facebook

Un manuel scolaire sexiste et homophobe d’un lycée catholique breton suscite l’indignation

Deux députés ont interpellé les ministres de l'Éducation et de l'Égalité entre les femmes et les hommes. Ils dénoncent un manuel, mis à disposition des élèves de terminale, ouvertement homophobe et qui encourage la culture du viol.

"Désolé de cette polémique", a écrit le chef d'établissement du lycée Notre-Dame de Kerbertrand de Quimperlé. C'est le moins qu'il puisse faire. Une revue sexiste et homophobe de 72 pages était à disposition des élèves de terminale de son établissement. Ce manuel, ayant déjà été signalé en 2017, a été écrit par un curé qui a notamment appelé à lutter contre le VIH par la chasteté. Deux députés interpellent le gouvernement.

Des "approximations", selon le proviseur

Cette revue "est cousue d'approximations, d'affirmations caricaturales, de mélange de psychologie et de spirituelle, d'erreurs... Je ne partage pas tout ce qui est écrit et je n'ai pas plus d'idée arrêtée sur ces sujets", écrit le proviseur de l'établissement Ghislain de Barmon. "Heureux que les élèves, avec de l'esprit critique, aient repéré les limites de cet écrit", poursuit le proviseur qui ne condamne pas plus les propos du livre. Mercredi 2 décembre, l'ensemble du personnel du lycée a débrayé en signe de protestation.

"Les membres de l’équipe de direction et toute l’équipe enseignante du collège-lycée ne peuvent que regretter l’absence de concertation et de discernement qui ont conduit le chef d’établissement à mettre à la disposition des lycéens une publication dont certains propos étaient homophobes et sexistes", écrivent-ils dans un communiqué cité par Le Télégramme. Ils précisent qu’ils ne portent pas "la responsabilité de cette diffusion et nous-mêmes, blessés et bouleversés, comprenons les réactions et la vive émotion que cela a pu provoquer".

À LIRE AUSSI - L’Église polonaise souhaite des « cliniques » pour « aider » les personnes LGBT+ à devenir hétéro

Les députés Laurence Vanceunebrock-Mialon (LREM) et Bastien Lachaud (LFI) ont écrit au ministre de l'Éducation et à la ministre de l'Égalité entre les femmes et les hommes. Dans leur courrier, il écrivent : "le choix des manuels ne peut être laissé à la libre appréciation des établissements, sans contrôle par vos services, lorsque de tels extraits nous parviennent. Il est urgent de remédier à ces dérives constatées sur l'ensemble du territoire".

Des propos ouvertement homophobes

Dans le manuel, on peut lire des abominations comme : "l'homosexualité résulte souvent d'une évolution psychique marquée par l'influence excessive ou insuffisante du père ou de la mère dans l'enfance ; ou suite à des perversions d'adultes (sic) qui ont provoqué une attirance pour le même sexe, ou une peur de l'autre sexe (sic)". "La tendance homosexuelle (sic) n'est pas voulue, et ne rend pas spécialement heureux (sic)". S'adressant aux adolescents, l'auteur, le père Jean-Benoît Casterman, écrit : "n'active pas cette tendance en passant à l'acte (...) L'engrenage peut être fatal (sic), car nos actes confirment nos tendances. Aujourd'hui, certains prétendent que l'homosexualité est normale. Pourtant, l'épanouissement sexuel n'est totalement possible que dans l'altérité homme/femme (sic)". Pour rappel, la doctrine catholique juge "désordonnés" les "actes homosexuels".

À LIRE AUSSI - « On a tenté de me convertir à l’hétérosexualité » : Benoît raconte l’enfer des thérapies de conversion

Mais le manuel ne s'en tient pas à des propos homophobes. Il banalise également la culture du viol : "Microjupe, nombril à l'air, pantalon taille basse, string, décolleté vertigineux, dos nu invitent à des suites voluptueuses. Tu passes pour une gamine frivole et disponible. Si on te drague, c'est ton problème", peut-on lire à une autre page. Contactée par TÊTU, la direction de l'enseignement catholique du Finistère n'a pas donné suite à nos sollicitations.

Déjà une polémique en 2017

Ce manuel a été publié pour la première fois en 2006 aux éditions des Béatitudes. Selon le compte twitter Le coin des LGBT+, au moins trois autres lycées ont montré ce manuel à des étudiants ces dernières années. Il a d'ailleurs déjà fait polémique en 2017. Un élève d'un lycée de Neuilly-sur-Seine s'était plaint d'avoir reçu l'ouvrage dans le cadre de "séances de formation humaine et spirituelle". Selon Libération, ce livre tient également des propos anti-IVG.

Selon la page internet de la maison d'édition, Jean-Benoît Casterman "a été soutenu par la Banque mondiale pour publier la première version de ce document dans le cadre de la lutte contre le sida en Afrique de l'Ouest".

La chasteté pour combattre le VIH

L'auteur a tenu des propos problématique à propos du VIH/sida. Le père Jean-Benoît Casterman a passé 18 ans au Cameroun où "il a travaillé à l'éducation affective et sexuelle, notamment dans le cadre de la lutte contre le sida", écrit Famille Chrétienne. Dans un entretien au média chrétien, il prône la chasteté pour lutter contre l'épidémie de VIH. "La plus sûre réponse au Sida consiste à changer de comportements, en pratiquant la chasteté et la fidélité. C’est ce qui est parfaitement compris dans la plupart des pays africains, avec le mot d’ordre : 'Abstinence, (ou) fidélité, (ou) préservatif.' Notez l’ordre !", dit-il au premier degré.

À LIRE AUSSI - Le pape nomme Olivier de Germay à la tête du diocèse de Lyon, un habitué des déclarations hostiles aux personnes LGBT+

Tout en invitant le pape de l'époque, Benoît XVI à se prononcer pour le préservatif, il dit : "Je souhaiterais un éclaircissement de l’Église sur la question du préservatif, qui tienne compte de tous ceux qui ne sont pas capables de vivre la chasteté pour le moment, et ceux qui ont des comportements sexuels à risques. Il faut bien tolérer 'le moindre mal', à moins que nous ne soyons capables d’éduquer l’ensemble de la planète à la chasteté ou à la fidélité... en 15 jours ! En disant cela, je n’invite pas au laisser-aller !". Le manuel est présenté comme un succès de librairie en Afrique. Plusieurs dizaines de milliers d'exemplaires auraient été diffusés au Cameroun et dans les pays limitrophes.

Des propos confus et islamophobes

Cet homme qui accompagne les jeunes enfants dans la découverte de leur sexualité est également auteur pour le site Riposte Laïque. Dans un texte intitulé "La Théorie du Genre va plutôt favoriser notre islamisation !", il écrit : "Pensez-vous que la 'DÉCONSTRUCTION' des différences homme/femme est une bonne réponse à l’islamisation des esprits (sic) ? Quand on relativise TOUT, quand on promeut 'l’homosexualité pour tous' (sic) (mais je ne suis pas homophobe ! [sic]), quand on veut formater nos enfants à coup d’endoctrinement LGBT (sic), quand on veut les 'arracher' à leur valeurs familiales (Vincent Peillon), pensez-vous que cette 'évolution' et ces 'valeurs' vont adoucir et convertir les 'esprits islamisés' ?". Un autre texte est titré "'Charia Hebdo' ou les limites de la liberté d’expression".

 

Crédit photo : Ben White / Unsplash


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail