facebook

Pologne : trois personnes arrêtées pour avoir hissé le drapeau arc-en-ciel sur une statue

En Pologne, des militants LGBT+ ont été arrêtés pour avoir "profané" des monuments et "offensé les sentiments religieux" des Polonais.

Ils avaient recouvert une statue de Jésus et d'autres monuments de Varsovie de drapeaux arc-en-ciel. La police polonaise a annoncé avoir inculpé trois personnes, qualifiés de militants LGBT+ par les médias polonais.

Publiée par JohnBoB & Sophie Art sur Mardi 28 juillet 2020

"La police de Varsovie a inculpé deux personnes pour la profanation de monuments de Varsovie", a annoncé le porte-parole Sylwester Marczak. Pour la troisième, les forces de l'ordre n'ont pas précisé le motif des accusations.

Une offense "aux sentiments religieux"

La police leur reprochent non pas d'avoir dénaturée des statues, mais que ce soit avec un symbole des droits des personnes LGBT+. "Nous menons des poursuites judiciaires non pas parce que quelqu'un a accroché un drapeau, mais parce que, ce faisant, il a offensé les sentiments religieux et profané notamment le monument du Christ", a ajouté le porte-parole cité par l'AFP. Ce mercredi 5 août, le policiers ont mis fin à la garde à vue des trois personnes.

À LIRE AUSSI : Pologne, pour célébrer la lutte contre les nazis, des nationalistes polonais brûlent un drapeau LGBT

D'autres statues ont été recouvertes de drapeaux LGBT+ et de bandanas rose marqué d'un symbole anarchiste : une de Copernic et une autre de la sirène de Varsovie, symbole de la capitale polonaise. Les militants ont expliqué leur démarche dans un manifeste publié sur la page Facebook radicale queer "Stop aux idioties". "C'est un assaut ! Un arc-en-ciel. C'est une attaque ! Nous avons décidé d'agir. Tant que j'ai peur de vous tenir la main. Tant qu'il y aura encore des camionnettes avec des signes homophobes dans la rue", peut-on y lire.

"Jésus a toujours été du côté des plus faibles"

Le Premier ministre Mateusz Marawiecki a dénoncé une "profanation" des statues. Il a demandé à son prédécesseur et ancien président de l'Union européenne, Donald Tusk, de dénoncer l'épisode. "En tant que dirigeant des Chrétiens démocrates européens, j'aimerais vous rappeler que Jésus a toujours été du côté des plus faibles et jamais de celui des gouvernements oppressifs", a tweeté l'intéressé.

Ce jeudi 6 août, des députés polonais ont arboré les couleurs du drapeau arc-en-ciel lors de la prestation de serment du président réélu. Les élus portaient des habits de couleurs vives et des masques arc-en-ciel. Ils contrastaient avec la sobriété des vêtements des autres parlementaires.

D'autres élus de l'oppositions et des représentants de premier plan de la société civile ont choisi de ne pas se déplacer pour protester contre la politique nationaliste et conservatrice d'Andrzej Duda.

https://twitter.com/AFPphoto/status/1291346789317181443?s=20

Une campagne LGBTphobe

La Pologne s'enlise dans l'homophobie. Les statues ont plus de droits que les personnes LGBT+, note le site LGBT britannique Pinknews. Pendant la campagne pour sa réélection, le président Andrzej Duda avait comparé "l'idéologie LGBT" à un "néo-bolchévisme". Les électeurs l'ont réélu de justesse après une campagne conservatrice et LGBTphobe. Cela a encouragé son vice-ministre des Biens de l'État à se déclarer favorable à étendre les "zones sans LGBT" à toute la Pologne.

À LIRE AUSSI : Le conservateur Andrzej Duda, réélu en Pologne sur un programme LGBTphobe

De telles zones ont été déclarées par une centaine de communes qui se déclarent "sans idéologie LGBT". La Commission européenne y a vu une atteinte aux "droits fondamentaux" et a décidé de sanctionner financièrement six villes.

Crédit photo : Capture d'écran Facebook


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail