Brunei suspend finalement la peine de mort en cas d’homosexualité

Le sultan de Brunei a déclaré dimanche que le moratoire sur la peine capitale s'appliquerait aussi pour les condamnations à mort par lapidation en cas d'homosexualité et d'adultère.

Cette léglisation avait déclenché de vives réactions. Le 4 avril dernier, le Brunei est devenu le premier pays d'Asie du Sud-Est à appliquer au niveau national un code pénal suivant la charia la plus stricte, comme le fait l'Arabie saoudite. Il prévoit notamment la peine de mort par lapidation pour l'homosexualité et l'adultère.

La star américaine George Clooney, rejoint par le chanteur britannique Elton John, avait propulsé le sujet en Une de l'actualité internationale en lançant un appel au boycott de neuf hôtels de luxe liés au sultan de Brunei. En France, le ministère des Affaires étrangères avait appelé le sultan à "renoncer à ce projet et à maintenir son moratoire de fait des exécutions capitales depuis 1957".

"Beaucoup de questions et de mauvaises perceptions"

Ce dernier aurait-il enfin entendu les critiques ? Samedi 5 mai, dans un discours télévisé, il a en tout cas annoncé un moratoire sur cette nouvelle législation. "Je suis conscient qu'il y a beaucoup de questions et de mauvaises perceptions à propos de la mise en place" du nouveau code pénal, a-t-il déclaré.

A LIRE AUSSI : Plus de 30 pays demandent à Brunei d’abroger la peine de mort pour les homosexuels

"Il ne devrait y avoir aucune inquiétude concernant la charia, car elle est pleine de la miséricorde et des bénédictions d'Allah", a-t-il affirmé, selon une traduction officielle de ses propos.

Le député LREM Raphaël Gérard s'est "réjouit de cette nouvelle" dans un message sur Twitter. "Mais la lutte en faveur de la dépénalisation universelle de l’homosexualité ne s’arrête pas pour autant".

"Comme il est évident depuis plus de deux décennies, nous avons pratiqué un moratoire de fait sur l'exécution de la peine capitale pour les affaires jugées dans le cadre du code civil, a-t-il poursuivi. Cela s'appliquera aussi aux affaires jugées dans le cadre (du nouveau code pénal islamique), qui fournit un cadre plus vaste pour la remise" des peines.

Double système judiciaire

Brunei dispose d'un double système judiciaire, avec d'une part des tribunaux civils et de l'autre des tribunaux islamiques qui traitent notamment d'affaires de mariage et d'héritage.

A LIRE AUSSI : Revivez en vidéo le kiss-in devant l’ambassade de Brunei

Certains crimes pouvaient déjà être punis de la mort par pendaison dans le cadre du code civil, mais Brunei n'a procédé à aucune exécution depuis plusieurs décennies, et les déclarations du sultan suggèrent que cela ne changera pas avec l'introduction du code islamique.

(Avec AFP)

Crédit photo : Bernard Spragg. NZ / Flickr.


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail