facebook

Le parisien Neymar accusé d’homophobie après avoir insulté Alvaro de « petit pédé »

Pendant le Clasico, Neymar et Alvaro se sont violemment écharpés. Alors que le marseillais aurait lancé une insulte raciste, l'attaquant du PSG aurait répondu par de l'homophobie. Les associations regrettent un deux poids deux mesures entre l'homophobie et le racisme.

"Putain de pédé". Neymar a-t-il prononcé ces mots en espagnol ? Lors du Clasico, dimanche qui a opposé le PSG et l'OM, Alvaro aurait traité Neymar de "mono" (singe, en espagnol). Alors que les deux joueurs s'embrouillent, Neymar fou de rage aurait lancé "Puto maricon", "putain de pédé". Le PSG a apporté son soutien à Neymar : "le club rappelle qu'il n'y a pas de place pour le racisme dans la société, le football ou nos vies et appelle chacun à s’élever contre toutes ses manifestations partout dans le monde". En revanche, rien n'est dit sur les propos homophobes... Un deux poids deux mesures qui a fait réagir les associations.

Appel à une sanction

Rouge Direct rappelle que la commission de discipline de la Ligue de foot professionnel (LFP) a engagé une enquête pour définir le caractère raciste des propos d'Alvaro. L'association qui lutte contre l'homophobie dans le sport appelle la commission à traiter également des propos homophobes tenus ce soir-là. "Le racisme est aujourd'hui vécu comme plus grave que l'homophobie, mais on ne peut pas condamner l'un sans condamner l'autre", réagit auprès de TÊTU Jérémy Faledam, coprésident d'SOS Homophobie.

Les internautes sont plus sensibles que les instances du foot sur le sujet de l'homophobie. Ils ont propulsé le mot-clef #NeymarHomophobe en tendance de la journée. Parmi eux, nombreux sont ceux qui interpellent Marlène Schiappa, Élisabeth Moreno et Roxana Maracineanu de condamner ces propos. Ils regrettent également que les matchs ne soient pas interrompus après de telles insultes.

Une plainte contre Neymar pour homophobie

D'autant que ce n'est pas la première fois que Neymar prononce des propos homophobes. Le 10 juin, une plainte a été déposée contre lui au parquet de São Paulo. L'attaquant aurait traité son beau-père de "petit pédé". Il est poursuivi par l'activiste Agripino Magalhaes qui a annoncé sur Instagram avoir déposé plainte pour "crime d'homophobie et incitation à la haine". L'insulte a été proférée lors d'une conversation privée qui a fuité dans la presse. Il insulte Tiago Ramos, le jeune compagnon de sa mère, "d'enculé". Un de ses amis dit qu'il faut lui "mettre un balai dans le cul".

L'homophobie dans le foot est récurrente sur la pelouse comme dans les tribunes. En amont de la rencontre, les supporter du PSG ont déployé des banderoles sexistes et homophobes dans des lieux symboliques de la capitale. Rouge direct avait alors regretté le manque de réaction de la part des institutions du foot. Mi août, c'est le parieur sportif Winamax qui a publié un tweet homophobe. Reprenant des paroles de PNL, il écrivait "on prend l'Europe et on l'encule à deux".

 

Crédit photo : Instagram / neymarjrsiteoficial


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail