facebook

USA : le vice-président Mike Pence fait un discours lors d’un sommet anti-LGBT

Le vice-président des États-Unis, Mike Pence, s'est adressé devant une foule rassemblée pour un sommet anti-LGBT à Washington DC du 21 au 23 septembre 2018. Il est le premier de sa fonction à s'être invité dans ce congrès.

« Un forum pour informer et mobiliser les citoyens américains afin de préserver les valeurs fondamentales que sont le mariage traditionnel, la liberté religieuse et le caractère sacré de la vie. » Voilà l'objectif de « The Value Voter Summit », une conférence qui s'est déroulée du 21 au 23 septembre 2018 à Washington DC.

Organisée chaque année depuis sa création, en 2006, par l'union américaine des conservateurs, le lobby d'armes National Rifle Association (NRA) et le groupe de défense et d’activisme chrétien américain (Family Research Council). Un invité de marque était présent cette année à la tribune, en la personne de Mike Pence, le vice président des États-Unis. Une première. Le signal envers les personnes LGBT+ américaines est fort et terriblement inquiétant.

Le vice président à la tribune

C'est la première fois qu'un vice-président vient s'exprimer dans cette conférence. Mike Pence succède à Donald Trump, le président des États-Unis, qui s'était rendu l'année dernière, une première historique également.

Le vice-président s'est exprimé samedi 22 septembre 2018, devant une foule amassée. Il a d'abord adressé ses louanges à Donald Trump, expliquant qu'il avait fait le maximum d'efforts pour « protéger la liberté religieuse de chacun ». Avant de prédire « une autre victoire historique » pour les Républicains lors des élections sénatoriales qui se tiendront le 6 novembre prochain dans le pays.

Il ne s'est pas privé de défendre le très conservateur Brett Kavanaugh, nominé à la Cour suprême : « C'est un conservateur qui va interpréter la Constitution comme elle a été écrite. Ses antécédents et sa carrière méritent d'être respectés par chaque membre du Sénat américain », a-t-il notamment clamé.

Le magistrat conservateur est pourtant accusé d'être une « menace pour les droits des femmes enceintes, pour une sécurité sociale abordable, pour les droits des travailleurs et une menace pour la recherche d’égalité des personnes LGBTQ », par l'association Human Rights Campaign.

« L'idéologie du genre fait du mal aux enfants »

Mike Pence s'est exprimé immédiatement après une table ronde intitulée : « Comment l'idéologie du genre fait du mal aux enfants ?» Pour David Stacy, le directeur des affaires gouvernementale de l'association de lutte contre les LGBT-phobies Human Rights Campaign, « colporter ce genre de science nuit énormément aux enfants LGBT+ ». 

« Mike Pence est, une fois de plus, en train de montrer clairement qu'il se tient aux côtés d'associations et leaders qui font la promotion de la haine et de la peur. (...) On sait très bien que ce ne sont pas les vraies valeurs américaines. »

Crédit photo : Creative Commons. 


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail