MagazineReprésentation LGBTQI+ : les séries, nos meilleures alliées

Par Florian Ques le 15/09/2021
Ncuti Gatwa et Patricia Allison se partagent la couverture du dernier TÊTU

Implantées dans nos routines quotidiennes, les séries contribuent à offrir une meilleure place à la communauté LGBTQI+. Il était donc logique de leur faire honneur dans le nouveau numéro de rentrée de TÊTU.

Qu'on en ait conscience ou non, les séries font beaucoup, pour nous, dans la vie de tous les jours. Elles nous émeuvent, jusqu'au rire ou aux larmes. Elles nous passionnent, quand elles sont bien écrites. Et de plus en plus, elles nous rendent visibles. À la télévision, sur nos ordinateurs et autres écrans, ces histoires permettent à la communauté LGBTQI+ de gagner un espace de parole. Pour exister, car il est primordial qu'on nous voie et nous écoute, mais aussi pour nous faire rêver.

>> Pour recevoir TÊTU directement chez vous, abonnez-vous ! 

C'est pourquoi, en cette période de rentrée, TÊTU honore la série contemporaine qui n'a jamais failli à ces missions-là : Sex Education. Bienveillante, drôle, éclairée et éclairante... La teen comedy phare de Netflix vise constamment dans le mille avec son exploration de la sexualité, et sait comment esquisser de beaux personnages queers avec beaucoup de subtilité. La preuve avec Eric et Ola, dont les interprètes Ncuti Gatwa et Patricia Allison se partagent, complices, la couverture de ce tout nouveau numéro trimestriel.

De nouveaux enjeux

En parlant de Netflix, le mastodonte du streaming a très nettement fait de l'inclusion LGBTQI+ un de ses points d'ancrage. Stratégie marketing, volonté désintéressée ou même un peu des deux ? La journaliste Anaïs Bordages s'empare du sujet et décortique les rouages de cette machine bien huilée au fameux "N" rouge.

Mais parce que la représentation queer n'est pas née avec le "toudoum", TÊTU s'intéresse à l'un des piliers fondateurs de la culture lesbienne : The L Word. Ou comment une œuvre culte est parvenue à ressusciter pour se moderniser. Un peu comme Gossip Girl, dont les mélodrames over the top vont débarquer dès novembre prochain sur Warner TV. Plus hétéro que jamais lors de sa diffusion initiale, la série pour ados se met à la page et devient le reflet d'une génération éveillée aux enjeux de diversité – queer, mais pas seulement.

Nos meilleures alliées

Souvent (et injustement) snobées par la culture mainstream, les webséries requièrent aussi l'attention des lecteurs et lectrices de ce magazine de rentrée. Du Projet Pieuvre à Yoyo Thérapie, ces fictions calibrées pour le web s'efforcent de raconter les récits LGBTQI+ que la télévision française ne veut pas voir. Tout logiquement, un focus s'impose alors sur Les Engagés, qui est de loin la proposition queer la plus intéressante par chez nous de ces dernières années. Et dont la saison finale ne devrait plus trop tarder.

Enfin, quoi de mieux qu'une série photo inspirée de Friends – autrement dit la sitcom la plus populaire du monde – pour clore ce dossier spécial séries. Pour ce faire, TÊTU a réuni six jeunes talents de l'Hexagone qui ont, chacun·e à leur manière, lutté pour une meilleure visibilité LGBTQI+ dans la petite lucarne et au-delà. Au total, ce sont 36 pages consacrées à nos meilleures alliées : les séries. Parce qu'il est important de les apprécier, mais aussi de les questionner pour les comprendre autant qu'elles nous comprennent.

LIRE AUSSI >> Ncuti Gatwa, Patricia Allison, Marina Foïs : TÊTU fait sa rentrée en kiosques !

Crédit photo : Hollie Fernando