facebook

Ce journaliste ghanéen a fait son coming out en direct à la télévision

Au cours d'un débat télévisé relatif aux droits LGBTQI+ au Ghana, le journaliste Ignatius Annor a pris la décision de révéler son homosexualité. Un acte de bravoure réalisé en live à l'antenne d'un pays aux lois LGBTphobes.

Faire son coming out gay dans un pays homophobe, il fallait oser. Au Ghana, Ignatius Annor l'a fait. Comme le rapporte le média JoyNews, le journaliste ghanéen a évoqué son homosexualité lors d'une émission en direct. "Ce sera la toute première fois que j'utilise votre média non seulement pour soutenir les droits des minorités sexuelles en Afrique, ce que vous appelez la communauté LGBTQI, mais aussi pour dire que je suis gay", a-t-il déclaré lors de son passage télévisé. Un acte fort et historique.

Actes homosexuels illégaux

Après avoir publiquement assumé son orientation sexuelle, Ignatius Annor a précisé qu'il avait jusqu'alors nié cette partie de son identité de peur des représailles, autant professionnelles que personnelles. Il s'est ensuite servi de son temps de parole pour défendre la communauté LGBTQI+ à laquelle il appartient, avançant qu'elle est mécontente "parce qu'on ne peut pas dire ouvertement qui l'on est". Et il ne s'est pas arrêté en si bon chemin. "Ce que ma communauté demande, c'est l'opportunité d'aimer comme toute l'humanité peut aimer, surtout comme les hétérosexuels du Ghana", a détaillé le journaliste par la suite.

À LIRE AUSSI : Pour cette candidate à la présidentielle au Ghana, la priorité, c’est de mettre les homos en prison

Comme dans beaucoup de pays africains, le Ghana est réfractaire aux relations entre personnes de même sexe. En effet, les actes homosexuels sont illégaux et répréhensibles d'une peine pouvant aller jusqu'à trois ans de prison. Les violences homophobes y sont donc fréquentes. Ignatius Annor souhaiterait que ces lois discriminatoires "puissent être effacées des documents de la République du Ghana pour que les gens comme moi qui vivent, travaillent et contribuent à la fibre socio-économique du pays puissent être acceptés comme des êtres humains qui méritent le respect, la gentillesse et la dignité".

Crédit photo : Ignatius Annor via Instagram


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail