« Les Générations », une BD poignante sur le lien familial après le coming out

Avec l'Italie rurale en toile de fond, ce roman graphique de Flavia Biondi explore les affres d'un jeune homosexuel contraint de renouer avec sa famille, ignorant son orientation amoureuse. À lire d'urgence.

Trop aisément survolé, le 9ème art est pourtant un support étonnamment riche et, depuis maintenant plusieurs années, de plus en plus engagé. Et la bande-dessinée se présente comme un espace d'expression non négligeable pour les récits LGBT+. Preuve à l'appui avec "Les Générations", une nouvelle parution signée Flavia Biondi où l'illustratrice toscane nous raconte une histoire singulière qui risque toutefois de résonner chez bon nombre d'hommes gays.

A LIRE AUSSI : Cinq bande-dessinées queer qui vont vous prendre par les sentiments 

Suite à une rupture douloureuse, Matteo délaisse les artères milanaises pour rentrer au bercail, trouvant refuge auprès de sa grand-mère dans sa bourgade natale. Au domicile de cette dernière, il retrouve ses tantes, trois femmes aux caractères radicalement opposés, ainsi que sa cousine, affable comme pas deux. Toutes ignorent son orientation sexuelle. La seule personne au courant de sa préférence pour la gent masculine, c'est son père, avec qui il n'a eu aucun contact depuis son coming out trois ans plus tôt. Après un tel laps de temps, Matteo redoute les retrouvailles mais il se pourrait qu'elles soient beaucoup plus salvatrices que ce qu'il s'imagine...

Une histoire de famille comme les autres

Quand on grandit dans une ville de taille moyenne ou un bled paumé où le Wi-Fi fonctionne à peine, il y a de grandes chances qu'une sexualité autre qu'hétéro soit mal considérée. Pour beaucoup de jeunes gays, s'exiler dans une métropole s'impose comme une échappatoire idéale. En s'éloignant ainsi de leurs parents pas forcément tolérants et de leurs voisins aux relents homophobes, les principaux intéressés trouvent le moyen de se préserver et de s'épanouir dans un meilleur contexte. C'est ce qu'a fait Matteo, le héros névrosé de "Les Générations", avant de voir sa vision complètement chamboulée par son retour aux sources inopiné.

Au fil de sa centaine de pages, la BD monochrome de Flavia Biondi expose, à travers le portrait d'une famille fracturée, un véritable choc générationnel. Le personnage de Matteo, qui nous accompagne vignette après vignette comme narrateur, se lance dans une introspection aussi intéressante que bouleversante. "Je me sentais coupable pour toutes les nouvelles générations qui exigent du passé sans jamais rien donner en retour", énonce-t-il à un moment donné, réalisant qu'on ne peut réclamer le respect de ses proches sans offrir la pareille en retour.

A LIRE AUSSI : Cinq auteurs de bande-dessinées qui raviront votre fil Instagram 

Alors non, "Les Générations" n'apporte pas de solution miracle qui réconciliera les homosexuels et leurs détracteurs, c'est évident. Cela dit, le roman graphique intimiste de Biondi souligne l'importance du dialogue entre ces générations éminemment scindées. Avec son coup de crayon affûté et son verbe réfléchi, l'autrice parvient à mettre en lumière un malaise intergénérationnel pernicieux. Difficile de rester de marbre face à un récit aussi émouvant, porté par un protagoniste gay qui, mine de rien, ressemble à bon nombre d'entre nous.

Publié aux éditions Glénat, "Les Générations" est disponible en librairie depuis le 11 mars 2020.

Crédit photos : Glénat


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail