivi une fièvre assez importante et une grande fatigue, explique le malade. Les facteurs se sont aggravés puisque j'ai commencé à avoir de grandes difficultés respiratoires". C'est après avoir été testé positif que Yohann est retourné à son domicile, misant seulement sur le paracétamol pour amoindrir la douleur chronique.

Désormais, il n'y a plus qu'à faire preuve de patience. "Les symptômes ne sont jamais les mêmes d'un jour à l'autre, tient-il à préciser. Il y a des jours où c'est essentiellement respiratoire, le lendemain c'est musculaire. Ce virus, il est violent, il est raide, il est dur". Yohann va même jusqu'à affirmer que le coronavirus est "loin d'être une grippe", contrairement à ce que certains veulent bien croire. En espérant que son témoignage alerte les plus laxistes.

Crédit photo : France 2