facebook

Menacée de mort par ses propres parents, cette jeune lesbienne se reconstruit

Malika, jeune Italienne de 22 ans, a été mise à la porte de chez elle par ses parents après la révélation de son homosexualité. Entre insultes et menaces de mort, la jeune femme a vécu un calvaire avant de se reconstruire avec sa petite amie.

"Si tu reviens, on te tuera. Mieux vaut 50 ans de prison qu’une fille lesbienne." Voilà les mots que Malika C., une jeune femme italienne de 22 ans, a un jour entendus dans des messages vocaux envoyés par ses propres parents. Éperdument amoureuse de sa petite amie, elle avait pris la décision en janvier de leur écrire une lettre pour leur faire part de sa relation lesbienne. Mais ses parents réagissent très mal, la jetant à la porte de la maison familiale, dont ils s'empressent de changer les serrures pour qu'elle ne puisse pas récupérer ses affaires. "Mieux vaut une fille toxicomane qu’une lesbienne", lui lancent-ils encore, comme rapporté alors par 20 minutos. Quelques mois plus tard, Fangage.it nous donne des nouvelle de la jeune femme qui, par bonheur, se reconstruit auprès de sa compagne.

"Je ne suis pas celle qui devrait avoir honte. Je ne suis pas celle qui n’est pas normale", déclare aujourd'hui Malika à Fanpage. Après un reportage du média italien en avril, le parquet de Florence a d'ailleurs ouvert une enquête au terme de laquelle les parents de la jeune femme devront répondre de violences privées. Depuis l'envoi de leurs menaces, ces derniers n'ont pas donné de leurs nouvelles. Et leur fille n'a pas pu récupérer ses affaires.

"Camilla et moi pouvons enfin nous aimer librement"

Heureusement, Malika a pu compter sur le soutien de sa petite amie. C'est elle qui l'a empêchée de sombrer, notamment la nuit du 4 janvier, quand elle avait décidé d'en finir. "Paradoxalement, c'était à la fois la nuit la plus laide et la plus belle, celle où j'ai risqué ma vie mais aussi celle où j'ai été sauvée", confie la jeune femme. Après cette épreuve, sa copine et leur chien, Frenk, sont devenus "la famille que je me suis choisie", résume la jeune femme.

LIRE AUSSI >> Insultée parce que lesbienne, une restauratrice de Toulouse dénonce la multiplication des agressions

Aujourd'hui, le couple a emménagé ensemble à Milan, où elles "peuvent enfin [s']aimer librement", accompagnées de leur adorable bouledogue français. Si elles peuvent payer le loyer, c'est grâce à la générosités de donateurs émus par leur histoire. Sur la plateforme de financement participatif GoFundMe, une cagnotte mise en place par Malika a récolté environ 139.000 euros qui serviront en outre à payer ses frais de santé psychologique ainsi que son avocat. Le reste, promet-elle, sera reversé à des associations d'aide aux plus démunis afin d'aider d'autres personnes seules.

LIRE AUSSI >> Homos et parents : comment renouer (ou pas) après un coming out difficile

Crédit photo : Malika C. via Instagram


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail