GuadeloupeGuadeloupe : ouverture d'une ligne d'écoute pour les LGBT le 1er novembre

Par Youen Tanguy le 29/10/2019
ligne d'écoute

"Voix arc-en-ciel", une ligne d'écoute pour les personnes LGBT+, va être ouverte à partir du 1er novembre prochain en Guadeloupe.

C'est une première sur l'île. Une ligne d'écoute destinée à accueillir la parole des personnes LGBT+ va ouvrir le 1er novembre prochain en Guadeloupe. Comme le révèle le journal local Guadeloupe France-Antilles, elle s'intitulera "Voix arc-en-ciel" et sera portée par l'association Amalgame Humani's.

L'inauguration de ce numéro aura lieu le 30 octobre à l'Hôtel de Ville Arawak, au Gosier, en présence du préfet de région Philipe Gustin, du directeur général du Refuge Frédéric Gal ou encore de la présidente d'Amalgame Humani's, Viviane Melyon Defrance.

"Il y aura toujours quelqu'un au bout du fil, 7j/7, 24h/24"

Ce projet, financé à hauteur de 30.000 euros par la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT (Dilcrah), faisait partie du plan de lutte contre LGBTphobies présenté par la secrétaire d'Etat Marlène Schiappa en novembre dernier. "On l’a dit, on le fait", a-t-elle écrit sur Twitter le 1er octobre dernier.

"Il y aura toujours quelqu'un au bout du fil, 7j/7, 24h/24", a détaillé Viviane Meylon Defrance auprès de nos confrères de Guadeloupe France-Antilles. Elle a ajouté qu'un salarié et une quinzaine de bénévoles, formés par des membres du Refuge et de SOS homophobie, se relaieront pour recevoir les appels.

Une île où les LGBTphobies persistent

Les personnes qui le souhaitent (et qui résident en Guadeloupe, à Saint-Barthélémy ou à Saint-Martin) pourront donc contacter cette ligne d'écoute par appel ou SMS au 06.90.75.77.67. Il sera également possible de joindre l'association par mail, sur les réseaux sociaux ou via son site internet. Une bonne nouvelle pour la communauté LGBT+ de Guadeloupe.

Comme nous vous l'indiquions dans un reportage publié en juin dernier, on ne trouve ni bar, ni discothèque gay sur cette petite île française de de 400.000 habitants. Par ailleurs, comme le détaillait dans nos colonnes le député LREM Raphaël Gérard, auteur d'un rapport sur les LGBTphobies en Outre-Mer, perdurent de "vraies difficultés pour les populations LGBT de s’épanouir dans les sociétés ultra-marines".

A LIRE AUSSI : "Il faut libérer la parole", le député Raphaël Gérard revient sur les conclusions de son rapport sur la haine anti-LGBT en outre-mer

"En Guadeloupe, il y a eu seulement quatre plaintes de la part de personnes LGBT en deux ans. avait-il expliqué. Deux auprès de la police et deux autres auprès de la gendarmerie". Avec cette ligne d'écoute, les autorités espèrent enfin libérer la parole.

Crédit photo : Dilcrah/Capture d'écran Twitter.