La Commission européenne s’associe à des stars LGBT+ pour demander l’égalité en Europe

Dans une tribune, la commissaire européenne Helena Dalli et des stars LGBT+ s’inquiètent de la hausse des inégalités en raison de la crise du Covid-19.

La Commission européenne s’est associée au chanteur britannique légendaire Elton John, à la joueuse de tennis américaine Billie Jean King ou encore à l’acteur anglais Sir Ian McKellen, pour appeler à soutenir la communauté LGBT+, alertant sur le fait que les inégalités ont été exacerbées par la crise du Covid-19, a relevé le site d’information LGBT+ Openly de la Thomson Reuters Foundation. Dans une tribune publiée simultanément dans Le Monde et The Guardian, les auteurs, qui incluent également le chanteur américain Frank Ocean et le rédacteur en chef du magazine Vogue Edward Enninful, soulignent qu’ « aucune société n’a encore atteint l’égalité LGBTI+« .

À LIRE AUSSI : La Commission européenne demande des explications à la Pologne sur les « zones sans LGBT »

« Il reste encore beaucoup à faire, a déclaré lundi 22 juin à la Thomson Reuters Foundation Helena Dalli, commissaire européenne à l’égalité. La pandémie a exacerbé les réalités, la discrimination, les inégalités subies par les personnes LGBTI+. » La Commission européenne a joint ses forces à l’ONG Global Citizens dans son initiative « Global Goal: Unite for Our Future« , qui vise à lever des millards de dollars pour contribuer  à amoindrir l’impact de la pandémie sur les communautés marginalisées.

« Stratégie pour l’égalité »

Plus tard cette année, la Commission européenne publiera pour la première fois sa première « stratégie pour l’égalité LGBTI+« , alors que l’exécutif de l’Union européenne s’inquiète de plus en plus des atteintes aux droits LGBT+ dans certains pays d’Europe centrale et de l’Est, accélérées par la crise du coronavirus. Ainsi, en Pologne, alors que de nombreuses collectivités locales ont déjà mis en place des « zones sans LGBT« , le président Duda qui fait campagne pour sa réélection prend désormais pour cible sa population LGBT+, qu’il a assimilée à un « néo-bolchévisme« . De son côté, le régime hongrois a profité de la crise sanitaire pour réduire quasiment à néant les droits des citoyens transgenres.

À LIRE AUSSI : C’est officiel : la Hongrie ne reconnaît plus les personnes trans’

« Les jeunes sont confinés dans des foyers avec des personnes homophobes« , a rappelé Helena Dalli, ajoutant que cela a conduit à une augmentation du nombre de sans-abris en raison de « l’aggravation de la situation qu’ils ressentent chez eux« . De nombreuses personnes transgenres ont également vu l’accès à leurs traitements restreints en vertu des règles de confinement ou du report des chirurgies jugées non essentielles. « C’est une menace pour leur vie« , estime la commissaire européenne.

 

Crédit photo : European Parliament/Flickr


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail