facebook

Pologne : pour célébrer la lutte contre les nazis, des nationalistes polonais brûlent un drapeau LGBT

Pour commémorer le soulèvement de Varsovie contre l'Allemagne nazie, des nationalistes polonais ont brûlé un drapeau arc-en-ciel... oubliant les atrocités qu'on subies les personnes LGBT+ pendant la seconde guerre mondiale.

Des nationalistes polonais ont marché à travers le centre ville de Varsovie pour commémorer le soulèvement de la capitale polonaise contre l'Allemagne nazie. Avant de se rassembler devant le Palais présidentiel, quelques manifestants ont brûlé un drapeau arc-en-ciel et lancé des insultes homophobes sous les applaudissements de la foule.

La scène a été filmée par l'agence de presse Rutly, appartenant au média pro-régime Russe Russia Today (RT). Non seulement la profanation du symbole des droits des personnes LGBT+ montre que l'homophobie est revendiquée en Pologne. Mais c'est surtout un non-sens historique des valeurs qui ont façonné le pays. Car ce jour de souvenir de l'insurrection de Varsovie est celui de la dénonciation des crimes nazis. Parmi lesquels la déportation de personnes LGBT+.

La situation en Pologne est très inquiétante. Le président Andrzej Duda a été réélu sur un programme conservateur et nationaliste. Pendant la campagne, il a assimilé les LGBT+ non pas à des personnes mais à une "idéologie" comparable à une sorte de "néo-bolchevisme". Ces mêmes bolcheviks qui ont aidé Varsovie à se libérer de l'occupation allemande en 1944.

Depuis, une centaine de communes se sont auto-proclamées cette année "sans idéologie LGBT". Au total, elles représentent environ  un tiers du territoire polonais. Signe d'espoir, une partie de ces "zones sans LGBT" a été annulée par la justice et déclarées inconstitutionnelles.

L'Europe sanctionne les zones "sans LGBT"

En réponse, la Commission européenne a dénoncé une atteinte aux "droits fondamentaux" et retiré des subventions de six villes qui souhaitaient participer à un programme de jumelage. Si les montants ne sont pas significatifs (de 5.000 à 25.000 euros), cette sanction est un premier pas qui pourrait faire jurisprudence.

À LIRE AUSSI : "Zone sans LGBT", le secrétaire d’État chargé des affaires européennes veut des sanctions contre la Pologne

Cette décision est d'autant plus nécessaire que le pays décalque les LGBTphobies que l'on trouve en Russie. Début juillet, l'ambassade américaine à Moscou avait hissé un drapeau arc-en-ciel sur son fronton à l'occasion du mois des Fiertés. Des moscovites orthodoxes, encouragés par Vladimir Poutine, ont décidé de piétiner le drapeau arc-en-ciel et de protester devant l'ambassade.

 

Crédit photo : Capture d'écran Ruptly


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail