footballUn joueur de Premier League dénonce l'environnement homophobe du football

Par Nicolas Scheffer le 22/09/2020
foot

Dans une lettre ouverte, un joueur de Premier League qui souhaite rester anonyme dénonce un climat homophobe dans le foot, qui l'empêche de sortir du placard.

Il écrit que le monde du foot n'est pas prêt à l'accepter tel qu'il est. Un footballeur britannique qui souhaite rester anonyme raconte la difficulté de s'ouvrir auprès de ses coéquipiers. Ne pas pouvoir se confier le fait souffrir, même s'il a parlé de son orientation sexuelle avec quelques uns de ses camarades, rapporte le Sun. Le sportif raconte qu'il est "impossible" de se faire des amis à cause de son secret.

À LIRE AUSSI - Antoine Griezmann : « L’homophobie dans le football, ça suffit ! »

La fondation Justin Fashanu - destinataire de cette lettre - a choisi de médiatiser ce message pour alerter l'opinion publique. C'est la seconde lettre ouverte qui met en évidence l'homophobie du foot britannique. La militante Amal Fashanu, qui dirige la fondation, explique que la première lettre a retiré "un poids des épaules" du second joueur, suite à de nombreuses réactions positives.

"Piégé" par son secret

"Beaucoup de personnes ont changé d'attitude. J'espère pouvoir mettre les deux joueurs en relation pour qu'ils puissent parler de leur situation", ajoute-t-elle. Dans sa lettre ouverte, la star du foot dit vouloir rencontrer le premier footballeur. "La réalité, c'est que nous sommes deux joueurs gay en Premier League, face à de nombreux autres sportifs", écrit-il aujourd'hui. Dans la première lettre, le sportif racontait qu'il se sentait "piégé" par son secret et qu'il vivait un "cauchemar absolu".

À LIRE AUSSI - Un footballeur filme les chaleureuses réactions de ses coéquipiers à son coming out

La fondation a lancé un partenariat avec le club de Norwich, l'une des équipes où Justin Fashanu a évolué avant de se suicider à 37 ans en 1998, quelques années après avoir révélé son homosexualité. Norwich a promis d'aider l'association pour lutter contre l'homophobie et le racisme dans le sport et pour sensibiliser les joueurs et les supporters. Mais la Premier League pourrait faire plus. "Ils sont très silencieux sur le sujet et n'ont pas l'air de vouloir faire bouger les choses", juge Amal Fashanu, la fille du célèbre footballeur, au Sun. "Ils veulent stopper le racisme et concentrent toute leur énergie dessus, même s'il y a un énorme problème d'homophobie dans le foot", indique-t-elle.

"Parmi toutes ces choses, il s'avère que je suis aussi gay"

Au Royaume-Uni, aucun joueur professionnel n'est ouvertement gay ou bi. À 33 ans, l'ancien joueur Thomas Beattie a assumé son homosexualité fin juin. "Je suis un frère, un fils, un ami, un ancien joueur de football professionnel, un entrepreneur et un type tellement compétitif que ça agace les gens. Je suis beaucoup de choses. Parmi toutes ces choses, il s'avère que je suis aussi gay", déclarait-il dans une interview-confession accordée à l'ESPN.

À LIRE AUSSI - Olivier Giroud : « C’est impossible d’afficher son homosexualité dans le football »

"La Premier league est engagée à encourager tout joueur qui veut sortir du placard. Nous sommes ouverts à tous et avec nos clubs, nous continuons à travailler ensemble pour créer un environnement accueillant et sain pour tous nos fans, joueurs ou employés", explique un porte-parole de la Premier league.

Un environnement hostile également en France

En France, la situation n'est pas bien meilleure. Il n'y a aucun footballeur français ouvertement gay en poste. L'environnement n'est semble-t-il, pas très accueillant : Neymar, l'attaquant star du PSG aurait traité le marseillais Alvaro de "putain de pédé" après qu'il aurait reçu une insulte raciste. Cette homophobie infuse côté supporters, qui ont déployés des banderoles en amont de la rencontre. On pouvait y lire "PSG-OM : 9 ans de sodomie en bande organisée" ou "OM : la pute qui suce toute l'Europe et qu'on baise tous les ans". Mi-août, le parieur sportif  Winamax trouvait drôle de reprendre des paroles de PNL en écrivant "on prend l'Europe et on l'encule à deux".

 

Crédit photo : Pixabay