Les clichés sur la GPA que ce père ne veut plus entendre

La GPA est souvent caricaturée par ses opposants qui en ont fait un repoussoir. Pour TÊTU, un père revient sur son expérience et démonte certains clichés.

"Souvent, les personnes ne savent pas de quoi elles parlent lorsqu'elles abordent le sujet de la GPA", déplore Rodolphe Blavy, père de deux jumeaux de six ans, blonds et espiègles. Il regrette que le sujet soit tabou en France, notamment pendant l'examen du projet de loi bioéthique. Pendant les débats, le Premier ministre, Jean Castex, a qualifié cette technique de procréation de "ligne rouge". Son évocation suscite une levée de boucliers... et de préjugés.

Pour documenter et aiguiller les futurs pères, il a choisi d'écrire son parcours dans un livre, sobrement intitulé Enfants. Dans ce témoignage qu'il ne veut pas militant, il décrit ce qui l'a conduit à avoir recours à une mère porteuse. Il montre aussi sa surprise de voir les embûches là où il ne s'y attendait pas. Mais surtout, la beauté de mettre au monde deux beaux bébés grâce à une "gentille dame", épanouie d'avoir donné la vie. TÊTU a rencontré ce papa....


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail