Qui est Robert Biedron, homme politique ouvertement gay, nouvel espoir de la gauche polonaise ?

Robert Biedron, 42 ans, incarne un nouvel espoir dans la sphère politique polonaise. Premier maire du pays ouvertement homosexuel en 2014, il a annoncé le dimanche 3 février le lancement de son parti, "Wiosna", qui signifie printemps.

Offrir une alternative progressiste dans une Pologne très conservatrice. Voilà le challenge que souhaite relever cet homme politique connu pour avoir été le tout premier député et maire du pays ouvertement homosexuel. Il s'est exprimé lors d'une grande convention de lancement, ce dimanche 3 février, à Varsovie. Le parti "Printemps" a été créé en vue d'offrir une alternative dans un Parlement uniquement aux mains des forces les plus conservatrices depuis 2015, lors des prochaines élections législatives de novembre 2019.

Mais surtout, Robert Biedron a dans le viseur les élections européennes de mai prochain. Il veut notamment récupérer des sièges détenus par les deux partis à la tête du pays : la Plateforme civique PO, libérale conservatrice et, les ultra-conservateurs de Droit et justice.

"Il n'y a pas de place pour la haine, nous avons atteint la limite. Nous avons besoin d'un printemps pour renouveler ce sombre paysage", a-t-il exprimé devant la foule. Des propos rapportés par nos confrères de Deutsche Welle.

À LIRE AUSSI : En Pologne, un maire homosexuel veut créer un mouvement pro-démocratique

Défenseur des droits LGBT

Entre les propositions économiques très progressistes, avec notamment la fixation du SMIC à 60% du salaire moyen, ou la revalorisation du minimum vieillesse, et les propositions sociétales orientées clairement à gauche, notamment concernant la laïcité ou le droit des femmes, Robert Biedron entend bien ne pas baisser les bras. Surtout, il souhaite remettre les droits des LGBT+ et des minorités à l'ordre du jour dans une Pologne très catholique.

Le politicien a notamment commencé sa carrière en tant qu'activiste et fervent défenseur des droits des LGBT+ au début des années 1990. Lors de son discours, le dimanche 3 février, il n'a pas manqué de rappeler à quel point l'héritage laissé par Pawel Admaowicz, devait être poursuivi. Homme politique libéral, maire de Gdansk, il était fortement engagé dans la lutte en faveur des droits des LGBT+. Il a été assassiné le mois dernier.

Selon des récents sondages, Robert Biedron est pour l'instant crédité de 6,4 % d'intentions de vote. Cela le place en troisième position, mais très loin derrière le parti Droit et justice (36%) et Plateforme civique (29,6 %).

À LIRE AUSSI : Pologne : contre l’homophobie, un couple gay se demande 100 fois en mariage

Crédit photo : compte Facebook Robert Biedron. 


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail