facebook

À Lyon, Gérard Collomb s’allie avec la droite pro-Manif pour tous

Pour les élections municipales et métropolitaines, le maire de Lyon Gérard Collomb a décidé de s'allier à la droite conservatrice, portée par des figures proches de La Manif pour tous.

Coalition contre nature ou aboutissement d'un parcours politique ? Jeudi 28 mai, Gérard Collomb a officialisé son alliance avec la droite pour les élections municipales et métropolitaines à Lyon, dont les seconds tours se jouent simultanément. L'actuel maire de Lyon, ex-ministre de l'Intérieur, investi par LREM, se retirera de la course à la présidence de la Métropole au profit du sénateur LR du Rhône François-Noël Buffet. En échange, le candidat de la droite à la mairie, Étienne Blanc, apportera son soutien à Yann Cucherat, le poulain de Collomb. L'objectif : faire barrage aux écologistes, arrivés en tête au premier tour des deux scrutins.

À LIRE AUSSI : Municipales : les candidats pas très friendly de LREM

"C’est un moment qui peut surprendre car nous venons de familles politiques différentes", a reconnu l'édile d'après l'AFP. David Kimelfeld, candidat LREM dissident à la Métropole, a dénoncé de son côté "un accord entre Collomb et Wauquiez, une alliance contre nature, qui prend la crise actuelle comme alibi, au mépris des électeurs". Dans un communiqué, Stanislas Guérini, délégué général de LREM a estimé que Collomb avait franchi une "ligne rouge", annonçant qu'il allait demander à la commission nationale d'investiture du parti de se prononcer : "Nos valeurs seront toujours plus importantes que quelques sièges dans un conseil municipal."

Charte de La Manif pour tous

Lyon n'est bien sûr pas le seul terrain sur lequel des candidats LREM ont tendu la main à LR. En l'occurrence, les personnalités avec lesquelles Gérard Collomb a scellé son accord représentent une droite particulièrement conservatrice. En 2013, François-Noël Buffet avait défilé contre l'ouverture du mariage aux couples de même sexe et demandé un référendum contre le projet de loi. À l'occasion des municipales de 2014, il avait signé la charte de La Manif pour tous pour "défendre le modèle de la famille traditionnelle", qui impliquait notamment de s'engager à défendre l'abrogation de la loi Taubira.

À LIRE AUSSI : Même chez les macronistes, on s’inquiète de l’investiture de candidats au passé Manif pour tous

Quant à lui, l'ex-député Étienne Blanc, maire de Divonne-les-Bains, s'était engagé en 2012 à ne pas marier de couples de même sexe en tant qu'élu local. Au palais Bourbon, face à Manuel Valls, il avait déclaré : "On ne peut pas changer une civilisation avec une loi ordinaire." Comme Buffet, il avait fait partie des signataires de la charte de La Manif pour tous en 2014. En outre, il estime, pour s'en démarquer, que le féminisme est "la destruction d'une société". Le fait que Gérard Collomb ait accepté de s'allier avec ces deux figures est-il si surprenant ? L'élu lui-même, réputé proche du cardinal Barbarin, avait expliqué dès 2012, sur Europe 1, s'être "longtemps interrogé" sur le mariage pour tous et n'y être finalement pas favorable.

 

Crédit photo : Arthur Empereur/Wikimedia Commons


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail