facebook

Valérie Pécresse fait appel contre Act Up, qu’elle accuse de diffamation

Act Up contre Valérie Pécresse

En mai, la justice avait débouté Valérie Pécresse qui poursuivait l'association Act Up pour diffamation après une campagne en 2018 sur le mot-clef "#PécresseDélinquante". La présidente sortante de la région Île-de-France persiste et réaattaque.

"Vu qu’on est entre les deux tours des élections régionales, je me suis dit que cette information pouvait vous intéresser..." C'est par ces mots que l'avocat d'Act Up-Paris, Me Tewfik Bouzenoune, a annoncé ce jeudi 24 juin sur Twitter la reprise de la joute judiciaire entre Valérie Pécresse et l'association de lutte contre le VIH/sida. "Nous venons d'apprendre par notre avocat que Valérie Pécresse fait appel du jugement qui avait relaxé notre ex-coprésident Fabrice Clouzeau", confirme l'association.

"Cet acharnement contre notre asso est encore un signe du mépris qu'elle porte à la lutte contre le VIH et aux trans-pédés-gouines", a réagi Act Up. Aides Paris pointe en soutien "un acharnement que rien ne peut justifier". Le timing de cette annonce interroge, à la veille du second tour de l'élection régionale ce dimanche. En première instance, les frais d'avocat de Valérie Pécresse ont été payés par Île-de-France Mobilité, organisateur des transports dans la région. Dans l'optique où la présidente de la région ne serait pas reconduite, serait-ce toujours le cas en appel ?

Une campagne de sensibilisation

Valérie Pécresse, qui se félicitait par la voix de son adjoint, lors d'un débat des régionales, d'avoir financé le film 120 battements par minute, poursuivait Act Up en diffamation pour des faits remontant à 2018. En cause, une campagne de sensibilisation alors que la présidente de la région Île-de-France voulait supprimer l'aide aux transports pour les étrangers en situation irrégulière. Une mesure que la justice a déclarée illégale, en première puis en seconde instance.

Act Up-Paris avait répondu par des affiches sur lesquelles on pouvait voir la photo de Valérie Pécresse sur un "avis de recherche" flanqué du mot-clef "#PécresseDélinquante"."Le FN en rêvait, Pécresse l'a fait ! Déjà 100 jours que Valérie Pécresse ne fait pas appliquer par Île-de-France Mobilités le jugement du tribunal administratif l'obligeant à redonner le droit à la solidarité transports aux personnes bénéficiant de l'Aide médicale d'Etat, écrivait l'association sur ses affiches. Elle fait le lit de l'épidémie de VIH et se rend coupable d'interruptions de traitements et de nouvelles contaminations".

LIRE AUSSI >> Régionales : sur Wikipédia, le soutien de Valérie Pécresse à LMPT s’efface…

Crédit photo : capture d'écran Twitter @la_craneuse


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail