cinéma"Venom" : l'alien Marvel sur le point de faire son coming out gay ?

Par Tessa Lanney le 28/09/2021
Tom Hardy dans "Venom: Let There Be Carnage"

Alors que le nouveau film Marvel, Venom : Let There Be Carnage, doit sortir au cinéma le 20 octobre avec Tom Hardy dans le rôle titre, son réalisateur Andy Serkis fait une révélation étonnante, et tirée par les cheveux.

Nous sommes tous d'accord pour dire qu'il n'y a pas de coming out type. En revanche, avec le nouveau film de super-héros Venom : Let There Be Carnage, le Marvel qui sortira au cinéma le 20 octobre, on peut vraiment dire qu'on atteint un point WTF… Ceux qui ont vu le premier opus ont pu apprécier le facétieux duo formé par Eddie Brock, joué dans le deuxième opus par Tom Hardy, et Venom. Dans une interview avec Uproxx, Andy Serkis, le réalisateur de cette suite, révèle que l'amour partagé par les personnages pourrait donner lieu à un coming out gay. Si vous n'êtes pas familiarisé avec le film, vous devez penser "Super, une représentation gay". Sauf que le personnage de Venom est un symbiote, c'est-à-dire dans l'univers Marvel une substance extraterrestre qui n'a pas d'enveloppe corporelle et a donc besoin de fusionner avec son hôte.

"Ils s'aiment et c'est en quelque sorte ce qui est au centre du film, développe le réalisateur. C'est cette histoire d'amour, cette histoire d'amour centrale." Et c'est justement cette relation qui a inspiré à Serkis l'idée d'une scène de "coming out". Probablement le plus abracadabrantesque jamais observé au cinéma. "Tom [Hardy] et [la coscénariste] Kelly [Marcel] parlaient toujours de Venom faisant son coming out et allant à une fête qui serait une sorte de festival LGBTQIA. Vraiment, j'appellerais ça comme ça, a-t-il déclaré aux journalistes. Donc, c’est sa fête de coming out en gros. C'est la fête de coming out de Venom." Et justement, l'équipe de promo du film a dévoilé une vidéo qui montre le symbiote dans une rave party dont il semble être l'invité d'honneur.

Venom comme une métaphore queer

Si le résultat est drôle et bienveillant, pourquoi pas. Seule crainte : que la scène ne soit qu'une parodie de coming out mal amenée singeant les relations homosexuelles. Mais Andy Serkis aurait à coeur de renforcer les parallèles déjà existants entre Venom et les histoires d'amour queer. Difficile a priori de voir la ressemblance entre une créature sanguinaire aux dents longues comme des canifs et une personne LGBTQI+. Mais la ressemblance se jouerait, souligne le réalisateur, à la façon dont la société traite Venom et ses semblables. "Dans le film, il déclare : 'Nous devons arrêter ce traitement cruel envers les extraterrestres'", détaille le réalisateur… Venom, porte-parole queer ?

Il faut avouer que la dynamique entre Eddie et Venom avait quelque chose de singulier. Entre eux règne une alchimie indiscutable. Venom a même l'idée d'embrasser Eddie lorsqu'il est porté par l'ex-femme de celui-ci, jouée par Michelle Williams.

À la question, peut-on voir de la queerness dans le prochain Venom, la réponse est oui. En revanche, si Marvel a déjà fait de nombreux pas vers l'inclusion, proposant dernièrement un Loki non binaire ou encore un super héro gay (en comics), il faut bien avouer que la franchise ne se mouille pas trop. Une fusion entre un alien et un humain, aussi ambiguë soit-elle, ne rattrape en rien le manque de couples queers avérés et assumés dans ses films.

Crédit photo : affiche du film Venom: Let There Be Carnage