17maiÀ Paris, la droite refuse de mettre le drapeau arc-en-ciel sur la mairie du 15è arrondissement

Par Nicolas Scheffer le 31/03/2021
Paris

La majorité de droite à la mairie du 15è arrondissement de Paris a refusé de pavoiser le bâtiment aux couleurs arc-en-ciel pour la journée de lutte contre l'homophobie. Ils ont proposé aux assos un stand dans le hall du bâtiment.

"S'il vous plaît, je demande un peu de silence". Alors que la conseillère d'arrondissement Fatiha Aggoune (Paris en Commun, gauche) présente un vœu pour que la mairie du 15ème arrondissement se drape du drapeau arc-en-ciel le 17 mai, les élus sont dispersés. C'est peine perdue : les élus du 15ème arrondissement de Paris ont refusé que la mairie arbore un drapeau arc-en-ciel lors la prochaine journée mondiale de lutte contre l'homophobie. La mairie proposera en revanche aux assos un stand dans le hall du bâtiment.

Les associations LGBTQI+ "attendent de leurs pouvoirs publics et de proximité un soutien sans faille, en particulier en cette période de crise sanitaire qui a mis en lumière une augmentation des violences intra-familiales", justifie l'élue. "Il est primordial que la mairie du 15ème mette en place une cellule d'écoute adaptée. Nos concitoyennes et concitoyens ne comprendraient pas que cette assemblée s'abstienne voire vote contre", dit en séance Fatiha Aggoune.

À LIRE AUSSI : Le Conseil de Paris vote la place Claude Goasguen, Alice Coffin insultée

"Un usage républicain et protocolaire"

La droite a justifié son refus de pavoiser la mairie par une raison protocolaire. "De façon générale, les bâtiments publics sont pavoisés avec le drapeau tricolore, éventuellement le drapeau européen, celui d'une autre nation ou collectivité territoriale. Mais pas celui d'une organisation tierce ou d'une communauté", abonde Anessa Lahouassa (groupe Changer Paris, majoritaire), en charge de la lutte contre les discriminations. Pourtant, de nombreuses mairies arborent ce drapeau ce jour-là ou à l'occasion du mois des Fiertés.

À LIRE AUSSI : La ville de Paris va mettre en place un plan de réduction des risques liés au chemsex

"Nous ne souhaiterions, justement, pas discriminer d'autres communautés qui souhaiteraient également que la mairie arbore un drapeau qui les représente ou un drapeau qui représenterait une cause, aussi légitime soit-elle", ajoute l'adjointe au maire, Philippe Goujon (Les Républicains). Pour donner de la visibilité à la lutte contre l'homophobie, elle propose qu'un stand soit proposé aux associations au sein du hall de la mairie.

Un seul "symbole"

"Je suis très déçu par votre proposition (de drapeau) qui réside dans le seul symbole", ajoute Nicolas Jeanneté, élu centriste. "Le drapeau arc-en-ciel, qui est d'ailleurs peu connu du grand public (sic), est le même que celui de la paix", justifie-t-il. "On vous propose quelque chose de 10 fois mieux, on propose aux associations d'être présentes toute une journée, et de recevoir celles et ceux qui n'osent pas franchir les portes d'un commissariat pour se plaindre", souffle-t-il sous les applaudissements. Les écologiste, eux, regrettent que le stand associatif soit permis de manière exceptionnelle.

À LIRE AUSSI : À Paris, la droite réveille les querelles autour d’un futur centre d’archives LGBT+

Malgré cela, la conseillère Fatiha Aggoune regrette que le pavoisement ne soit pas retenu. Finalement, pour cette journée symbolique, le conseil municipal a voté la proposition de stand, mais refusé de pavoiser le bâtiment public.

 

Crédit photo : Capture d'écran / Mairie du 15è