VIDEO. Augustin Trapenard nous lit un poème sur les amours impossibles à dire

Augustin Trapenard, avril 2019. © Juliette Harau pour TÊTU

« Max Jacob écrit « mes amours sont dans ma poche », comme certains parlent de « placard » », se plaît à décortiquer Augustin Trapenard. Le chroniqueur culture partage avec TÊTU son coup de cœur culture, un poème qui lui est cher : « Angoisses et autres », de l’écrivain gay Max Jacob. L’ami d’Apollinaire et de Modigliani y évoque sa difficulté à assumer son homosexualité. « C’est l’aveu d’un amour qui ne peut pas être accepté, autant par l’autre, que par lui-même », analyse Augustin Trapenard.

À VOIR AUSSI : Mélissa Laveaux lit un poème de la slammeuse Staceyann Chin (et on adore !)

Et pour retrouver plus de vidéos TÊTU, abonnez-vous à notre chaîne YouTube !

Puisque vous êtes ici… Nous avons une petite faveur à vous demander.

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire TÊTU et nous en sommes très fier.e.s. Mais vous le savez sûrement, faire du bon journalisme, un journalisme LGBT différent, honnête, de qualité, et critique coûte de l’argent.Et contrairement à la majorité des médias, TÊTU n’appartient pas à un grand groupe de presse. TÊTU est un média indépendant. Si vous aimez ce que vous trouvez dans nos pages. Si vous pensez qu’un média LGBT+ doit exister en France. Si vous êtes exigeant et voulez découvrir des contenus plus ambitieux. Aidez-nous à faire un bon média.

Abonnez-vous à TÊTU à partir de 5,90€/mois. Merci !


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail