facebook

Municipales : bientôt une statue en hommage à Harvey Milk à Béziers ?

À Béziers, dans l'Hérault, le maire sortant Robert Ménard n'est pas ce qu'on peut appeler LGBT friendly. Mais une liste d'opposition qui rassemble EELV et LFI a publié des propositions concrètes en faveur des habitants LGBT+. Dont l'installation d'une statue à l'effigie du célèbre activiste.

C'est un engagement clair avec des propositions concrètes. Pour les municipales, la liste "Béziers en commun", conduite par le candidat EELV Thierry Antoine et la candidate La France insoumise Magali Crozier, a publié sur sa page Facebook un communiqué appelant à un "changement radical d'attitude à Béziers en ce qui concerne les personnes homosexuelles", comme l'a relevé mardi 28 janvier Le Midi libre. Dans ce texte, la liste d'union prône à la fois "le droit à la visibilité et le droit à la banalité, le droit à la fierté et le droit à l’indifférence".

Pour ce faire, "Béziers en commun" propose des "actions concrètes pour qu’à la fois dans le domaine symbolique et pratique, Béziers soit une ville inclusive, gay friendly, tolérante". Sur le plan pratique, les écolos et les insoumis s'engagent à soutenir des associations qui mènent des actions de prévention contre l'homophobie auprès des jeunes, former le personnel communal et intercommunal à cette question, et ouvrir une "bodega gay friendly", ces bars de rue, pendant la fête de la feria. Sur le plan symbolique, la liste veut ériger une statue en hommage à Harvey Milk et peindre aux couleurs de l'arc-en-ciel un passage piéton devant la mairie "où touristes et Biterrois viendront se prendre en photos".

A LIRE AUSSI : Rémy Fréjaville, l'homme derrière la "Bodegay", une fête de village très queer 

Robert Ménard, un maire sortant anti-mariage pour tous

La liste du conseiller municipal Pascal Resplandy, soutenue par LREM, Agir, le Mouvement radical et le MoDem, ne fait pas mention sur son site des droits LGBT+. Pas plus que celle du candidat divers droite Antoine About. La liste du conseiller régional Nicolas Cossange, qui rassemble PCF, PS et PRG, n'a pas pour le moment publié son programme. Le candidat LR Lewis Marchand, lui, a récemment renoncer à présenter sa candidature. Le maire sortant Robert Ménard, élu en 2014 grâce au soutien du Front national, de Debout la République et du Mouvement pour la France, a été rejoint par des candidats LR. Il n'a pas non plus publié son programme pour briguer sa réélection.

Robert Ménard a toujours revendiqué d'avoir marché en 2013 aux côtés de La Manif pour tous contre l'ouverture du mariage et de l'adoption aux couples de même sexe. Après la promulgation de la loi et son élection à la tête de Béziers, il avait annoncé qu'il ne célébrerait pas dans sa mairie d'unions de couples de même sexe. En 2016, il avait organisé un événement à Béziers qui se voulait une "passerelle entre toutes les droites", avec entre autres la présidente de La Manif pour tous Ludovine de La Rochère et la porte-parole du Printemps français, Béatrice Bourges.

De cette rencontre ressortait une liste de propositions, dont "l'interdiction de la propagande en faveur de l’homosexualité et de la théorie du genre" ou encore "la suppression de la loi Taubira sur le mariage homosexuel". La même année, il avait tenté de détourner une campagne de prévention du gouvernement contre le VIH, en affichant un couple hétérosexuel avec le slogan "Liberté, égalité, fidélité". Manque de chance... le modèle sur la photo était gay.

À LIRE AUSSI : "Liberté Egalité Fidélité" : Béziers détourne la campagne de prévention gay

 

Crédit photo : Jorge Franganillo / Flickr


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail