sportLe pilote de F1 Lewis Hamilton arbore un casque contre les LGBTphobies au Grand Prix du Qatar

Par Tessa Lanney le 22/11/2021
Lewis Hamilton au Grand Prix de F1 du Qatar

Alors que le Qatar hébergeait ce week-end son premier grand prix du circuit de Formule 1, le pilote de Mercedes a troqué son casque habituel pour un autre aux couleurs du drapeau arc-en-ciel afin d'envoyer un message de soutien à la communauté LGBTQI+ dans un pays qui condamne d'homosexualité. Et Lewis Hamilton compte recommencer…

Lewis Hamilton n'est pas connu pour avoir la langue dans sa poche, et n'hésite pas à s'exprimer sur des sujets sociétaux. À l'occasion du Grand Prix de Formule 1 qui se tenait pour la première fois ce week-end au Qatar, le pilote britannique a envoyé un message de solidarité à la communauté LGBTQI+. Dans ce pays où l'homosexualité est illégale, il a arboré dès les essais de la course un casque aux couleurs du "Progress Pride" flag, c'est-à-dire le drapeau arc-en-ciel contre l'homophobie augmenté de bandes noir et marron pour inclure l'antiracisme, rose et bleu contre la transphobie, et du cercle violet sur fond jaune pour la solidarité avec les personnes intersexes. Le tout flanqué des messages : "Love is love" et "We stand together" ("Nous luttons ensemble"). Un geste symbolique qui lui a porté bonheur puisque le pilote de Mercedes a remporté la course dimanche avec ce casque.

À lire aussi : Coupe du monde au Qatar : les personnes LGBT "bienvenues", mais à une condition…

"Je pense qu’on est tous conscients qu’il y a des problèmes dans certains pays où nous allons et tout particulièrement dans cette partie du monde", a expliqué Lewis Hamilton lors d'une conférence de presse rapportée par franceinfo, soulignant le "travail de sensibilisation à faire" car "l’égalité des droits est un problème grave". "Une personne ne peut pas tout faire, mais ensemble, nous pouvons avoir un impact plus important. Est-ce que je souhaite que plus de sportifs s’expriment sur ces questions ? Oui", a encore affirmé le septuple champion du monde âgé de 36 ans. Son compatriote, le pilote McLaren Lando Norris, qui se tenait à ses côtés face aux journalistes, a approuvé le discours d'Hamilton, estimant qu'"en tant que communauté, en tant que Formule 1", le sport pouvait avoir un impact.

Lewis Hamilton, pilote anti-discriminations

Ce geste de Lewis Hamilton est dans la lignée de ses engagements. Rappelons que le tout premier pilote noir de F1 s'est toujours engagé dans la lutte contre les discriminations de toutes sortes. Pour lui, il est de la responsabilité des pilotes de "rendre le sport plus responsable et s’assurer que le sport fait vraiment quelque chose lorsqu’il se rend dans ces pays". Reconnaissant que la situation est "incroyablement complexe, notamment avec la religion", le sportif a toutefois pris soin de laisser la porte ouverte aux améliorations : "Je sais que ces pays tentent de faire des progrès, et qu’on ne peut pas tout transformer du jour au lendemain".

Le geste de Lewis Hamilton rappelle le tee-shirt et le masque aux couleurs du drapeau des Fiertés portés par Sebastien Vettel, ancien champion du monde allemand, lors du Grand Prix de Hongrie cet été. Un symbole alors que le débat sur loi homophobe prétendant interdire la "promotion de l'homosexualité" battait son plein dans le pays de Viktor Orban.

Le Mondial au Qatar pointé par Tom Daley

D'autres athlètes internationaux ont pointé récemment la situation des droits humains au Qatar. Le champion olympique de plongeon Tom Daley, compatriote de Lewis Hamilton, a ainsi prôné en octobre l'interdiction pour les pays où l'homosexualité est passible de la peine de mort de participer aux JO. Il avait également dénoncé la tenue en 2022 du Mondial de football au Qatar : "Je pense qu'il ne devrait pas être permis pour un événement sportif d'être accueilli dans un pays qui criminalise les droits humains fondamentaux".

Après le Qatar, c'est l'Arabie Saoudite qui accueillera pour la première fois un grand prix de F1 le 5 décembre, avant la dernière course du championnat 2021 à Abu Dhabi. Des choix de pays hôtes qui ne manquent pas de soulever également des questions concernant les droits humains, en particuliers LGBTQI+… Lewis Hamilton a déjà fait savoir aux médias qu'il y ressortirait certainement son casque rainbow.

À lire aussi : Homophobie d'État : "La peur doit changer de camp en Europe"

Crédit photo : Twitter @MercedesAMGF1