Bixente Lizarazu dit n’avoir jamais entendu d’insulte homophobe dans les vestiaires… mais personne ne le croit

Sur TMC, l'ancien champion du monde de 1998, Bixente Lizarazu affirme n'avoir jamais entendu d'insulte homophobe ou sexiste dans les vestiaires. Difficile à croire...

Sur le plateau de Quotidien, aux côtés de la ministre chargée de l'Égalité femme-homme, le champion du monde de foot en 1998 Bixente Lizarazu nie avoir un jour entendu des propos homophobe ou sexistes dans les vestiaires. Selon l'arrière gauche de l'équipe "black-blanc-beur" "non, ça n'est jamais arrivé". Et la ministre Élisabeth Moreno n'y croit pas du tout.

À LIRE AUSSI - Antoine Griezmann : « L’homophobie dans le football, ça suffit ! »

Elle souffle. "Vous savez que l'insulte la plus récurrente dans les cours d'école et dans les stades, c'est 'pédé'", rappelle-t-elle stupéfaite. Visiblement agacé, Bixente Lizarazu lui répond que les insultes de tribune ne sont pas prononcées dans un vestiaire. "En tribune, pour accompagner le dégagement d'un gardien de but, on dit... il y a une formulation que je ne vais pas répéter... Là, je vous parle d'un vestiaire. Il y a beaucoup de mixité dans un vestiaire et une cohabitation qui se passe très bien. Dans le sport, on a cette chance là", témoigne l'ancien footballeur.

L'homophobie bien présente dans le foot

Des propos difficiles à avaler, quand Neymar est visé par une plainte pour homophobie après avoir traité de "petit pédé" le compagnon de sa mère. Sur le terrain, c'est pas mieux. Le joueur brésilien aurait lancé à Alvaro "putain de pédé" en réponse à une insulte raciste. Le footballer du PSG a échappé à des sanctions de la Ligue de foot, faute de preuve.

Au Royaume-Uni, un joueur, qui a souhaité garder l'anonymat, a dénoncé l'environnement hostile aux personnes LGBT+ sur le terrain et dans les vestiaires. "Il y a quelque chose qui me distingue de la plupart des autres joueurs de Premier League. Je suis gay. Rien qu'écrire ça, c'est une grande étape pour moi. Seuls des membres de ma famille et un groupe d'amis sont au courant de mon orientation sexuelle. Je ne me sens pas prêt à en parler avec mon équipe ou mon manager. C'est dur", écrit-il dans une lettre partagée par la Justin Fashanu Foundation. Deux mois plus tard, un second joueur de Premier League a pris la plume pour appuyer ces propos.

À LIRE AUSSI - Olivier Giroud : « C’est impossible d’afficher son homosexualité dans le football »

En tout cas, Bixente Lizarazu, ambassadeur du sport à Radio France ne trompe pas grand monde. Sur Twitter, il a été accusé de faire de la langue de bois. "Gros malaise dans Quotidien, quand Bixente Lizarazu ose dire devant Élisabeth Moreno qu’il n’y a pas d’homophobie dans les vestiaires…", écrit un internaute... Avec qui on est un peu d'accord.

 

Crédit photo : Capture d'écran TMC


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail