policeUn homme gay agressé avec une crosse de hockey à Paris, le caractère homophobe pas retenu

Par Nicolas Scheffer le 10/03/2022
paris,homophobie,agression,violence,agression homophobe,tapette,gay,agresse,alphonso,alfonso

En sortant ce week-end du Salon de l'agriculture, dans le sud de Paris, Alfonso a été agressé physiquement par un serveur qui avait insulté son copain de "tapette". Une plainte a été déposée mais malgré le témoignage des victimes, le procureur de la République a décidé de ne pas retenir le caractère homophobe de l'agression.

"Je viens d'Alsace, mon copain de Naples, et il aura fallu qu'on aille dans le 15e arrondissement de Paris pour se faire agresser", soupire Jonathan auprès de têtu·. Aux côtés d'Alfonso, son copain, il sort du commissariat où ils ont déposé ce mardi 8 mars une plainte que nous avons pu consulter. Le dimanche précédent, le couple a été victime d'une agression violente en pleine rue : un restaurateur a pris à partie le couple, qui témoigne avoir essuyé une insulte homophobe avant que l'homme ne sorte une crosse de hockey pour asséner plusieurs coups à Alfonso, qui souffre d'un trauma crânien. Le procureur de la République a engagé des poursuites pour violence avec arme, sans retenir toutefois le caractère homophobe de l'agression. Une audience est prévue pour le 5 septembre.

À lire aussi : Paris : piégé sur un site de rencontre gay, il est séquestré dans la terreur durant 2 jours

"On sortait du Salon de l'agriculture où, avec mes amis, nous avons passé un très bon après-midi", détaille avec un accent napolitain Alfonso, 28 ans. Vers 19h30, légers et heureux du temps passé porte de Versailles, Alfonso et Jonathan main dans la main décident avec deux amis de marcher un peu avant de rentrer chez eux. Alfonso doit faire son lacet et, ayant mal au dos, il prend appui sur un pot de fleurs d'un restaurant. "Un serveur vient nous voir et me dit de ne pas casser le pot de fleur, reprend Alfonso. Je lui réponds que ce n'était pas l'intention et que l'on ne comptait pas rester. Sur son visage, on sent un air de dégoût et il lance à Jonathan un 'tapette'."

Agression et 3 jours d'ITT

Touché par l'insulte, le couple s'énerve et une dispute éclate, qui rameute le responsable du restaurant. Alors que les amis du couple tentent de calmer la situation, le serveur ressort du restaurant une crosse de hockey à la main. "J'ai eu peur car il s'approchait de moi, poursuit Alfonso. Il m'a donné trois ou quatre coups sur la tête et à la jambe. Le reste, je ne m'en souviens pas bien…"

La suite, c'est Jonathan qui la raconte : "Alfonso change de trottoir avant de tomber d'un coup car il s'est évanoui". Les pompiers arrivent et embarquent la victime direction les urgences, tandis que le serveur est placé en garce à vue par la police. Les blessures d'Alfonso ont été expertisées à trois jours d'interruption totale de travail (ITT).

"Dans un premier temps, je ne voulais pas porter plainte, et laisser cette mauvaise soirée derrière moi, explique Alfonso. Mais c'est important d'arrêter ce serveur et qu'il se rende compte de la gravité des faits." Sur Google, le restaurant devant lequel l'agression s'est déroulée était pourtant catégorisé "LGBTQ+ friendly". Dans son dernier rapport, SOS homophobie fait état de 806 actes d'homophobie en 2020 dont 15% d'agressions physiques.

À lire aussi : Piégés sur un chat gay : le fléau des guet-apens homophobes

[Mise à jour, 10/03, 12h30 : qualification des poursuites par le procureur de la République]

Crédit photo : Frédéric Bisson / Flickr