David Gallienne de Top Chef : « Ça a été assez dur pour moi d’assumer qui j’étais »

Alors que la finale de l’émission approche à grands pas, TÊTU a échangé avec le seul candidat étoilé de cette onzième saison, David Gallienne  L’occasion de parler de la compétition, mais aussi de son homosexualité.

Depuis maintenant plusieurs semaines à l’antenne de M6, les cuisiniers obstinés de Top Chef s’écharpent dans des épreuves de haut vol mêlant audace, ingrédients inattendus et, parfois, quelques ratés. Mais s’il y en a bien un qui avait une croix supplémentaire à porter, c’est David Gallienne. Ce Normand fut le seul chef étoilé à intégrer la compétition. Mais il fut, en parallèle, l’unique candidat ouvertement gay de cette saison 11 de l’émission. C’est pour ces raisons-là qu’on a décidé de prendre contact avec lui afin de revenir sur son aventure, sa collaboration avec Hélène Darroze et enfin son expérience en tant qu’homosexuel dans Top Chef dans le milieu de la gastronomie. Mais David Gallienne semble être un garçon pudique qui veut mettre l’accent sur sa carrière de cuisinier, et toutes nos questions – e nvoyées par mail à la demande du candidat – n’ont pas toujours trouvé de réponses…

Comment s’est passé votre confinement ? Comment avez-vous occupé ce temps libre ?

Le confinement s’est très bien passé ! Je me suis lancé aussitôt le restaurant fermé dans le bénévolat pendant un mois pour nourrir les soignants qui sont au front face à la pandémie. Je leur ai apporté un peu de réconfort tous les jours de la semaine, à savoir 160 repas par jour qui ont été distribués dans les unités Covid de Vernon, Évreux, et Mantes-la-Jolie.

Ça m’a pris beaucoup de temps mais donné un grand bonheur ! Nous avons monté le projet en moins de 24 heures avec le Dr. De Boërio. Je passais tous les jours sur la route plus de 3 heures pour livrer les repas à nos soignants, ce qui fait plus de 4000 km de route en un mois et on doit ajouter à ça le temps de cuisine pour préparer les repas. Je suis un peu fatigué mais je ne lâche rien, d’autant plus que nous avons lancé à l’heure actuelle du click and collect (un drive étoilé) et que nous sommes en réflexion pour ouvrir la livraison de nos paniers et repas à la France entière.

https://www.instagram.com/p/B_KqSrPpvUx/

Après plusieurs semaines de compétition, vous êtes encore en lice. Comment avez-vous vécu l’enchaînement des épreuves durant le tournage ?

Chaque épreuve était dure ! Il faut savoir que le temps de réflexion est très court et que nous devons tous faire preuve de ténacité, créativité, spontanéité pour avancer dans le concours. Les conditions de tournage sont elles aussi extrêmes surtout pour les épreuves qui sont en extérieur. Le rythme est intense, tout s’enchaîne très, très vite ! Une expérience unique à vivre vraiment pour pouvoir la raconter.

Qu’est-ce qui vous a poussé à rejoindre l’aventure Top Chef ?

J’avais pour but en rejoignant Top Chef de trouver des réponses à mes questions pour aller de l’avant, continuer à progresser et aller chercher la clé pour partir à la quête de la deuxième étoile. Se faire juger par des grands noms de la gastronomie m’a bouleversé et je pense que ces retours ont changé une partie de ma vision sur la cuisine. Ça m’a, autrement dit, boosté pour avancer. J’ai cette faculté de me remettre assez facilement en question mais Top Chef, c’est au-delà que de la remise en question. C’est se dévoiler soi-même et on en sort vraiment grandi !

Vous étiez le seul chef étoilé en lice cette saison. Avez-vous vécu ça comme une pression supplémentaire ?

Bien sûr ! Je me suis mis une pression supplémentaire pour représenter au mieux la famille du guide Rouge. Je me devais de représenter au mieux tous mes confrères !

À LIRE AUSSI – Antoine Delie de The Voice : « Je n’ai jamais compris pourquoi on avait besoin de faire un coming out »

Comment s’est passée la collaboration avec Hélène Darroze ?

La rencontre avec la cheffe Darroze a été vraiment un énorme coup de cœur car nous partageons tellement de valeurs communes que le feeling est passé tout de suite de manière naturelle. Nous avons partagé tellement de moments intenses que nous avons gardé contact.

Avec du recul, quelle a été, pour vous, l’épreuve la plus périlleuse de cette onzième saison ?

L’épreuve la plus périlleuse a été celle de boîte noire. C’est une épreuve de haute voltige car déjà, goûter un plat à l’aveugle et le reconnaître n’est pas une mince affaire. Mais quand c’est un plat à l’aveugle d’un grand maître comme Pierre Gagnaire, le challenge est vraiment chaud patate !

Au contraire, quelle est celle que vous avez le plus appréciée ou qui vous a rendu le plus fier ?

L’épreuve que j’ai le plus appréciée, c’est certainement celle de la guerre des restos, car si je pouvais ouvrir un restaurant tous les mois, je le ferais [rires]. J’ai adoré trouver un concept avec un budget à ras-les-pâquerettes en 72 heures. C’était pire qu’un marathon mais qu’est-ce que j’ai adoré le faire !

À LIRE AUSSI – VIDÉO. Les retrouvailles émouvantes de David Gallienne avec son conjoint et ses enfants dans Top Chef

Dans la dernière émission diffusée, on vous voit justement réuni avec votre famille. Une séquence que l’on voit rarement à la télévision. Quel impact pensiez-vous qu’un tel passage à la télévision pouvait avoir ?

Si j’ai pu aider certains hommes à s’assumer à travers mon histoire, ça me rend heureux ! Ça été assez dur pour moi d’assumer qui j’étais. J’en ai vu de toutes les couleurs et aujourd’hui je n’ai plus peur de vivre ma vie telle que je l’entends !

https://www.instagram.com/p/B8-1OYiIzp8/

Vous parlez de Top Chef comme une revanche sur ces dernières années. Est-ce lié à votre homosexualité  ?

Ca été assez compliqué dans ma vie professionnelle à un certain moment. Mais le David ex-hétéro est bien le même cuisinier que le David homo.

L’aventure Top Chef touchant bientôt à sa fin, que retiendrez-vous de cette aventure au bout du compte ?

L’aventure Top Chef est une aventure humaine et professionnelle qui me sera à jamais inoubliable, et si c’était à refaire, je signerais tout de suite ! Des rencontres, des rires, des pleurs, des moments de doute, des moments de stress… mais que du bonheur !

Qu’est-ce qui vous attend après le confinement ? Des projets culinaires en perspective ?

Beaucoup de projets sont en cours mais ont été ralentis ou mis en stand-by. Mais je ne suis pas du genre à baisser les bras donc je garde espoir !

Crédit photo : M6


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail