facebook

Ces marques underwear qui réinventent le sous-vêtement masculin

Du sage boxer blanc à l'éternel jockstrap, les sous-vêtements pour hommes peinent à faire peau neuve. Heureusement, quelques créateurs sont bien déterminés à inventer des alternatives à nos slips kangourou. Attention les yeux !

Pour beaucoup, les sous-vêtements sont une affaire de simplicité. Le boxer immaculé pour la semaine de boulot, le jockstrap occasionnel pour l'escapade érotique du week-end. C'était sans compter sur la mode. Depuis peu, la gamme underwear connaît un renouveau épousant la révolution genderqueer. Les frontières entre masculin et féminin se brouillent, donnant lieu à une garde-robe intime plus audacieuse. Souvent esthétique. Parfois même érotique.

EXSL

EXSL, c'est l'union fructueuse entre Stiaan Louw, designer sud-africain, et Exterface, tandem de photographes français. À travers leur projet commun, ils démantèlent la conception binaire du sous-vêtement pour proposer des pièces hybrides. La marque détourne des pièces détournées du vestiaire féminin, comme le monokini, avec des coupes revues pour mettre en valeur le corps masculin à grand renfort de résille, tulle et sequins. C'est kinky, joli et hautement instagrammable.

Effenberger Couture

https://www.instagram.com/p/CB3KXGzKo5J

Une femme est déterminée à révolutionner le sous-vêtement masculin : Sarah Effenberger. Avec sa marque, Effenberger Couture, la designer propose des modèles avant-gardistes, avec une affection toute particulière pour le moulant et l'imageries psychédélique. Inspirée des tenues fetish de la scène clubbing berlinoise, elle met au point des pièces uniques, sexy et un tantinet provocatrices.

Son modèle iconique ? Les bodys à motif religieux ornée de vitraux phalliques. Vous avez dit provoc' ?

Project Claude

https://www.instagram.com/p/Br3rjcAnI-q/?utm_source=ig_web_button_share_sheet

"Des sous-vêtements conçus pour faire des bêtises avec", annonce Project Claude sur sa page Instagram. Le ton est donné. Du string au harnais en passant par le jockstrap, cette marque australienne répertorie toute la panoplie du mec gay à l'aise dans sa sexualité. Plus encore, elle transpose cette sexualité de façon éminemment explicite dans ses pièces. En témoigne son combo crop-top/slip à motifs phalliques, à la fois très pop et tout aussi sensuel. Bien qu'elle soit ancrée dans une certaine masculinité, l'enseigne s'efforce d'innover en égayant (littéralement) le sous-vêtement masculin classique, souvent trop austère.

https://www.instagram.com/p/BrioTmVn5h8

Lazoschmidl

Sans être entièrement spécialisée dans l'underwear, Lazoschmidl expose une petite cargaison de sous-vêtements aussi variés que colorés. La marque made in Stockholm customise ses tangas et jockstraps à grands coups de motifs animaliers, léopard ou zébré. Sa pièce maîtresse est un body tigré à paillettes. Bestial dans le motif, raffiné dans la texture : voilà le credo.

Ludovic de Saint Sernin

Impossible de clôturer cette sélection sans évoquer Ludovic de Saint Sernin. En plus de son iconique slip à œillets (d'ailleurs décliné en maillot de bain), le génial designer bruxellois déploie tout un camaïeu de sous-vêtements surprenants. En ligne de mire, son string en lycra phosphorescent, un must pour être repéré dans la plus sombre des backrooms !

Loin des modèles bodybuildés que l'on croise dans la plupart des campagnes underwear, la marque peut compter sur ses fidèles clients pour mettre en valeur ses produits faits main. En effet, le créateur poste fréquemment les clichés envoyés par ses abonnés sur un second compte Instagram privé. Dessus, ils arborent les plus belles pièces de sa collection, à l'instar de son jockstrap en cuir terriblement sensuel.

https://www.instagram.com/p/B-F0If0qJPN

À LIRE AUSSI – Les maillots de bain de Ludovic de Saint Sernin donnent chaud, et c’est pour la bonne cause

Crédit photos : Effenberger Couture / EXSL/ Ludovic de Saint Sernin


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail