“Coucou les homophobes” ce message est pour vous
Opinions et débats

“Coucou les homophobes” ce message est pour vous


Hier, le président de AIDES s’adressait à la Manif pour tous dans une lettre ouverte au titre évocateur : « Coucou les homophobes ! »

« Dimanche 16 octobre, la Manif pour tous fera son grand retour avec ce mot d’ordre : « Ne plus subir ». « Mais franchement, qui subit qui ? » interrogeait hier les président de AIDES, dans une lettre ouverte. En découvrant que la Manif pour tous avait (ironiquement) abandonné sa devise « On ne lâche rien », il s’est demandé ce que pouvaient bien subir les drapeaux bleus blancs roses. Démonstration par l’absurde avec Aurélien Beaucamp :

–  Vous subissez des discriminations dues à votre genre ou votre orientation sexuelle dans votre quotidien ?

spoiler : NON

–  Vous subissez des violences physiques et des agressions dues à votre genre ou votre orientation sexuelle dans votre quotidien ?

spoiler : NON

–  Vous subissez des inégalités d’accès aux droits et aux soins qui mettent votre santé en danger ?

spoiler : NON

–  Vous subissez le racisme et l’exclusion ?

spoiler : NON

Alors que nous, nous subissons depuis bien trop longtemps vos idées moyenâgeuses et vos sweatshirts ringards, vos drapeaux débiles, votre homophobie et votre patriarcat, vos fantasmes sur une théorie du genre qui n’existe pas et votre haine contre nos amours.

Avant de conclure un peu abruptement : « #Coucouleshomophobes nous sommes là. »

Les internautes prennent le relais

Le motto est tout de suite suivi par de nombreux internautes sur Twitter. Exaspérés par l’homophobie pour beaucoup, certains lassés d’apprendre que la Manif pour tous (LMPT) va de nouveau défiler, d’autres vivifiés par le discours d’Aurélien Beaucamp.  Au final, peu de réflexion, mais surtout un défouloir contre l’homophobie dans son ensemble. Le hashtag est tantôt prétexte à l’insulte, tantôt à des images d’amour et de tendresse entre personnes de même sexe. En ressort un ras-le-bol général contre l’intolérance.

Qui croient-ils duper

Alors bien-sûr, Ludovine de La Rochère et son mouvement n’ont « rien contre les homosexuels », rappelaient-ils encore cet été, et n’appellent qu’au maintien de la « filiation homme-femme ». Mais dans un régime qui n’autorise ni la Procréation médicalement assistée en dehors du couple hétérosexuel, ni la Gestation pour autrui éthique, il est difficile de comprendre ce que les partisans de la LMPT en ont marre de subir… Si ce n’est l’égalité des droits obtenue il y a trois ans. Mais n’est-ce pas de l’homophobie d’estimer qu’un individu mérite moins de droits au regard de son orientation sexuelle ? D’ailleurs, sur le site de la Manif pour tous, l’association se targue de lutter contre les discriminations, mais défend qu’il est du rôle de la loi de « distinguer les formes de couple ».

Autre lubie du mouvement, la fameuse « théorie du genre ». Or, on le répétera jamais assez, il n’existe aucune « théorie du genre ». En revanche, les études de genre constituent un champ de recherche scientifique intégré aux sciences humaines et sociales depuis plus de vingt ans. Il s’agit d’une grille de lecture du monde et des rapports sociaux qui part du postulat établi dans les années 1990 par les chercheurs : le genre est une construction sociale. De la même manière que Simone de Beauvoir affirmait « on ne naît pas femme, on le devient », les gender studies étudient le genre comme un rôle social que l’on acquiert et que l’on performe ; il agit sur les individus mais les individus agissent également sur lui.

Abroger le mariage, combattre l’Europe… le programme de LMPT

Est-il utile de rappeler que ce n’est pas parce qu’un enfant naît avec un appareil génital féminin qu’il aimera le rose ? Selon la Manif pour tous, le fait que les manuels scolaires expliquent enfin aux jeunes que le biologique est distinct du social, et qu’il existe un autre modèle que l’hétérosexualité et l’identité cisgenre, c’est « s’en prendre à des enfants de 6 ans ! » et « imposer à des petits garçons l’idée qu’ils pourraient être des filles » pour servir les « revendications d’un lobby LGBT aussi radical qu’ultra minoritaire »… Mais qui donc est minoritaire et radical si ce n’est un groupement en lutte contre toute structure familiale qui ne correspond pas à son idéal ? Ce qui inclut bien entendu les familles homoparentales, mais aussi les familles monoparentales, recomposées, adoptives… Bref, tout ce qui ne correspond pas à papa, maman, enfants. Un mouvement qui veut rallonger les procédures de divorce par consentement mutuel, retirer le mariage aux couples homos mais « suggérer » le mariage aux jeunes parents hétéro, et même carrément « dénoncer la Convention européenne des droits de l’homme »…

Alors oui, la Manif pour tous véhicule des idées patriarcales, hétérosexistes, datées, et alimente, par ses actions et ses discours, l’homophobie et la transphobie. Ce n’est sans doute pas un hasard si la majorité des Français estime que leurs revendications sont complètement périmées.

 

Et comme dirait Lolla Wesh : COUCOUUUUUU !

Pour en savoir plus :






Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter

  • Yves Castel

    Mes pauvres chéris, chéris, les homophobes, c’est vous. Les homos sont des hommes comme les autres, ils n’ont pas de genre particulier. Les homos sont des citoyens comme les autres, ils n’ont pas de droits particuliers. Les enfants aussi sont des êtres humains comme les autres, qui ont des droits. Ce ne sont pas des marchandises qu’on fabrique et qu’on vend, ni qu’on donne pour faire plaisir à son partenaire qui a envie de jouer à la poupée après avoir joué à papa-maman se marient à la mairie socialiste. Je sais bien que ça fait mal aux seins à ceux qui n’ont pas de couilles, mais LMPT ne fait que rappeler des vérités premières et vous défendre au passage contre un lobby gay qui pèse tout mouillé quelques milliers d’encartés, mais injecte des millions d’euros pour vous décérébrer, comparé aux millions d’homos en France qui n’ont jamais revendiqué ni approuvé ces singeries…

    • Arnaud

      Les hétéros sont des citoyens comme les autres, ils n’ont pas de droits particuliers.
      Personne n’a jamais parlé de marchandises, si de poupées, en parlant des enfants. Vous prenez vos cauchemars pour des réalités.

      • Yves Castel

        Vous vous niez la réalité, ce qui est le propre des militants gays.

        • Arnaud

          Mais voyez-vous, je ne suis pas un militant. Juste un homo lambda, marié avec un homme ayant une fille… et tellement agacé par vos généralités que j’en suis venu à vous répondre.

          • Pierre-Emmanuel Desmaizières

            Parce que le « mariage pour tous », ce n’est pas une généralité?

    • David Mamm

      Si on considère que les enfants ne sont que des poupées pour les couples homos, pourquoi ne pourrions-nous pas penser la même chose pour les couples hétéros ? Et étant donné qu’ils ont plus de facilité à en avoir, les couples hétéros sont un danger bien plus important que les couples homos pour ces « poupées » !

  • Pierre-Emmanuel Desmaizières

    Votre mauvaise foi a été démontrée puisque vous prétendiez que le mariage gay ne conduirait pas logiquement à la PMA et GPA. Plus personne n’ose le nier. Et comme souvent, ce sont les enfants qui trinquent et se retrouvent avec deux mamans et deux papas. Ils n’ont plus que leur yeux pour pleurer le rejet de l’un de leur parent pour satisfaire un caprice….

    • le vicomte

      Pourquoi lorsqu’un couple gay adopte, c’est un caprice et lorsqu’un couple hétéro adopte, c’est un acte citoyen et c’est beau ?

      • Pierre-Emmanuel Desmaizières

        C’est très simple : parce que le simple fait de priver un enfant d’un père ou d’une mère volontairement montre qu’ils se moquent bien du bonheur de l’enfant. Mais la question n’a pas lieu d’être car il n’y a pas assez d’enfants adoptables, du coup les homos (aussi parce qu’ils préfèreront toujours un enfant de leur sang) fabriqueront plutôt cet enfant. Ce qui s’appelle fabriquer un orphelin, délibérément.

        • Lee

          Un enfant n’a pas besoin d’un papa et d’une maman. Il lui lui faut des parents aimant et stables. Rappelons qu’un enfant demande du temps, de l’amour, de la patiente, du partage, du lien, de bien manger, bien dormir, être heureux, être soutenu, encadré, parfois punis. Si on s’en tient a votre discours, un couple , d’etre epanouis homo qui adopte se fout du bien être de l’enfant, mais pensent seulement au sien. Sont bien con alors, passer le reste de sa vie a répondre aux besoins d’un enfant par caprice, mais qu’elle idée…
          Doit on en conclure que, le bonheur de l’enfant dépend de l’hétéroparentalité ? S’il est violé, battu, affamé, on s’en moque ? Après tout il a un papa une maman, c’est suffisant, c’est ça ?
          L’adoption demande bien plus de réflexion aux couples qui ne peuvent avoir des enfants qu’aux couples heteros qui peuvent en faire a tout va. N’oublions pas que, si les enfants sont a ad, ils sont orphelins, mais de qui ? D’homos ou d’hétéros ?

          • Yves Castel

            Un enfant n’a pas seulement besoin d’amour de personnes sympas qui vivent ensemble et lui consacrent du temps pour répondre à ses besoins. Ca, ça s’appelle de l’élevage. Un petit d’homme a besoin d’un père et d’une mère (même symboliques) pour se construire, s’identifier et s’opposer, se projeter dans l’avenir, s’insérer dans une société où les normes existent et où les exceptions ne sont pas la règle. Il n’est pas né pour tenir compagnie à deux irresponsables qui le privent d’une mère une seconde fois !

          • Lee

            Ce ne sont pas des « personnes sympas qui vivent ensemble », mais des couples.
            De quelles normes parlez-vous ? Et quelles exceptions ?
            Nés pour tenir compagnie a des irresponsables ? Mais, rappelez moi, pourquoi sont-ils orphelins ? La faute a pas de chance ? Tous n’ont pas perdu leur famille d’un seul coup, certains sont là parce que personne ne voulait d’eux, a commencé par leurs parents et/ou familles genetiques. Ces « irresponsables », non pardonnez moi, inconscients égocentriques, veulent donner a ces « petits de femmes » une chance de pouvoir avoir un nouveau départ en leur procurant tout ce dont ils auront besoin pour grandir.
            Privé de leur mère une seconde fois ? Ils n’en avaient déjà plus au moment où ils sont devenus orphelin. Peut-être qu’un parent de sexe opposé sera manquant, mais ils auront un chez eux, des papas ou mamans aimants/aimantes et une chance d’avoir un départ plus chaleureux que le premier

          • Yves Castel

            Comme d’hab, comme on vous a appris, vous niez la réalité ou la déformez. Deux hommes ensemble ne forment pas un couple mais une paire, encore moins des parents ou une « famille homoparentale ». Les mots ont un sens et rendent compte de réalités ou de fantasmes. Les vôtres tournent autour de cette idée absurde d’être comme tout le monde quand on est gay, ou plus exactement, de faire comme papa-maman pour finir en mère de famille bourgeoise.
            Une famille, c’est un père, une mère et des enfants, voilà la norme. Un homo qui a un enfant, c’est possible mais c’est une exception. On ne peut pas en conclure que c’est normal, souhaitable et indifférent qu’il se mette avec un autre homo pour « faire famille » alors qu’il n’y a aucune mère à l’horizon. Vous voyez, que l’enfant soit privé de mère accidentellement ou volontairement, c’est une réalité et une souffrance pour lui dont personne n’a le droit de profiter pour assouvir ses fantasmes reproducteurs au motif de faire ça en douceur.

          • Appryl

            Et les personnes ayant grandi avec deux personnes du même sexe pour parents et étant tout à fait normales aujourd’hui ? Qu’en faites-vous ? Ce ne sont pas des mirages, ni des cas d’exceptions, ils sont là et sont comme les autres enfants qui ont grandi avec, comme vous le dites si bien, une « Famille normale ».
            De plus, je trouve ça assez étrange de vous voir, une première fois, écrire que « les homos sont des hommes comme les autres » pour ensuite continuer avec « on ne peut pas en conclure que c’est normal, souhaitable et indifférent qu’il se mette avec un autre homo pour « faire famille » » ; assez paradoxal, non ?

          • Lee

            Parfois faut savoir lâcher prise, les personnes qui ont eu une vie plutôt longue s’imagine qu’elles ont plus de droits que d’autres, puis, elles ont vécu avec certaines idées, certains idéaux difficiles à lâcher. Pour ma part, j’ai 17 ans, j’ai toujours vécu avec ma mère, sans mon père. Paradoxalement, Mr Castel est un homme, donc le fait que la garde de son possible enfant ne revienne qu’a la mère ne devrait pas le gêner. Je me demande juste comment des personnes ayant de tels propos se retrouvent ici, sur un journal LGBT… On s’enui dans une petite vie fermée ? L’ouverture est la plus grande chance de survie de l’humanité, enfin, chacun sa pensée. Ah, et si vous pouviez laisser le monde à la jeunesse, se serait bien, c’est quand même nous qui allons devoir nous débrouiller avec toutes ces merdes.

          • Pierre-Emmanuel Desmaizières

            Vous êtes très jeune, vous n’avez manifestement rien compris au problème. Le problème n’est pas qu’il y ait des situations douloureuses où on ne puisse faire autrement, le problème est que les activistes LGBT (qui ne représentent pas les homos) veulent provoquer ces situations douloureuses volontairement. Voilà pourquoi on parle de « fabriquer » des orphelins pour pouvoir les adopter. L’adoption n’a jamais servi à fournir des enfants à des parents mais à permettre à des enfants qui n’ont plus de parents d’en avoir de substitution, puisque l’on ne peut faire mieux.

          • Philippe Pérot

            Les enfants de couples homos ne sont en rien des orphelins, vous êtes à côté de la plaque.

          • Lee

            Je vous retourne votre première phrase. Comme d’hab, comme on vous l’a appris, une famille c’est, un papa, une maman, des enfants. Mais que savez vous de la possible souffrance de ses enfants élèvés par des parents du même sexe ? C’est pitoyable de se servir du malheur de ces enfants pour dire que les homos sont toléré mais pas trop, en attendant, je n’ai pas encore vu, lu, entendu un enfant ou un « rescapé » de ce model familiale dire « sans une maman, je suis en souffrance » on ne peut pas souffrir d’un manque de qqchose si on ne l’a jamais eu. Enfant = patte a modeler, il ne sait pas naturellement qu’il faut un papa une maman, il a deux parents, c’est tout.

          • le vicomte

            Yves, si il y a bien une chose que vous savez faire, c’est me faire rire de consternation et de dégout, il y a dans le monde, plus de 150 millions d’orphelins, vous rendez vous compte ? Préférez vous que ces enfants vivent dans des orphelinats ou dans des FAMILLES homoparentales ? c’est une vrai question, car oui, un enfant aurait besoin (j’utilise le conditionnel car rien n’est certain et personne n’a la vérité absolus même si tout le monde croit l’avoir) d’une Figure féminine et d’une Figure féminine comme point de repère, cette figure féminine pourrait, dans le cadre d’une famille homoparentale homme être une amie proche de la famille. C’est triste de voir à quel point votre image des homosexuels est stéréotypée, vous utilisez des expressions comme « pervers égocentrique », ce qui montre tristement votre considération pour les homosexuels, je conclurais par cette question par laquelle tout est parti : Pourquoi lorsqu’un couple gay adopte c’est un caprice et lorsqu’un couple hétéro adopte, c’est un bel acte de sauvetage ?

          • Yves Castel

            Cher Vicomte, un rien vous amuse et vous dégoûte. Vous semblez ignorer qu’il y a très peu d’enfants adoptables à l’international, et encore moins par des prétendus couples homos, pour lesquels l’adoption est généralement fermée et c’est tant mieux. Comment confier un orphelin à deux hommes qui le privent une seconde fois d’une mère et lui disent de se contenter d’une « amie de la famille » en guise de représentation féminine ? C’est triste voir à quel point certains homosexuels se montrent à ce point des « pervers égocentriques » ! Dans ce « bel acte de sauvetage » qu’est l’adoption, il s’agit de donner une famille à un enfant qui n’en a plus, pas de donner un enfant à qui en veut.

          • le vicomte

            C’est vrai qu’il est toujours mieux pour un enfant de vivre dans un dortoir de 400 enfants dans un orphelinat nigérian plutôt que de vivre dans une famille avec deux papas, et puis, qui êtes vous pour juger si une famille est apte à adopter un enfant, il y a des gens dont c’est le travail et des procédures, ça ne se fait pas comme ça. Mais vous n’avez pas répondu à ma question, pensez vous qu’un enfant est plus heureux et épanoui en orphelinat ou dans une famille homoparentale ?

          • Yves Castel

            Mon pauvre ami, vous retardez, tant dans vos questions que dans les réponses qui vous ont été apportées. Inutile de nous bourrer le mou, les gays à la colle n’ont aucune chance, ni souvent aucune intention, d’adopter un petit africain. L’adoption n’est qu’un prétexte pour se faire fabriquer du môme et pouvoir le mettre sur le « livret de famille » d’une « famille homoparentale » qui n’existe que dans le cerveau malade de quelques un(e)s. Les homos ont depuis toujours eu le droit d’adopter, comme de se marier d’ailleurs, selon les procédures valables pour tout le monde. Prétendre le faire en tant que « couple gay » est une exception au droit sans aucun fondement. Et pour répondre à votre question, un chiot retiré de la SPA pour aller dans un foyer est forcément plus heureux, mais ça n’est pas une raison pour priver une seconde fois de mère un enfant et ne fait pas de ses heureux propriétaires des parents. Mieux vaut des éducateurs dans un orphelinat que des éleveurs à la maison.

          • le vicomte

            Excusez moi monsieur Castel mais là j’atteint ma limite tant en absurdité et en abjection des propos, vous n’avez pas d’augments et vous le savez, vous vous attachez à votre image du lobby gay complotante et vous rêvez qu’il existe, vous ne faites que répéter avec l’obéissance d’un vrai petit robot des propos affligeants, homophobes, périmés mais aussi très en vogue dans une période de l’histoire allant de 1939 à 1949, vous manquez cruellement d’ouverture d’esprit et je pense que vous avez du manquer d’affection dans votre jeunesse ou que vous en manquez encore mais une chose est sur, vous n’êtes ni omniscient ni un génie et donc, vous n’avez ni le droit ni la connaissance nécessaire pour juger ni décider pour les enfants et les couples qu’ils soient composés d’hommes et de femmes ou juste d’hommes ou juste de femmes, vous vous immiscez dans la vie de gens que vous ne connaissez ni ne comprenez pas, je ne saurais que vous conseiller de retourner d’ou viennent vos idées, au Moyen-age, vous pouvez prendre cela comme une victoire de la bêtise sur l’argumentation et la réflexion, ou juste une victoire personnelle, ce que je vois c’est que vous êtes extrêmement fermé et je me demande donc pourquoi êtes vous sur Têtu, j’espère juste que vous êtes épanoui et heureux dans votre vie, passez une bonne journée.

            PS : Comme disait Michel Audiard, « Je parle pas aux cons ça les instruits », bonne journée 😉

          • Philippe Pérot

            Monsieur Castel, vous vivez dans un monde qui n’existe plus, ouvrez les yeux, la société n’a plus rien à voir avec vos conceptions archaïques, auxquelles vous vous accrochez en désespoir de cause.

          • Yves Castel

            Monsieur Pérot, vous vivez dans un monde qui n’existe pas, ouvrez les yeux au lieu de vos sphincters, la Société n’a rien à faire de vos conceptions idéologiques, auxquelles vous vous accrochez pour servir la cause.

          • Philippe Pérot

            Vous êtes décidément à court d’arguments, vous n’avez plus que la grossièreté comme seul moyen d’expression, c’est déplorable pour vous.

          • Hugo Thomas Tétu

            On dit bien élever des enfants, non ? Et dans le cas de l’élevage, ce n’est pas le bonheur de l’animal que l’on vise, mais la consommation de son corps et de ce qu’il en sort, voire sa mort. Votre argument est piteux. De par le monde, il existe maintenant de très très nombreuses familles (oh !) homoparentales, et les enfants qui pour certains sont maintenant adultes, ou adolescents, n’ont pas plus de problèmes, ou moins, que les autres enfants adoptés ou non. Votre argument consiste en réalité à dire: je ne veux pas que des enfants naissent dans des familles homoparentales car la société (en réalité, tout particulièrement, vous) désapprouve très fortement leur mode de vie. Doit-on vous rappeler que cet argument a déjà été sorti, mais dans les années 50, en ce qui concerne les couples métisses ? (Un(e) Noir(e) avec un(e) blanc(he). Trouvez-vous d’autres combats. Vous me faites du mal et vous faites du mal aux enfants aux milliers d’enfants qui ne demande pas votre excès d’humanité à leur égard, qui vous pousse à ôter la légitimité de leur filiation (oui !). Vous passez pour un homme éclairé, vous pensez bien faire, mais n’oubliez jamais que l’on ne combat justement que ce que l’on comprend véritablement. Vous, vous ne comprenez ni l’amour (familles homos) ni la raison (prétendue théorie du genre qui vous sert d’épouvantail mais en définitive finit par vous obséder, je le constate, dangereusement).

          • Yves Castel

            En bon petit soldat du lobby LGBT, vous niez l’évidence et prenez vos fantasmes pour la réalité. Oui, élever entre gays un enfant fabriqué et vendu pour leur tenir compagnie, c’est de l’élevage. Non, une famille homoparentale, ça n’existe pas. Oui, et tout le monde le sait, les enfants aux mains de ces irresponsables sont plus en danger que les autres. Oui, je ne veux pas qu’un enfant soient l’otage d’un mode de vie malsain, mais non, désolé, ce n’est pas mon argument massue, je veux juste qu’il ne soit pas privé de sa mère par deux pervers égocentriques. Non, la comparaison foireuse avec les couples métisses ne tient pas: la » race d’ep » n’est pas une race à part. Les Noirs sont des hommes, qui pouvaient donc épouser des Blanches. Les Homos sont des hommes, qui peuvent donc épouser des femmes ou pas, comme les autres. Ils peuvent même adopter, comme les autres hommes, mais là encore aux mêmes conditions, pas en tant qu’enculé à la colle avec une folle tordue qui veut jouer à la poupée.

          • Hugo Thomas Tétu

            Voilà… J’ai touché là où ça fait mal. Je me fais copieusement insulté, alors que moi-même je n’ai usé d’aucun terme excessif. Je vois que malgré votre orthographe de qualité vous n’êtes pas si bien élevé que ça, en ce qui vous concerne. J’ai même des réflexions violentes à votre égard qui me viennent, mais je ne dirai rien de vulgaire. Je ne suis pas comme vous, je ne suis pas d’accord avec, et en un sens, tant mieux. J’ai juste répondu à vos arguments et vous sortez des insultes. Vous insultez des enfants, des gens, allez, faites un effort, des familles (qui à tout le moins se perçoivent comme telles), dans votre hybris dévastatrice. Vous m’accusez d’être le soldat d’un lobby, permettez-moi de vous dire qu’avoir une opinion et la défendre ne fait pas de quelqu’un un lobbyiste. Je ne vous accuse pas de représenter le lobby catho-tradi etc etc, ce serait vraiment stupide, donc je ne le fais pas. En revanche, vous vous permettez de dire « enculé à la colle avec une folle tordue qui veut jouer à la poupée ». Là je vais devenir méchant. Constatant dans vos nombreux commentaires que vous êtes obnubilé par cette « cause », que vous allez sur des sites et des médias qui ne sont pas faits pour être lus par des gens comme vous, pour en plus insulter, vilipender etc, je pense donc que vous avez un souci avec l’homosexualité, tout simplement. Un conseil pour vous en assurer: allez sur Youporn (gay); vous allez bander.

          • Yves Castel

            Je serais tenté de vous répondre qu’il n’y a que la vérité qui blesse, lorsque je dénonce « l’enculé à la colle avec une folle tordue qui veut jouer à la poupée. » pour défendre l’idée qui semble vous révulser: les homos sont des hommes, des hommes comme les autres, des citoyens comme les autres. Ils n’ont donc aucun droit sur les enfants qui ne sont pas les leurs, ni d’adopter en privant un orphelin de sa mère, ni encore moins un droit à l’enfant qui n’existe pas plus que les « familles homoparentales » que vous voyez partout. Ils n’ont pas le droit non plus de faire fabriquer un enfant acheté à sa mère pour faire plaisir à son compagnon d’un soir ou d’une vie. Prétendre et défendre cela, c’est précisément homophobe. Ce n’est pas moi, mais votre média militant, qui vous ai fait coucou en utilisant ce terme galvaudé, qui est une injure LGBT à LMPT dont mes amis homos et moi faisons partie, pour défendre les familles, les enfants et les homos qui ne sont ni refoulés, ni obsédés.

          • Philippe Pérot

            Yves Castel, les homosexuels et les lesbiennes se sont émancipé-e-s et l’homosexualité s’est normalisée dans nos sociétés, vous semblez avoir quelques trains de retard. A partir de là, l’ouverture du mariage civil et de la famille sont des évidences. La société a bougé sur ces sujets, il n’y a que les homophobes pour s’arque-bouter sur leur idéologie dépassée. Le désir d’être parent est un sentiment naturel d’ailleurs on n’accuse jamais les hétéros d’être « égoïstes » quand ils désirent avoir un enfant. Il en va de même des homos et lesbiennes, qui eux aussi peuvent éprouver ce désir d’enfant, qui est constitutif de l’humain. Au nom de quoi leur refuser d’avoir des enfants ? nulle part il n’apparait qu’avoir un père et une mère soit une garantie d’épanouissement et de bonheur pour les enfants, et nulle par cela n’apparait comme un « droit ». Les enfants de couples homos et lesbiens, qui ne sont en rien des « orphelins » étant donné qu’ils ont bien deux parents, se portent aussi bien que les autres, c’est un fait que vous refusez d’accepter mais cela n’empêchera pas qu’il y aura de plus en plus de couples homos engagés dans une démarche parentale, vous ne pourrez rien contre cela.

          • Yves Castel

            Puisque vous semblez si sûr de vous, pourquoi donc vouloir nous expliquer ce que vous appelez des « évidences » ?

            Il semble vous avoir échappé que le problème avec le « mariage gay », ce n’est l’homosexualité, c’est le mariage. Celui-ci n’est pas un droit, je le rappelle, mais une institution. Il ne suffit pas de s’aimer et d’avoir envie de se marier. Il y a des conditions, qui sont les mêmes pour tout le monde, quelle que soit la sexualité des candidats. Par exemple, ne pas être parents proches, ne pas être mineurs, ne pas être de même sexe. En fondant le mariage sur le désir et sur l’amour, et non plus sur l’engagement à fonder une famille, la loi Taubira l’a dénaturé et autorise à terme tout et n’importe quoi. Dois-je vous faire un dessin ?

            De même, je vous rappelle que l’enfant n’est pas un droit. Il ne suffit pas d’avoir le désir naturel d’avoir un enfant, pour en obtenir un à tout prix, sous prétexte qu’on en a très envie et qu’on est très gentil. Surtout quand on l’ampute, volontairement et cyniquement, d’un de ses parents, père ou mère qu’un(e) ami(e) de la « famille », un « conjoint » de même sexe qui n’est en rien « parent », ne pourront jamais remplacer. Il faut être fondamentalement égoïste, oui, pour prétendre qu’un enfant amputé peut très bien vivre heureux, puisque ses bourreaux ont fait cela par amour. Dois-je encore vous faire un dessin ?

            Vous devriez être content. Non pas en nous sortant les outils de propagande LGBT qui vous disent que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes gays, du moment qu’on peut singer le mariage et acheter des enfants, comme de vulgaires hétéros dont la perversité serait un modèle. Vous devriez vous réjouir, comme moi, qu’il y ait si peu d’homos qui se prêtent à cette mascarade de mariage gay et prennent pour une réalité leur fantasme « d’avoir un enfant » au motif qu’il se sont fait fabriquer un poupon ou une poupée. Combien sont-ils à vous suivre dans vos délires ? Presque autant que de militants gays encartés et abonnés à Têtu. Soit une poignée de milliers d’abrutis, comparée aux millions d’homos qui réfléchissent avant de dire que leur idéal de vie, c’est de finir en mère de famille bourgeoise.

          • Philippe Pérot

            Le mariage civil (je dis bien civil) est devenu, en se laïcisant et s’émancipant de la tutelle du religieux, un droit ouvert aux citoyens, qui doivent avoir la liberté d’organiser leur vie conjugale et familiale comme ils l’entendent, et cette liberté là est bien reconnue dans notre droit. Tant que l’homosexualité n’était pas normalisée, le législateur considérait que refuser le droit au mariage aux homos n’était pas discriminatoire, car appliquer à deux situations différentes des règles différentes n’était pas de la discrimination. Cela, c’était avant. Mais la normalisation progressive de l’homosexualité a amené logiquement le législateur à considérer qu’il n’était plus possible d’interdire le mariage aux homosexuels car il leur était désormais reconnu qu’ils ne se trouvaient pas dans une situation différente, et donc qu’il ne pouvait plus être justifié de leur appliquer une règle différente. Vous n’êtes pas d’accord avec cela, c’est votre droit, mais cela n’empêche pas que ce soit comme cela que les choses ont évolué. Quant à votre rengaine sur « avoir un père et une mère » rien ne démontre que ce soit la garantie pour l’enfant de vivre dans un environnement sain, épanouissant et sécurisant. Il n’y a pas de droit à l’enfant, pas plus qu’il n’existe de droit à avoir un père et une mère, en revanche toute personne a bien le droit de devenir parent, ce droit étant reconnu par la liberté d’organiser sa vie conjugale et familiale comme on l’entend, en se mariant ou non, en ayant ou non des enfants. Les enfants de couples de même sexe ne sont pas orphelins : ils ont bien deux parents qui assurent leur sécurité et leur éducation, et ces enfants vont bien, ils existent depuis longtemps et il n’apparait pas qu’ils se portent plus mal que les autres, ils ne se portent ni mieux ni plus mal, ils sont juste semblables aux autres enfants. Je terminerai sur la filiation : la filiation biologique n’est qu’une des formes possibles de la filiation, mais elle n’est plus la seule, l’adoption plénière entraine une filiation autre que biologique, il en va de même de la PMA et de la GPA, qui sont, que cela vous plaise ou non, des façons de procréer. Vous voulez congeler le mariage, la famille et la filiation dans des conceptions anciennes qui ne sont plus aujourd’hui suffisantes pour aborder ces sujets, car en la matière on a affaire à des notions non pas naturelles mais *culturelles* et dans notre culture ces notions de famille, filiation et mariage ont évolué ces dernières décennies, ce que vous refusez d’admettre mais ce qui n’empêche pas qu’il en soit ainsi.

          • Yves Castel

            Inutile de vous lancer sur le terrain du Droit, puisque vous n’y connaissez rien, visiblement. Le mariage, qu’il soit civil ou religieux, est un engagement entre deux personnes de sexe opposé et envers la société et certainement pas, jamais, « d’organiser sa vie conjugale et familiale comme ils l’entendent ! ». Où avez-vous été pêcher de telles âneries ? Le mariage est un acte social, ce n’est pas un contrat privé et n’a jamais été un droit, mais une institution. C’est un peu comme un club gay ou une boîte à partouze: n’y entre pas qui veut. Vous comprenez ? Les homos ont toujours eu la possibilité de se marier, mais comme tout le monde et aux mêmes conditions, puisque que ce sont, je vous le rappelle, des citoyens comme tout le monde. Ils n’ont droit à aucune loi d’exception en vertu de leur orientation sexuelle.

            C’est dans les Droits de l’Homme.

            L’égalité, qui est l’argument ultime et débile de votre camp, ne peut être revendiquée que dans des situations identiques, pas différentes. Etre à la colle avec un colocataire qu’on kiffe grave ne donne aucun droit, ni aucune autorité sur la progéniture de l’un ou sur l’enfant qu’on a acheté en commun comme un appart. Que vous appeliez cela « se marier » et « adopter » pour « faire famille », ne change rien aux faits. Deux éleveurs qui s’aiment et qui aiment leur production ne sont pas des « parents ». L’enfant n’est pas le résultat d’un désir d’enfant, ni un sujet d’expérience, heureuse ou malheureuse. Il n’est pas une marchandise qu’on peut se procurer au motif qu’on veut la bichonner. Il n’est pas objet mais sujet de droit, il a droit à un père et une mère, une vie normale et saine, dans une vraie famille.

            C’est dans les Droits de l’Enfant.

            Inutile de nous sortir votre théorie du mauvais genre pour relativiser les normes sociales et qualifier de « changement de civilisation » ce qui n’est ni naturel, ni un progrès, puisque contraire aux droits naturels et aux droits fondamentaux.

          • Philippe Pérot

            Vous avez développé un gros complexe de supériorité, vous êtes bouffi de suffisance et de mépris, et en devenez complètement ridicule, vous apparaissez comme un … (j’éviterai d’être grossier). Vous êtes ignorant car vous ne connaissez même pas le « droit à mener une vie familiale normale », droit reconnu par la Constitution de votre pays. Le mariage civil est défini par le code civil et ce dernier stipule désormais que « le mariage est l’union de deux personnes de sexe différent ou de même sexe », ce qui vous remet à votre juste place.

          • Yves Castel

            Vous avez raison, c’est moi qui n’y connais rien, mais c’est vous qui vous emmêlez les pinceaux avec des notions qui vous échappent. Le « droit à mener une vie familiale normale » condamne précisément toute expérience déviante et malsaine de plonger des enfants dans des situations bancales qui n’ont rien à voir avec la normalité. Quant à la légalité d’une loi inique et homophobe, contraire aux Droits de l’Homme et aux Droits de l’Enfant, comme je l’ai démontré, vous pouvez en jouir si ça vous fait planer, mais non, le mariage n’est pas, n’a jamais été et ne sera jamais autre chose que l’union de deux personnes de sexe différent. C’est tellement naturel, ancestral et normal que le Code Civil n’a jamais eu besoin de le préciser.

          • Philippe Pérot

             » le mariage n’est pas, n’a jamais été et ne sera jamais autre chose que l’union de deux personnes de sexe différent. » ou de même sexe, comme le dit désormais le Code Civil (vous êtes dans une attitude de déni, à votre place je m’en inquièterais) ; bonne soirée

          • Yves Castel

            Le déni de la réalité, c’est votre spécialité. Que vous habilliez vos fantasmes de légalité est plus qu’inquiétant. Le port obligatoire de l’étoile jaune, ou rose, était parfaitement légal. Diriez-vous pour autant que c’était normal et moral ?

          • Philippe Pérot

            Désolé de vous contredire, mais la réalité c’est que des couples de même sexe ont des enfants, et ce n’est pas une nouveauté, leur assurent la sécurité et l’éducation, et qu’ils seront de plus en plus nombreux à le faire, n’en doutez pas, et que la législation ira, bon an mal an, en leur reconnaissant toujours davantage cette possibilité. C’est ça la réalité. Revenez sur terre, vous êtes sur une autre planète.

          • Yves Castel

            Des couples de même sexe, ça n’existe pas. Ce sont des paires. Ils ont des enfants ? Non, l’un possède les enfants de l’autre en copropriété, tout au plus. Cela ne correspond pas à la réalité multimillénaire de la famille humaine. Libre à vous d’en faire votre sujet de branlette préféré mais ça reste de la masturbation intellectuelle.

          • Philippe Pérot

            Vous démontrez que vous n’êtes qu’un grossier personnage.

          • Yves Castel

            Vous avez raison, je suis grossier, et vous êtes vulgaire. Bonne branle.

          • Philippe Pérot

            La famille n’est pas congelée de toute éternité, elle n’a cessé d’évoluer au fil du temps et selon les cultures. Ce qui rend vos conceptions nulles et non avenues.

          • Yves Castel

            Vous avez raison, encore une fois. La famille a bien changé, depuis la famille matriarcale ou patriarcale, polygame ou monogame, bobo ou bonobo, mais jamais aucun enfant n’est né dans une  »famille homoparentale » qui n’existe pas. C’est rageant, mais c’est comme ça.

          • Philippe Pérot

            Les homos et lesbiennes se marient avec leurs conjoints de même sexe et ont des enfants, et ils en auront de plus en plus souvent, et vous vous êtes là, droit dans vos bottes à nous seriner votre rengaine « les couples de même sexe et les familles homoparentales n’existent pas ! » vous êtes ridicule, vous n’êtes qu’un homme du passé avec une idéologie obsolète.

          • Yves Castel

            Vous, vous vivez dans l’illusion, le mensonge et le déni de la réalité. Ce n’est même pas une utopie, c’est de l’idéologie, pure et dure, qui consiste à vouloir conformer le monde à vos idées au prétexte de le rendre tolérant à vos déviances. Vous voulez entraîner d’autres homos et des enfants dans vos délires, et ça, c’est plus que ridicule.

          • Philippe Pérot

            Bla bla bla, je vous laisse déblatérer.

          • Yves Castel

            Les homos se sont émancipés en participant à la Gay Pride ? Première nouvelle ! A moins que ça ne soit en s’enfermant dans le ghetto gay sous la férule des gaystapistes qui leur intiment l’ordre de jouer à papa-maman et d’acheter des enfants pour jouer à la poupée, comme si le comble de la normalisation était de singer le mariage et de finir en mère de famille bourgeoise.

          • Sosso_64

            Comme osez vous utiliser le terme « d’enculer »? vous êtes minable et bien hypocrite !!! Vous allez m’expliquer à moi femme pourquoi 90% des hommes rêvent d’enculer leur femme pourquoi la c’est normal ce n’est qu’une pratique sexuel comme une autre mais entre hommes c’est malsain?? Et si on parle d’un point de vue religieux pourquoi Dieu a t’il mis une zone érogène a cet endroit si ce n’est pas pour s’en servir?

          • Yves Castel

            Un enculé n’est pas seulement un sodomite.

          • Sosso_64

            Alors pourquoi n’avez vous pas répondu à ma question encore une fois, pourquoi nous femme est il normal que l’on puisse aimer et accepter la sodomie et pas les hommes? pourquoi parfois c’est juste une pratique sexuelle et d’autre c’est malsain ?

          • Yves Castel

            Ce sont vos origines africaines qui vous focalisent sur le sujet ? Je n’ai parlé, ni en bien, ni en mal, de sodomie, mais parlé en mal des enfoirés qui s’achètent des gosses pour jouer à la poupée, voire plus si affinités. Ce qui est totalement interdit en France, contrairement à la sodomie.

          • Sosso_64

            Ah on y viens vous ne différencié pas les gay des pédophiles, vous savait le mot « pédé » n’est pas le diminutif du mot pédophile !!! Le plus gros % de ceux ci sont de « bons hétéros » des instituteurs, des curée des évêques même… Alors au lieu de déverser votre haine contre des gens dont le seul tord est de s’aimer vous feriez mieux de lutter contre la pédophilie , la violences faite aux femmes, la violence, le terrorisme : ca c’est un fléau mais la il y a plus personnes évidemment, ah se battre pour des préjugés vieux de plusieurs siècles on est la pour lutter contre de vrai problème il y a personne. J’ai sans doute bien « plus de couille » en tant que femme que vous monsieur !!!
            Et puis l’amour entre 2 hommes ou 2 femmes n’est pas interdite et l’adoption est peu être encore interdite en France comme celle pour les parent seul ou avec des revenu insuffisant mais elle ne l’est pas dans d’autre pays preuve qu’il n’y à rien de mal à cela !!!

          • Sosso_64

            Mes origines africaines vous sortaient ca d’où je suis basque et très fière de l’être. Mon deuxième prénom est gaxuxa qui veux dire gracieuse comme ma grand mère

          • Sosso_64

            Ou avez vous vu 2 irresponsables au contraire moi je vois 2 hommes très responsables qui consacre leur temps leur argent et leur amour à élever des enfants. Ces enfants n’on rien besoin de plus. Une présence féminine je suis sur qu’ils n’en manque pas de « tatie » prête a répondre a leur question…

          • Yves Castel

            Il y a des éleveurs bien comme il faut, il n’en reste pas moins des éleveurs. Il y a des irresponsables bien dans leurs baskets, il n’en reste pas moins des irresponsables. A votre exemple, vous qui osez affirmer que les enfants qu’ils ont arrachés à leur mère n’ont pas besoin de plus que du temps, de l’argent et de l’amour malsain de ces deux pervers, et d’une « présence féminine » qui leur tiendrait lieu d’amour maternel ?

          • Sosso_64

            Des éleveurs : mais on ne parle pas d’animaux quand il s’agit d’enfant on appelle cela des parents. Mais quand on a aussi peu d’éducation que vous monsieur il est clair que la différence peu être difficile a voir. Aucun enfant n’a été arraché à leur mères elles ont seules décidaient que pour le bien être de ceux ci 2 parents aimant serait mieux. Vous trouvez que l’amour est pervers ? moi non l’amour est beau mais vous ne savez pas ce que c’est … Vous êtes vous reproduit? car la effectivement il y aurait enfants en danger et je viendrait en tant que maman vous aider pour la protection de ces pauvres enfants éduquer dans l’intolérance, le préjugé, la haine dans tout ce que l’église rejette vous qui l’aimez tant !!! Je suis maman dite moi ce que je donne à mes enfants qu’ils ne peuvent pas leur donner?

          • Yves Castel

            Oui, les enfants ne sont pas des animaux. Il est donc scandaleux que deux pervers inséminent une femme et achètent le produit de sa grossesse, pour jouer à papa-maman, car ils se comportent en éleveurs. Si vous ne savez pas ce qu’une mère apporte d’irremplaçable à son petit, dès la grossesse et tout au long de sa vie, je doute fort que vous en soyez une. Etes-vous seulement une femme pour dire des horreurs pareilles ?

          • Sosso_64

            J’était sure que ce serais votre réponse que de remettre en doute que je soit une femme car à la vérité vous n’avez aucune vrai réponse à me donner !!! oui je suis une femme oui je suis une maman je sais parfaitement ce que j’ai apporté à mes enfants ce que j’apporte encore et ce que leur père leur apporte et je sais parfaitement également que 2 pères ou 2 mères peuvent en faire autant…. Sans doute seront ils de meilleurs pères que vous ne le serait jamais car il n’apporteront pas leur préjugés d’un autre siècle, leur haine, leur intolérance. Je trouve incroyable qu’à notre siècle on doivent encore expliqué à des arriérés comme vous que le monde à avancé qu’il n’a plus peur de ce qu’il ne connais pas… on ne vit plus au 19eme siècle… Alors avez vous des enfants? vous n’avez pas répondu savez vous au moins ce qu’est le rôle d’un parent mis à part en théorie. Je les ai porté, allaité, éduquer et ma plus belle récompense est aujourd’hui qu’ils sont adolescent, ils ne sont pas parfait c’est vrai mais ils sont poli, gentil, reconnaissant, tolérant,… je suis extrêmement fière d’eux ils ne seront jamais comme vous et ils s’élèveront comme moi et mes amies maman elles aussi contre de telles inepties..

          • Sosso_64

            En fait quand je lit vos autres propos vous ne pouvez pas être père car jamais vous n’emploierez de tels termes. Alors arrêtez de parler de quelques choses que vous ne connaissez pas

          • Yves Castel

            Vous êtes en train de nous expliquer que vous êtes une bonne mère mais que vous ne souhaitez pas que d’autres enfants connaissent cela, qu’il vaut mieux les priver de cette expérience et les livrer à des éleveurs, parce que c’est le progrès et que vos enfants ont été conditionnés à vous donner raison. Pourquoi les avoir portés, allaités, éduqués, si une mère porteuse et deux pervers associés pouvaient aussi bien les rendre heureux et équilibrés ?

          • Sosso_64

            A priori vous avez du mal à comprendre mais surtout vous éludez les questions qui vous dérange. J’espère avoir était une bonne mère j’ai fait de mon mieux et je ne dit pas qu’il vaut mieux être privée de cela je dit ILS NE VONT PAS ETRE PRIVEE DE CELA et que ces 2 pères sont sans doutes car je ne les connais pas des parents très bien. Vous savez pourquoi les hommes gay s’entendent si bien avec nous les femmes? Car ils ont quelques choses dont vous êtes totalement dépourvu, un cœur, une sensibilité, ils sont « moins bourru » que les autres hommes. malheureusement ils sont gay car sinon ce serait pour nous « notre homme idéal ». Alors je ne pensent pas qu’il manquera quoique ce soit à ces enfants, ils seront heureux et équilibrés. A une époque être l’enfant de 2 pères ou 2 mères auraient vraiment été difficile mais aujourd’hui les mœurs ont évolué être issu d’une famille recomposé, d’une famille mono parentale, d’une famille gay est devenu « normal » pour eux.

          • Pierre-Emmanuel Desmaizières

            Pourquoi pensez-vous que des homos ne peuvent pas violer ou battre leur enfant? C’est curieux cette idéalisation du « couple » homo. Ce qui prouve que vous ne connaissez pas beaucoup ce milieu. Et pourtant beaucoup de scandales ont paru dans certains médias sur ce sujet. Evidemment, pas les médias de gauche…

          • Hugo Thomas Tétu

            Mais Monsieur, vous êtes dégueulasse !! Comme Yves Castel, dès que vous êtes dans vos derniers retranchements, vous vous comportez comme un salopard. Ce jeune homme (Lee) a parfaitement le droit d’avoir une opinion et de la défendre sans que votre argumentaire gérontocrate et homophobe se déroule comme une vieille bande enregistrée. Ce sont des gens comme vous qui légitiment les actes de bassesse et les violences. Pourquoi lisez-vous Têtu ? Pour balancer des insanités et être le plus perfide possible ? ça suffit ! Evidemment que potentiellement, tout homme est un violeur, quelle remarque ! Et puis mettre le mot couple entre guillemets indique bien le degré que vous avez atteint dans la méchanceté et la négation de la vérité, la vérité humaine, qui fait qu’on peut s’aimer (un peu) différemment que ce que vous concevez !

          • Yves Castel

            C’est gentil de parler de moi comme d’un salopard mais, comme dirait Coluche, si c’est pour dire des conneries, je peux le faire moi-même. Je ne vois pas en quoi je serais dans mes derniers retranchements alors que vous n’avez rien de sérieux à répondre à ce petit gars (par exemple que c’est toujours mieux de vivre avec ses deux parents) ou à l’autre intervenant auquel c’est à lui que vous refusez, subitement, le « droit d’avoir une opinion et de la défendre » en brandissant votre arme se dissuasion favorite: l’homophobie. C’est beau l’amour gay, mais c’est vache !

          • Lee

            Serais-ce trop vous demander, de me laisser le luxe de juger ce qui est le mieux pour moi ? Tout comme laisser ce luxe a ces enfants ? Ne serais-ce donc qu’une question d’éthique ?
            Quelqu’un pourrait il me définir les termes de « normalité », « homophobie », « égoïsme », « couple », « amour », « homosexualité » et « hétérosexualité » ? Parce que j’ai l’impression,que comme tout, les definitions mises derrière chacun de ces termes ne sont pas les même…

          • Yves Castel

            Si vous ne connaissez pas le sens des mots, ça n’est pas de ma faute. Rassurez-vous, jeune homme, nombre de vos petits copains les brassent ici sans les comprendre. Ainsi, par exemple, ils s’imaginent vivre en « couple gay » alors qu’ils ne forment qu’une paire homo. Bien ou pas, c’est une réalité qu’ils refusent de voir comme beaucoup d’autres, beaucoup plus importantes. De même, lorsque vous osez le mot éthique, soit vous en ignorez le sens au sujet d’enfants privés délibérément d’une mère, soit vous avez une éthique personnelle, qui arrange bien vos bidons mais qui, là encore, n’a aucun sens. Nous vivons en société, chacun comme il veut ou comme il peut, mais pas chacun avec « sa façon de voir » ou « sa façon de vivre » qui lui donnerait des droits et des devoirs différents des autres.

          • Lee

            Je connais le sens de ces mots, je suis curieux de connaître le sens que chacun d’entre vous leurs donnez. Ah, je n’ai jamais eu de petits copains. Ils s’imaginent être en couple ? A chacun la définition de ces mots. Être en couple, ce n’est plus seulement être un homme avec une femme. Oui, j’ose, suis donc un impertinent ? Je parle d’éthique dans le sens où vous parlez d’acheter des enfants, vus sous cet angle, oui, c’est dégueulasse. La « mère » n’est elle donc pas en partie responsable ? C’est elle qui accepte de le vendre, sans elle, cette démarche n’est pas possible. Parce que nous sommes des êtres humains, nous sommes tous différents, et, bien qu’une base régie la société, chaqu’un est libre ou enchaîné par sa façon de voir ou de vivre.
            (Mes bidons ?)
            Ça n’a aucun sens pour vous, pas pour moi (interprétation, miroir, façon de voir et vivre). S’il on vivait chacun comme on veut, pourquoi continuer a vous faire juge de comment vivent les autres ?
            Je ne m’inquiète pas, merci. Vos refusez vous même de voir la réalité de leur couple, c’est a eux de décider du mot qu’il mettront derrière LEUR vie, pas a nous.

          • Yves Castel

            A votre âge, c’est normal de se poser des questions et d’y apporter des réponses toutes faites, sorties dont ne sait où. Cela ne vous dispense pas de l’obligation de connaître le sens des mots, si vous voulez discuter sérieusement de la réalité des choses. Je vous pose la question: avez-vous un couple de couilles ou une paire ?

            Passons sur cette horreur, qui vous a échappée, d’accuser la mère porteuse d’être une belle salope, pour mieux dédouaner les trafiquants d’enfants qui exploitent sa misère. Ils sont tous responsables !

            Puisqu’il vous manque encore quelques neurones en état de marche, malgré la qualité que je salue de votre prose, je m’en tiendrai à cette autre énormité digne d’un ado encarté chez les Homos & Co: « éthique personnelle » « n’a aucun sens pour vous, pas pour moi. » au motif que « nous sommes tous différents, et, bien qu’une base régie la société, chaqu’un est libre ou enchaîné par sa façon de voir ou de vivre. »

            Ethique personnelle est un oxymore, car la morale ne consiste pas à décréter ce qui est bien ou mal pour soi uniquement mais également pour les autres. Chacun est libre ou enchaîné par sa façon de voir ou de vivre, certes, mais il ne peut pas faire abstraction des autres avec lesquels il vit. C’est exactement ce que le lobby gay et ses aboyeurs incitent à faire: l’enfant ne compte pas, seul le désir d’enfant compte.

          • Lee

            Par manque de neurones, je ne peux pas vous répondre. Je ne suis qu’un lobbyiste LGBT, un ado encarté chez les homos & co, ma réponse risquerais d’etre toute faite par d’autres, ma simplicité d’esprit et ma jeunesse ne permettent manifestement pas de tenir un discours agréable et intelligent avec vous.
            Cette reponse ne donnerait que de l’eau a votre moulin, sans pour autant faire avancer cette discussion stérile et manifestement fermée par un esprit buté. J’éprouve de la compassion et de la pitié pour les personnes ayant ce genre pensées. Relisez mon message envoyé a Mr Pierre-Emmanuel, vous y trouverez certains « conseils ».
            Bien a vous.
            PS: j’ai des couilles, simplement.

          • Pierre-Emmanuel Desmaizières

            Bon, à part insulter, vous avez des arguments? Parce que pour la méchanceté et négation de la vérité, vous avez décroché le pompon…

          • Hugo Thomas Tétu

            Bonjour. C’est vrai, Monsieur, que je me suis un peu calmé. Excusez-moi si vous vous êtes senti offensé, ou insulté. J’aimerais, si l’on part du principe qu’il y a ici deux « lobbies » qui s’affrontent, le LGBT et le contre-LGBT, que chacun, dans ce cas, précise les termes qu’il emploie. Monsieur, il faut que vous vous rendiez compte de la violence que je ressens en lisant vos commentaires, où, déjà, beaucoup de méchanceté et d’insultes envers ma « communauté » (bien que je n’aie jamais fréquenté le milieu) ont été dites par votre « camp ». Bon. Vous savez, quand je me suis rendu compte que j’étais homo, il y a à peu près quinze ans, j’en avais donc douze (étais-je un enfant, oui ou non ?), j’ai souffert le martyre. Pourquoi ? Pas parce qu’en soi, j’aimais les garçons. Mais parce que je me faisais insulter, cracher dessus, frapper, harceler, au point d’essayer le suicide, à treize ans. Nul doute que si j’avais pu avoir accès à beaucoup de vos propos, j’aurais sauté le pas. Heureusement, il s’est trouvé que j’ai eu le courage, quelques années plus tard, d’assumer et d’aller de l’avant. Et je ne vois pas en quoi l’amour serait exclusivement entre un homme et une femme, car c’est tout simplement faux, et je ne critique personne en disant ça. Je vous comprends, envisager cette forme d’amour si l’on n’a jamais connu que l’amour (qu’il soit platonique ou charnel d’ailleurs) entre un homme et une femme, peut choquer, ou du moins appeler des termes qui rabaisse la notion de « couple », à une notion de « paire ». Je vous comprends parce que je suis passé par là dans ma construction psychique. J’ai, moi aussi, dû apprendre à construire véritablement mes représentations en matière d’amour; je sais donc que le couple est une notion qui est religieuse, culturelle, sociale, historique également donc. C’est exactement pour cela que je dis et que j’affirme que vos propos sont plus méchants, et plus violents que les miens. Car vous détruisez, sans vous en rendre compte, l’essentiel d’un patient travail personnel, fruit de brimades, et de misère sociale (notamment à l’école), pour arriver à accepter mon être au monde, ma sexualité, et enfin la notion de complémentarité qui en découle. Alors que moi, ou mon « lobby », je ne détruis rien de votre vie ni de votre construction, qui, convenez-en, a été plus facile que la mienne. Je vous invite, Messieurs (je m’adresse à votre « lobby ») à accepter cela, en toute humanité. Peut-être que j’ai été vulgaire à votre endroit, et j’en suis désolé, étant donné que je ne me comporte pas comme ça d’ordinaire. Mais la colère est parfois légitime. Je n’ai rien d’autre que mes représentations, savamment construites, élaborées, dans le respect de ma personne, et celui de tous, pour comprendre les ressorts de ma sexualité, à opposer à l’entreprise de sape inconsciente que vous menez. Comprenez que deux hommes (ou deux femmes) puissent s’aimer sincèrement, et comprenez que l’amour qu’ils ressentent l’un pour l’autre puisse être aussi puissant qu’un autre, et également, comprenez que nous ne pourrons jamais rentrer dans votre cadre car il détruit notre construction personnelle. Ce couple, que nous pouvons former, n’est pas une négation de l’amour que vous, vous ressentez pour vos épouses, vos compagnes, non plus qu’un changement de paradigme civilisationnel à l’égard d’un « modèle » que du reste aucun gay ne saurait contester en tant que oui, me concernant, j’ai un père et une mère, et que mes enfants savent qu’ils sont nés d’un homme et d’une femme, et que la conception de l’enfant en elle-même (que j’estime aussi sacrée que vous) préside à leur existence. Ils savent aussi que concernant leurs papas, c’est l’amour et l’union qui forme la famille. Ils savent que l’amour prend bien des formes, à condition que ce soit dans le consentement parfait (exit donc pédophilie, viol, zoophilie et j’en passe, pour ne citer que quelques uns des amalgames auxquels j’ai toujours été, en tant qu’homo, confronté).
            Voilà. Je pense être plus précis, et plus respectueux, en vous exposant ainsi ce que je pense. À vous de répondre, mais gardez-vous de cette violence, aussi symbolique qu’effective, à laquelle je suis, ou mon « lobby », habitué. N’oubliez pas que chaque être humain se construit avec les briques qu’il trouve, vous, moi, n’importe qui. Je n’ai pas la chance d’avoir une religion qui sanctifie (sauf le protestantisme, dans certaines formations) mon amour (qui est personnel mais doit en devenir social), mais maintenant, j’ai la loi Taubira, et mes enfants l’ont. C’est très important. Je vous remercie à l’avenir, vous aussi, de faire attention à vos mots, et s’ils venaient à déraper, comme moi, de vous en excuser. Je ne suis pas motivé par la méchanceté. Je suis en colère, et fatigué de devoir défendre ce qui pour moi, certes, ne va pas de soi, mais représente un travail et un investissement humains très forts. Merci.

          • Pierre-Emmanuel Desmaizières

            Vous n’avez vraiment rien compris au débat. A vrai dire je vous soupçonne de refuser d’écouter nos arguments pour pouvoir mieux vous regarder et vous victimiser (remarquez que vous ne parlez que de vous, à longueur de messages. Et si vous vous intéressiez aux autres, au bien des enfants par exemple?). Qui a remis en cause l’amour que deux personnes du même sexe pouvaient avoir? Personne ici, on ne parle que du mariage, ce qui est très différent. L’Eglise a toujours glorifié l’amour d’amitié entre deux personnes, mais entre s’aimer et fonder une famille par le mariage, il y a une sacrée différence. Donc quand vous répondez à une argumentation, essayez au moins de comprendre de quoi on parle, cela évitera le hors-sujet…et même la victimisation agressive qui tend à jouer de la culpabilisation.
            Ce qui forme la famille, c’est la capacité de reproduction, non l’amour. L’amour est un sentiment subjectif que personne ne peut vérifier, il est bien évident que le mariage ne peut se fonder là-dessus. Je sais que c’est la propagande LGBT qui essaie de modifier le sens du mariage (et la loi Taubira y a réussi chez les gens comme vous, voilà pourquoi tout mariage est concerné par cette folie idéologique), mais les mots ont un sens qui ne datent pas du gouvernement Hollande.

          • Hugo Thomas Tétu

            Mais le sens du mariage est d’ores-et-déjà modifié, que vous le vouliez ou non. Vous pouvez m’accusez d’être sourd et aveugle, j’ai été plein de respect et je vous ai exposé ce que je pense du mariage, voilà. Vous me soupçonnez ? Très bien. Vous avez perdu cette « folie idéologique » qu’est votre combat. Respectez nos enfants, trouvez-vous des buts plus nobles, et arrêtez de lire Têtu si c’est pour nous inonder de vos idées dépassées. Du reste, je ne vais sur Valeurs actuelles pour vous emmerder ! Bien à vous. Et STOP. Le match est clos, 0-0.

          • Pierre-Emmanuel Desmaizières

            On voit que vous avez le nez, non seulement dans votre nombril, mais aussi dans le présent immédiat, vous devriez pourtant savoir que le mariage civil n’a aucune valeur propre sans le sens que lui a donné le mariage religieux. A l’échelle de l’histoire du mariage, qu’est-ce que la loi Taubira? Un petit accident qui nous a même permis d’approfondir notre réflexion. Mais de là à penser que le mariage est modifié pour l’éternité, on voit que vous n’avez aucun de ce recul que donne la culture historique. Je respecte vos enfants, c’est pour cela que je refuse de leur mentir en leur faisant croire qu’ils ont deux pères. Vous devriez en faire autant si vous voulez qu’ils ne vous collent pas un procès un jour…bon courage !

          • Hugo Thomas Tétu

            C’est vraiment dommage que vous réagissiez comme ça, ça ne vous fait pas honneur. Je vais essayer de répondre, non pour vous convaincre cependant, allez savoir pourquoi. Je constate, et c’est peut-être une bonne chose je ne sais pas, que les points de vue sont opposés. Alors… Mariage civil/religieux ? Monsieur, le mariage civil vient du droit romain, préexistant à l’Eglise catholique. Ses dispositions ont survécu. Mais si vous pensez que je veux vous ôter le mariage religieux… Je dois aussi vous dire, car en 2016 vous n’avez toujours pas compris, que depuis que les femmes se sont émancipées (chose qu’en son temps vous auriez trouvé scandaleux), les effets de cette prise de puissance et de parole se font sentir jusque dans le mariage. On parle de mariage d’amour depuis que les femmes peuvent choisir leur époux. Ces Messieurs en revanche, dont vous, je vous l’accorde complètement, avaient le plus souvent le choix. Si vous justifiez cet écart, n’en voulez qu’à vous-même si l’on vous taxe de ringard, ou de passéiste ! Et puis concernant mes enfants, vous ne savez pas lire. Je vous ai écrit plus haut (allez-y, je ne vous mens pas !) qu’ils savent pertinemment que pour être nés, ils ont été conçus par un homme et une femme. Comment pourrais-je leur ôter ça, quelle remarque ! Alors, non, ils ne me colleront pas un procès… Vos encouragements sont gentils, mais non merci.

            En revanche… Ce n’est pas la loi Taubira, le mariage civil ouvert aux personnes de même sexe, ou plutôt, il ne se limite pas à elle. C’est ce qui doit vous rendre si chagrin… C’est un mouvement mondial, apparaissant d’ailleurs dans des pays de culture chrétienne, si je puis m’exprimer ainsi. ça ne vous pose pas question ? Que des pasteurs anglicans, ou de l’Eglise protestante de Suède, ou de France aussi (Eglise protestante unie), bénisse des couples homosexuels ? Non. Vous allez encore me dire gnagnagna. J’ai beau vous écrire avec respect, et considérer, oui, que ça vous ferait du bien d’envisager le « problème » à l’aune de mon expérience, qui, si elle personnelle, ne recoupe pourtant pas moins celle de beaucoup d’homosexuels ! Vous tournez immédiatement ça en dérision, en ridicule, au lieu de voir le bien-fondé de ma démarche, et son aspect humaniste. Vous me dites que je me victimise. Vous devriez avoir honte. Ces milliers d’enfants, aujourd’hui, qui tentent de se suicider, ça ne vous interroge pas; vous ne voyez pas la part de responsabilité qu’a chaque adulte en tant qu’il a une voix, par exemple sur les réseaux sociaux. Vous donnez une piètre image de vos rangs. Et oser dire que mes enfants vont me coller un procès !

            Désormais je ne vous répondrai plus. Vous allez me dire que je refuse le débat. J’ai pourtant prouvé mon honneur, aux yeux de qui lira la chronique de nos échanges, à accepter de vous l’inacceptable, pour dialoguer. Vous ne rendez même pas compte de l’énormité de vos propos. ça m’afflige car votre argumentaire est répandu, mais je me console en voyant la marche des progrès à l’échelle du monde. Vous me direz: « Si tout le monde se fourvoie, il est de mon devoir de le dire ». Très bien. Gémissez tout seul. Ce n’est pas une quelques centaines de milliers d’individus tels que vous qui allez empêcher quelques millions d’autres de vivre. Moi, en lisant trois, quatre de vos réponses, je me suis fait une idée assez claire de votre personnage. Et je n’en demande pas plus, au sens propre. Je vous laisse couiner. Ecrivez dix, vingt réponses, taxez-moi de tout et de son contraire ! J’ai juste beaucoup de plaisir à imaginer le sourire des lecteurs de Têtu en voyant votre mauvaise foi, vos provocations, votre mesquinerie…
            Bon courage à vous également !

          • Pierre-Emmanuel Desmaizières

            Il faut vraiment que vous sortiez de votre petit microcosme bobo, la plupart des Etats et des personnes dans le monde refusent ce mariage mirage. Vous n’êtes qu’une petite minorité qui se prend pour la pointe du progrès, mais vos idées finiront dans les poubelles de l’Histoire des fins de civilisation décadentes, Dieu merci pour les enfants…

          • Sosso_64

            C’est à vous de sortir de votre bulle il y a longtemps que d’autres pays ont reconnu l’égalité des couples et donc à tous de se marier. C’est vous qui êtes en minorité essayer donc de l’enlever cette loi je vous promet que beaucoup d’hétéro vont refuser de laisser faire que nos enfants vont refuser de laisser faire ça. Pour l’instant on vous regarde débiter des inepties à la TV et on bouge pas car on sait que vous n’avez aucun poids si un jour ca change alors là on sera là !!

          • Philippe Pérot

            La seule valeur propre au mariage civil est d’ouvrir des droits et des obligations pour celles et ceux qui le contractent, la valeur religieuse du mariage n’a rien à faire ici, elle ne concerne que les croyants. Le mariage religieux ne peut pas être le mètre-étalon pour définir le mariage civil, qui concerne tout le monde et pas seulement les croyants. J’ai lu une partie de vos autres posts et je les trouve peu pertinents. Certes une large partie du monde continue de fonctionner sur des valeurs homophobes, c’est un fait. Mais partout les homosexuels et les lesbiennes se mobilisent pour faire respecter leurs droits civiques, y compris là où cette démarche met leur vie en danger. Les droits des LGBT progressent pas à pas, partout, certes à des degrés divers mais partout, c’est un combat de longue haleine mais c’est le combat d’avenir contrairement au vôtre car vous défendez une conception étriquée de la sexualité, de la famille et du mariage, une conception qui n’est plus en phase avec les sociétés occidentales d’aujourd’hui. Vous défendez un territoire qui se réduit comme peau de chagrin, alors vous vous accrochez aux dernières branches qui vous restent.

          • Pierre-Emmanuel Desmaizières

            Il faut essayer de lire correctement ce qui est écrit avant de répondre. J’ai dit que le mariage civil avait été créé en fonction du mariage religieux. Vous pourrez toujours vous bombez, vous ne pourrez pas revenir sur l’Histoire, même si je sais que c’est une méthode bien connu à gauche de falsifier l’Histoire. L’idéal multimillénaire du mariage est toujours un idéal précisémeent parce que les homos se sont mis subitement en tête de singer ce modèle. Le reste est agitation d’un groupuscule sectaire qui s’appelle LGBTQIAZERTY et qui n’a pas compris qu’on lui donnait quelques miettes pour mieux les rendre esclave de la société de consommation. Je vous paris que dans 30 ans on regardera ce mariage mirage comme une absurdité électoraliste. La plupart des homos ne se sentent pas du tout attiré par ce modèle proprement hétéro. Ce qui prouve que vous n’assumez guère votre différence…

          • Philippe Pérot

            Le mariage civil n’a pas comme seule inspiration le mariage religieux, mais aussi le droit romain. Il s’est affranchi et émancipé du mariage religieux, vous ne l’acceptez pas mais c’est un fait. L’ouverture du mariage aux couples de même sexe est la conséquence logique de la normalisation de l’homosexualité et de l’émancipation des homos et lesbiennes du vieux modèle qui les reléguait dans un statut de citoyens inférieurs en droits. Quoi que vous en pensiez, l’accès au mariage était bien une attente forte de la part des gays et lesbiennes (même si évidemment tous ne souhaitent pas se marier !), qui ne prétendent pas rester cantonnés dans une différence et un statut de seconde zone, mais qui prétendent être intégrés à la société et à la citoyenneté et cela passait nécessairement par la reconnaissance de leurs couples à travers le mariage.

          • Sosso_64

            Toujours entièrement d’accord

          • Sosso_64

            Bien dit c’est exactement cela

          • Sosso_64

            C’est du gros n’importe quoi !!!

          • Sosso_64

            n’importe quoi !!!

          • Sosso_64

            pardon et a celui en dessous de message que je voulais écrire ca désolé, mauvaise manoeuvre

          • Sosso_64

            La famille c’est la capacité de reproduction : WOUAH j’ai jamais entendu plus grande aberration de ma vie. Donc un couple hétéro marié dont l’un des 2 est stérile n’est pas une famille si l’on suit votre raisonnement.. L’église si j’était vous j’oublierais comme argument car entre ce qui est écris dans la bible et ce qui a été fait en son nom : mieux vaut se taire !!! Quelqu’un comme vous qui à priori ne sait pas ce que le mot amour veux dire effectivement on ne devrait pas le laisser adopter ou même procréer. Un enfant naitra toujours d’une femme et d’un homme rien ne pourra jamais changer cela par contre il sera élever par un seul père, une seule mère, des grand parent, un père et une mère alors pourquoi pas 2 pères ou 2 mères : quelles différences? aucunes. L’amour qui lui sera promulguer est le plus important contrairement a ce que vous dites car grâce à lui il se construira et l’orientation sexuelle de ces parents ne contribuera en rien à sa propre orientation. Un enfant comprend très bien ce qu’on lui explique moi j’ai expliqué relativement tôt à mes enfants que « les hommes » pouvaient avoir une couleur de peau différente exactement comme une couleur yeux ou de cheveux, je leur ai expliqué que la plus grande partie des couples étaient 1 homme + 1 femme mais que cela pouvait également être 2 hommes ou 2 femmes et je leur ai également expliqué que malheureusement certaines personnes pouvaient devenir extrêmement méchantes face à la différences quel qu’elle soit car l’inconnu leur faisait peur… je leur ai juste expliqué comment été fait le monde… Je suis très fière d’eux. Au fait je suis hétéro je vis toujours en couple avec nos enfants. Je suis pour le mariage pour tous et suis même choqué qu’il ai fallu attendre si longtemps pour l’avoir !!! je suis pour l’amour et contre la violence alors au lieu de gaspiller votre énergie contre l’amour utiliser le contre la violence contre le terrorisme car c’est vraiment un problème !!!!

          • Lee

            Cette, je ne connais pas grand chose a ce milieu, pourtant, je suis certain d’en savoir plus que vous. J’ai la chance de pouvoir dire que je suis heureux dans ma vie, et que je ne perd pas mon temps a déblatérer des inepties a l’encontre du bonheur d’autrui. Par contre, lorsque les gens perdent leurs temps, comme Mr Castel ou d’autres, sur ce site pour on ne sait pas trop quoi faire, je ne peux pas m’empecher de vous proposer d’allez voir ailleurs. Vous vivriez plus longtemps, et certainement mieux si vous vous préoccupiez de votre santé, mentale, physique et sociale. Ainsi, j’aurais égoïstement, comme mes homologues qui adoptent et « fabriquent » le malheurs d’enfants, la sensation que le monde n’est pas con et vide, et qu’il existe pour chaque type de personnes un endroit où elles se sentiront a leurs places. Places qui vous offriront bonheur et sensation d’appartenance, qui ne vous donnera donc plus envie d’allez importuner un grand nombre de personnes jusque dans leur intégrité. Sur ce, je vous souhaite, a vous, malheureux, une belle et longue vie, bien a vous.

          • Pierre-Emmanuel Desmaizières

            Et voilà, vous ne connaissez pas grand chose à ce milieu mais vous préférez rester dans cet a priori que vous en connaissez plus que moi, sans me connaître. C’est très fort ! Mais cela montre surtout que vous refuser d’être intelligent, vous préférez répéter des absurdités afin de vous regarder être « tolérant et ouvert d’esprit ». Vous préférez vous regarder être bon selon des critères dans le vent que de vouloir le bien d’autrui. En gros, il n’y aucun raisonnement rationnel à attendre dans vos commentaires…

        • le vicomte

          ‘Il n’y a pas assez d’enfants adoptables » : Juste, en 2013, il y avait plus de 150 millions d’orphelins dans le monde (selon l’unicef) , ce qui est triste, grave mais contredis votre argument. Personne n’est venu manifester de soutien à tous ces orphelins, personne n’est venu manifester. Je rappelle aussi qu’un homme ou une femme seule peut adopter en France depuis de nombreuses années et que ça non plus ne gêne personne. Considérez vous que c’est mieux pour un enfant de vivre à l’orphelinat plutôt qu’avec des parents en situation stable ? Vous parlez d’un sujet que vous ne connaissez pas, personne ne sait dire aujourd’hui ce dont un enfant a besoin, tout le monde croit le savoir et avoir la science infuse mais la vérité est que chaque enfant est différend et qu’il n’y a pas de règle générale. Ce dont il est PROBABLE, c’est qu’un enfant a besoin d’une figure masculine et d’une figure féminine, que ce soit mère, père ou ami(e) proche.

          • Pierre-Emmanuel Desmaizières

            Voilà pourquoi je n’ai pas parlé du nombre d’orphelins, mais du nombre d’enfants adoptable en France. Renseignez-vous un minimum avant de commenter. Vous n’avez même pas compris que la loi Taubira ouvrait l’adoption aux homos. Il y a pleins de parents stériles qui attendent d’adopter, ils doivent avoir la priorité sur les homos. Voilà pourquoi les LGBT sont tellement enragés pour pouvoir se fabriquer des gosses. Ils veulent singer la famille, ce qui prouve qu’elle reste la norme et le restera toujours. Le reste est anormal.

          • le vicomte

            Pourquoi les parents stériles devraient avoir la priorité sur les homos ? L’adoption peut très bien se faire dans un pays étranger donc mon chiffre reste correcte. C’est dingue à quel point vous voulez que tout le monde rentre dans le moule et vous n’acceptez pas la différence, vous utilisez des mots comme anormal pour parler de choses simplement différentes, il n’y a pas de norme, il y a juste plus de familles hetero qu’homo. Pensez vous vraiment que le but des LGBT est de « singer » la famille et non pas juste d’adopter, vous cherchez le mal là où il n’y en a pas.

        • Philippe Pérot

          Mais il n’apparait pas qu’avoir un père et une mère garantisse l’équilibre et le bonheur de l’enfant, bien souvent hélas, dans un nombre non négligeable de couples hétéros, c’est tout le contraire. Alors, votre rengaine sur « avoir un père et une mère », excusez-moi mais ça me fait doucement rigoler.

    • Ozelian .

      J’espère qu’il conduira même à l’eugénisme et au transhumanisme. Que crois-tu ? Que l’être humain va s’arrêter là ? Que l’histoire va s’arrêter pour toi, pour nous ? Nos romans de SF déroulent un programme inconscient que nous avons élaboré pour le futur. Que nous le voulions, un jour les enfants naîtront dans des cuves. La vie vaut toujours mieux plutôt que rien. Et ces humains du futur, auront leurs joies leurs peines, leurs émerveillements, comme toi et moi. Donc tourne la page sur ton monde des cavernes et fais avec.

      • Lee

        Enfin quelqu’un qui comprend la marche de l’evolution, du changement ! Que chacun s’occupe de son bonheur avant d’aller voir ailleurs pour dire, par jalousie, « non, t’as pas le droit d’adopter, d’être heureux et de faire un heureux, moi je suis pas heureux, alors toi aussi tu le seras pas ». Ça commence a bien faire ce genre de pensées. Si vous êtes pas content, allez donc adopter cet enfant pour qu’il est une pseudo famille papa maman et le rendre heureux, sinon, fermez vos bouches car en attendant, cet enfant n’a toujours pas de famille, et il ne lui reste que ces yeux pour pleurer d’être né dans un monde de cons.

ads