Abo

bande dessinée"Sex, drugs & RER" sur Webtoon, une BD inclusive et nuancée

Par Tessa Lanney le 23/06/2021
Sex, drugs & RER

Sex, drugs & RER, c'est une bande dessinée en français publiée sur la plateforme Webtoon. Par Natacha Ratto, l'histoire se déroule à Paris et retrace la vie quotidienne d'une bande de jeunes en proie aux difficultés de la vie adulte. Le théâtre, aussi, d'une relation lesbienne et de découvertes de soi.

Coeur, cul, amitié, galères et rires, voilà Sex, drugs & RER résumée en quelques hashtags. L'histoire de cette bande dessinée, son autrice française Natacha Ratto nous la présente comme celle "d'une bande d’amis en région parisienne, de leurs relations, des difficultés du début de la vie d’adulte". Il y a un peu plus d’un an, ses personnages prennent vie sur son compte Instagram. C'est après y avoir été repérée qu'elle publie sa BD sur Webtoon, une plateforme gratuite de partage de création.

Sur les quais de Seine à Paris, Natacha Ratto observe les passants et s’en inspire pour donner vie à un large panel de personnages. Ils viennent de province, de banlieue ou de la capitale, sont de tous horizons sociaux et culturels. Parmi eux, des personnages queers dont l’intérêt ne se limite pas à leur sexualité. "Je suis surtout intéressée par le fait de représenter les êtres humains dans leur complexité, et de là découle la diversité", nous confie l’autrice.

Naomie, lesbienne badass

Représenter ceux que l’on croise dans la rue tous les jours, c’est donc le défi de cette BD. Naomie apparaît d'abord comme une femme influente dont le podcast rencontre un certain succès. Elle est aussi féministe, engagée, dynamique et extravertie. Au départ, elle sera surtout la soeur d’un des personnages principaux, Félix. Ce n’est que plus tard, lorsque le groupe d’amis décide de quitter Paris en raison de la canicule (ça ne vous rappelle rien ?) qu’on en apprend plus sur son intimité…

"J’aime qu’on découvre le personnage au fur et à mesure de la narration"

La jeune femme est lesbienne et s’assume ouvertement. Mais si cette arrivée progressive nous laisse dans un premier temps sur notre faim, le but est justement d’obtenir cet effet de réel. "Quand je lis des BD, explique Natacha Ratto, j’ai horreur qu’on montre un personnage au début et qu’à côté, il y ait une liste de tout ce qu’il aime. J’aime qu’on le découvre au fur et à mesure de la narration. Ce n’est jamais hors contexte." Une belle façon de faire monter l'attachement tout en laissant le temps aux personnages d’évoluer.

Car cette lesbienne badass n’arrive pas comme un cheveu sur la soupe puisqu’elle deviendra l’intérêt amoureux d’un autre personnage, Clara, jeune fille fille rêveuse et un peu marginale. Une passionnée d’art contrainte par des parents bourgeois à faire des études de droit. Un personnage tellement gentil qu'il n’ose pas s’imposer, ni imposer sa volonté aux autres. Alors quand elle se retrouve en plein questionnement sur ses désirs et son attirance pour les femmes, la rencontre avec Naomie la super-lesbienne a de quoi la chambouler…

Des représentations tout en variations

On retrouve aussi dans cette BD une thématique assez récurrente : le crush sur sa meilleure amie. Rien de larmoyant ou de déchirant, cependant. Pour traiter le sujet, l'autrice s’est inspirée du vécu de ses amies afin d’éviter les maladresses. "Ça finissait toujours en eau de boudin", s'amuse-t-elle. Des espoirs déçus que le personnage devra dépasser pour aller de l’avant.

L’artiste a également apporté un soin particulier au caractère de ses personnages. Elle voulait à tout prix éviter de tomber dans l’écueil du personnage stéréotypé. Ainsi, elle propose différentes visions et facettes de la féminité et de la masculinité. On retrouvera donc Félix, gentil, extraverti, un brin tchatcheur, séducteur. Alex, le cliché du bad boy toxique et Léon, plus ambivalent.

"J’essaye de le faire évoluer et je pense qu’il peut s’ouvrir, en rencontrant des gens et en se remettant en question"

Léon, c’est un peu le mec qui voudrait recevoir une médaille parce qu’il est gentil mais qui n'a jamais ressenti le besoin de se déconstruire. "Je pense qu’il est gentil par rapport à ses propres critères, développe Natacha Ratto. Il y a beaucoup de lecteurs qui ne voient pas de problème et s’identifient énormément à Léon même s’il est maladroit." Mais cette maladresse, parfois, peut être très mal perçue par la gente féminine, justement. "C’est super intéressant parce que j’essaye de le faire évoluer et je pense qu’il peut s’ouvrir, en rencontrant des gens et en se remettant en question, changer et être plus heureux."

"Je voulais un personnage de femme forte nuancée"

Du côté des personnages féminins, on retrouve des jeunes femmes fortes ou qui en ont le potentiel. Chacune suit un parcours différent mais elles ont toutes un point commun : la nuance. Aucune ne sera l’archétype de la femme forte, même Anissa qui déborde de franchise et n’hésite jamais à s’exprimer. "Ça me semblait important d’avoir ce genre de représentation parce que, souvent, les femmes fortes dans les BD, soit elles reprennent les stéréotypes masculins comme la force physique ou un caractère assez garçon manqué, soit ce sont des Cersei Lannister, cruelles à force de traumatismes. Je voulais un personnage de femme forte nuancée", conclut l’autrice.

LIRE AUSSI >> « Hugo est gay », la bande dessinée drôle et éclairée qui décortique le coming out

C’est ainsi que Natacha Ratto dessine l'arc narratif de ses personnages. "Quand j’écris la BD j’ai deux post-it", explique-t-elle. Sur l’un, elle indique les caractéristiques et traits de caractère des personnages au début de l’histoire ; l’autre définit ce qu’ils seront à la fin. "Je crée les différentes péripéties en fonction de ce que ça va leur apporter, des prises de conscience que ça va déclencher." Petite avant-première sur l’avenir d'un de ses personnages queers : Naomie devrait être davantage développée dans les prochaines aventures…

LIRE AUSSI >> Pride : « DC Comics » sort une Ligue des Justiciers 100% queer

Crédit photo : Natacha Ratto/Instagram