facebook

Emirates accusée de censurer des scènes LGBT+ dans des films et séries

Avec presque 500 films et séries dans son catalogue, Emirates est réputée pour être la compagnie aérienne proposant le plus de divertissements au monde. Mais c'est sans compter la censure de certains programmes.

Censure en haute altitude. En tant que quatrième plus grande compagnie aérienne du monde, on souhaiterait qu'Emirates donne l'exemple. Pourtant, selon le média anglais Evening Standard, la compagnie supprime des scènes d'amour incluant des personnes de même sexe. Ces séquences, jugées "choquantes", se résument pourtant bien souvent à de simples baisers.

On compte parmi les scènes censurées un baiser entre Jodie Comer et une autre femme dans la série thriller "Killing Eve", ou des papouilles entre deux hommes dans le film américain, primé aux Golden Globes, "Lady Bird". Étrange pour une compagnie qui avait déclaré en 2017 ne faire "aucune discrimination de race, de religion ou d'orientation sexuelle".

Censure des gros mots et de la nudité

On connait la politique habituelle de la plupart des compagnies aériennes quant à la censure dans leurs films : pas de crash d'avion (et honnêtement, on les remercie pour celui-là), pas de violence exacerbée (on ne veut pas que vous deveniez vous-même turbulent, voire dangereux), pas de sexe (surtout à cause des enfants à bord).

Mais si certaines d'entre elles gardent la même programmation sur tous leurs vols, d'autres décident d'adapter leur offre à la sensibilité du pays de destination. C'est notamment le cas aux Etats-Unis, où les gros mots sont souvent remplacés par des "biiiiiiip".

Les scènes jugées "déplacées" sont aussi parfois censurées avec des carrés noirs (comme le strip-tease dans "The Fully Monty"), des flous, ou seulement coupées, aux dépens du déroulement logique du programme.

A LIRE AUSSI: La Malaisie censure les scènes queer du film « Bohemian Rhapsody »

Des antécédents d'homophobie pour Emirates

Si la censure semble se justifier dans certains cas, pourquoi la compagnie Emirates coupe-t-elle les rares scènes de baisers homosexuels, déjà noyées dans toutes ces scènes hétéronormées ? L'homophobie n'a visiblement pas de répit, même dans les airs.

Ce n'est d'ailleurs pas la première fois qu'on reproche à la compagnie des agissements homophobes. En 2016, un couple racontait avoir été mis à l'écart des passagers à Dubaï, sans raison autre que leur orientation sexuelle. Dans ce pays, où l'entreprise aérienne est basée, l'homosexualité est toujours illégale et punissable d'emprisonnement ou de la peine de mort.

A LIRE AUSSI: Le personnel d'Emirates aurait humilié un couple gay à Dubaï

Crédit photo : BBC/montage photo.


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail