En Israël, un rabbin ultra-orthodoxe affirme que le vaccin contre le Covid-19 rend homosexuel

Un rabbin ultra-orthodoxe a affirmé dans un sermon que le vaccin contre le Covid-19 rend homosexuel. Une affirmation évidemment fausse que les assos LGBT+ en Israël ont préféré prendre avec humour.

C'est un étrange et dangereux sermon qu'a prononcé le rabbin ultra-orthodoxe Daniel Asor. Sur les réseaux sociaux il y a plusieurs, il a assuré à ses ouailles que le vaccin contre le Covid-19 rendrait... gay.

À LIRE AUSSI - En Israël, la Cour suprême étend la GPA aux couples d’hommes

"Tout vaccin fabriqué à partir d’un substrat embryon­naire, et nous en avons la preuve, provoque des tendances oppo­sées", affirmait le rabbin, au premier degré. Selon le journal britannique, il a ajouté que le vaccin "peut rendre gay". Bien entendu, les "thérapies de conversion" ne fonctionnent ni dans un sens, ni dans l'autre. Tout comme les vaccins ne peuvent pas rendre gay.

À LIRE AUSSI - En Israël, les actes LGBTphobes ont augmenté de 36 % l’an passé

La sortie du sermon est tellement ridicule que les défenseurs des droits des personnes LGBT+ ont préféré en sourire. En Israël, l'asso LGBT+ Havruta a ironisé et s'est dit prête à "accueillir de nouveaux membres", selon The Independant. D'autres rabbins orthodoxes ont appelé à se faire vacciner.

Un "gouvernement global malveillant"

Selon Daniel Asor, qui compte de nombreux abonnés sur YouTube, l'inoculation est plan d'un "gouvernement global malveillant" qui cherche "à mettre en place un nouvel ordre mondial". À l'entendre, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou est pêle-mêle le complice d’une "cabale inter­na­tio­nale compo­sée de Bill Gates, des francs-maçons et des Illu­mi­nati". Il a accusé les laboratoires Moderna ou Pfizer de présenter de fausses données, selon Israel Hayom.

À LIRE AUSSI - Un homme ouvertement gay ordonné rabbin orthodoxe pour la première fois

Israël fait partie des pays très en avance sur la vaccination. Un quart de la population, soit plus de deux millions de personnes ont déjà reçu la première dose quand 225.000 ont reçu la seconde. "Grâce à notre vitesse de vaccination, Israël montre au monde entier qu'il y a une stratégie de sortie de crise", a dit Ronni Gamzu, le directeur de l'hôpital Ichilov sur Channel 12 news. Malgré cette gestion de l'arrivée du vaccin, Israël a été critiqué pour refuser d'acheminer les vaccins vers les territoires occupés.

Crédit photo : Capture d'écran YouTube


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail