associationsMarseille a ouvert son centre LGBTQIA+

Par têtu· avec AFP le 11/12/2023
Un centre LGBTQIA+ a été inauguré à Marseille.

Seule grande ville de France qui manquait d'une telle structure inter-associative, Marseille a inauguré son centre LGBTQIA+.

"Il était temps. (…) À Marseille il manquait un centre, c'est quand même la deuxième ville de France." La ministre chargée des luttes contre les discriminations, Bérangère Couillard, a accueilli en ces termes l'inauguration, ce samedi 9 décembre, d'un centre LGBTQIA+ dans la seule grande ville de France qui manquait d'une telle structure inter-associative (il en existe une vingtaine en France), destinée à accueillir toute personne en questionnement sur son orientation sexuelle ou son identité de genre.

À lire aussi : Marseille, le bon coin queer au soleil

Situé à deux pas du Vieux-Port, le centre accueillera une trentaine d'associations dans des domaines divers comme la santé, l'emploi, le logement ou la culture. Financé à 50% par l'État et pour le reste par les collectivités locales, il proposera un espace de co-working pour les associations partenaires, un espace de santé, un centre de documentation et un bar associatif pouvant accueillir des performances/spectacles.

"Un Marseille plus inclusif"

Le projet était dans les tuyaux depuis 2017 mais "cela a mis du temps de mobiliser les associations, les collectivités et parfois il y a eu aussi la frilosité de certains", a expliqué à l'agence France-Presse (AFP) Stéphane Bernard, président de l'association Fierté Marseille Organisation, qui pilote notamment la Pride à Marseille. Car "à Marseille, relève-t-il, il y a des lieux pour la communauté, des bars, des commerces mais il n'y en a pas des tonnes".

"L'ouverture du Centre LGBTQIA+ de Marseille marque la consécration de nos luttes et la célébration de nos vies queer qui restent encore aujourd’hui malheureusement menacées face à la montée du fascisme, notamment en Europe", écrivent les associations partenaires du site. Celui-ci va permettre, a salué l'adjoint au maire chargé de la lutte contre les discriminations, Théo Challande Névoret, "un Marseille plus juste, plus inclusif" et un "signal fort" face aux discriminations.

À lire aussi : Sélection : un calendrier 2024 sexy et LGBT+, la bonne idée de cadeau pour Noël

Crédit photo : @centre_lgbtqia_marseille sur Instagram