Etats-UnisDe plus en plus d'Américains s'identifient comme LGBT+

Par Nicolas Scheffer le 25/02/2021
américains

5,6% des Américains s'identifient comme LGBT+, contre 4,7% en 2017. Les jeunes s'identifient plus facilement comme bi que leurs aînés.

5,6% des adultes américains se déclarent LGBT+, selon une étude Gallup publiée mercredi. Parmi ces personnes, plus de la moitié s'identifie comme bi. Le chiffre est en augmentation puisqu'il était de 4,5% en 2017. L'étude a été menée grâce à 15.000 entretiens dans 50 États américains différents.

À LIRE AUSSI : Aux États-Unis, Pete Buttigieg, nommé ministre des Transports, salue une décision historique

Les chiffres sont augmentation car les Américains LGBT+ ont acquis de la visibilité et des droits, selon Jeffrey Jones, l'auteur de l'étude. Parmi les personnes LGBT+, environ un quart (24,5%) des hommes se déclarent gay, et 11,7% des répondantes s'identifient comme lesbiennes et 11,3% des personnes comme transgenres. Au total, 7,6% des personnes n'ont pas voulu répondre sur leur orientation sexuelle, contre 5% lors des précédentes vagues de l'étude.

Les jeunes s'identifient plus facilement comme LGBT+

"Ces chiffres montrent que lorsqu'on combine la visibilité et l'acceptation, nous ouvrons des portes", s'est félicitée Sarah Kate Ellis, la PDG du GLAAD, une ONG de défense des droits LGBTQI+. Un jeune de la génération Z (qui est né entre 1997 et 2002) sur six (15,9%) se déclare être LGBT+. Les baby bommers (nés entre 1946 et 1964) sont eux... 2% à se déclarer LGBT+. Le plus marquant concerne la bisexualité. Alors 0,3% des Américains de la génération des baby boomer se déclarent bi, ils sont 11,5% chez les jeunes de la génération Z.

À LIRE AUSSI : Joe Biden promet de faire des droits des personnes LGBTQI+ une priorité diplomatique

Les militants des droits LGBTQI+ ont applaudi ces données. En juin 2020, une autre étude du Gallup montrait que 67% des Américains soutiennent le mariage pour tous contre 53% en 2012. "Il y a 20 ans, être en couple avec quelqu'un du même genre pouvait être un crime. Désormais, les personnes LGBTQI+ peuvent se marier avec la personne qu'ils aiment, la Cour suprême a indiqué l'année dernière que ce n'était pas légal de licencier quelqu'un en raison de son orientation sexuelle", a déclaré Ineke Mushovic, le directeur du Movement Advancement Project, à USA Today.

Le besoin d'une loi Égalité

Ces chiffres "montrent le besoin d'une loi Égalité pour sécuriser et protéger les personnes LGBTQI+ des discriminations, dans tous les domaines de la vie". Une loi Égalité doit prochainement être adoptée. Ce texte qualifié d'historique doit permettre de protéger les personnes LGBTQI+ des discriminations dans l'accès à l'emploi, ou au logement. Elle indique explicitement qu'on ne peut pas refuser l'accès à un vestiaire à une personne trans, en raison de son identité de genre.

 

Crédit photo : Taedc/Flickr