facebook

En Auvergne-Rhône-Alpes, une élue RN compare le festival de cinéma queer « Écrans Mixtes » à du porno

Isabelle Surply accuse Laurent Wauquiez de subventionner le festival queer Écrans Mixtes. Elle lui reproche de "financer du porno avec de l'argent public". 

"Vous financez du porno avec de l'argent public, c'est inacceptable !", s'emporte Isabelle Surply, élue Rassemblement national lors de l'assemblée plénière de la région Auvergne-Rhône-Alpes. L'élue du RN intervient pour s'en prendre à une subvention de la région au festival LGBTQI+ Écrans mixtes, à Lyon. Très fière d'elle, le RN local a publié l'intervention sur les réseaux sociaux.

"Je veux bien qu'il y ait des gens qui regardent YouPorn et que c'est le cas de tout le monde. En revanche, financer du porno avec l'argent public (...) c'est inacceptable", dit-elle lors d'une réunion en visio. Elle interpelle Laurent Wauquiez qui aurait réintroduit la subvention au festival peu avant les prochaines élections régionales.

À LIRE AUSSI : Un responsable local du Rassemblement national écarté après des injures homophobes

"C'est quoi ça, la droite demi-dure ? demi-molle ? De la com pure ?", dit-elle au partisan de la Manif pour tous. Elle fait une allusion voilée à une émission, au cours de laquelle, en 2013, Laurent Wauquiez disait aller sur YouPorn "comme tout le monde", avant de se rétracter.

"Le porno, c'est une drogue"

L'élue reproche au festival d'avoir, en 2018, publié une photo du réalisateur Bruce LaBruce, un godemichet à la main. Cette photo était assumée par le festival comme un geste artistique. Alors, le festival Ecrans Mixtes, du porno ? "C'est un état de fait. Je rappelle que le porno c'est une drogue. Il fait des ravages émotionnels et affectifs dramatiques", dit Isabelle Surply sans rire.

À LIRE AUSSI : Municipales 2020 : à Perpignan, l’élection de Louis Aliot inquiète les assos LGBT+ 

"Ça aurait pu me toucher à une époque, mais ce n'est plus le cas", répond auprès de Libération Olivier Leculier, le président du festival. "On balaie l'histoire du 7è art à travers le regard queer, mais pour tout public. On reçoit des subventions de la ville, de la métropole, de la région. On a des partenaires prestigieux comme l'institut Louis Lumière ou Goethe. On a même des séances scolaires pour parler de l'homophobie (...) Si certains pensent encore que deux hommes qui s'embrassent, c'est de la pornographie, on ne peut rien pour eux", s'emporte-t-il.

À LIRE AUSSI : À Metz, un conseiller municipal Rassemblement national accuse les assos LGBT+ de « dérive sociétale »

Quoi qu'en dise Isabelle Surply, Écrans Mixtes est l'un des festivals les plus pointus du cinéma LGBTQI+ et dont la Dilcrah notamment est partenaire. Et cette année comme les autres, la programmation est éclectique. La 11è édition rend hommage à Delphine Seyrig, actrice fétiche de Truffaut.

 

Crédit photo : Capture d'écran Twitter / @GroupeRnAURA


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail