Sponso

Contenu partenaireLibertinage 2.0… en route vers le plaisir et la joie

Par Contenu Partenaire le 06/05/2022
joy club,joyclub,site libertin,site de rencontre,sexe,plaisir,libertinage

Longtemps considéré comme une pratique sexuelle sulfureuse, le libertinage connaît depuis quelques années un nouvel essor. Il apparaît aussi moins compartimenté. Les libertins sont à l’image de la société française… hétérogènes. Hétéros, gays, bi, femmes et hommes, cisgenres, transgenres, jeunes ou moins jeunes. En 2022, nombreux sont celles et ceux qui adoptent une attitude décomplexée sur le sujet, à l’instar de la ministre Marlène Schiappa qui, en défendant un projet de loi, avait lancé un vibrant « On ne va pas s’interdire les plans à trois ». Oh que non ! Suivons plutôt la consigne de Salt-N-Pepa, un groupe de rap féminin, qui nous invitait il y a pile 30 ans à parler de sexe dans un sulfureux (pour l’époque) hymne au plaisir, « Let’ s talk about sex » !

Dans un monde devenu compliqué, les Français n’ont jamais eu autant besoin de plaisir : du sexe comme on veut, avec qui on veut et surtout sans aucun malentendu. En matière d’applications de rencontres, les Français·es ont l’embarras du choix… ce qui n’est pas sans occasionner des incompréhensions multiples car est-il un terme plus flou que celui de « rencontre » ? Face à cette absence de clarté, les fondateurs de JOYClub ont fait le pari de la simplicité : sur la
plateforme, on vient chercher du sexe et du plaisir. La promesse est claire.

Alicia, libertine de 33 ans inscrite sur le site, enfonce le clou : « Moi, j’ai juste envie de me retrouver avec d’autres pratiquants adeptes d’une sexualité positive et sans tabou ». Maël 27 ans, non-binaire, veut tester ses limites. Quant à Grégoire et Zaé, 45 ans tous les deux, ils aspirent à épicer leur quotidien. Cette soif de nouvelles expériences est commune à de nombreux inscrits. « Ce n’est pas une surprise », avance Lou, l’un des community managers du site qui souligne que « deux ans de pandémie ont parfois malmené les libertins en limitant fortement les rencontres ».

A 2, 3 ou 4, avec ou sans accessoires, fétichisme, bondage, sur JOYClub, on affiche en grand ses préférences et ses attentes. Détails bienvenus. Simple petit forum en ligne lors de sa création en 2005, JOYClub s’est progressivement imposé comme un espace majeur de découvertes pour un nouvel érotisme. Aujourd’hui plus de 160 collaborateurs veillent sur ce merveilleux espace protégé dans lequel chacun est invité à assumer ses désirs mêmes les plus inavouables.

En mettant le plaisir et la transparence au cœur de son offre 2.0, JOYClub permet à environ 45.000 membres français de se découvrir dans tous les sens du terme. Ici on parle masturbation au féminin ou au masculin, du meilleur usage des sextoys mais aussi de l’art de rédiger le sexto parfait. Les concepteurs promeuvent une sexualité positive dans le
respect de chacun et en toute sécurité. La plateforme JOYClub propose un système de chat entre membres de la communauté ainsi qu’un service live stream.

Plus d’infos sur www.joyclub.fr

Et si les expériences I.R.L. vous tentent, sachez que JOYClub, c’est aussi 1.500 clubs à travers l’Europe et une communauté de plus de 4 millions de membres, couples et célibataires de tous horizons.