facebook

Delphine Bonamy, candidate à Nantes : « Être out en politique, c’est une façon de lutter pour nos droits »

[Candidat… et LGBT+ ! 4/4]  À Nantes, une maman lesbienne et mariée est en troisième position de  la liste EELV aux municipales. Elle s'appelle Delphine Bonamy, et elle entend bien visibiliser les personnes LGBT, et particulièrement les lesbiennes. 

Sur la liste des municipales de EELV à Nantes, Delphine Bonamy, 41 ans, arrive en troisième position. Lesbienne affirmée, mariée et maman d’une petite fille de trois ans et demi, cette femme politique se lance dans la bataille pour un siège à la mairie. Ce qu’elle souhaite avant toute chose, c’est mettre un terme aux discriminations. S’engager au niveau de l'éducation, faciliter l’accès à la santé pour les personnes trans et les lesbiennes, former les agents municipaux pour mieux accueillir celles et ceux qui souhaitent changer le genre inscrit que la carte d’identité ou encore faciliter les démarches en cas d’adoption.


Un engagement visé au corps qui prend racine dans son histoire personnelle. Tout est parti d’une envie banale, celle de vouloir fonder une famille. “J'aurai adoré avoir le parcours PMA classique d’une hétéro cisgenre”. Mais étant lesbienne, impossible pour elle d’envisager d’avoir un enfant grâce à la médecine française. C’est d’abord sa femme qui a suivi un parcours PMA à l’étranger. Sans succès. Côté français, Delphine Bonamy tente alors de trouver une gynécologue qui accepterait de suivre son projet de grossesse. “Parce que oui, ça aussi, c’est fou, mais ma gynéco de l’époque a refusé de m’accompagner là-dedans”. ...


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail