facebook

David Beckham pressenti pour être le visage de l’un des pays les plus homophobes de la planète

David Beckham aurait accepté de devenir l'égérie du Qatar pour la prochaine Coupe du monde de football. La star du foot craint pour sa réputation alors que ce pays persécute les personnes LGBTQI+.

C'est un gros chèque que l'ancien footballer aurait négocié. David Beckham aurait signé un partenariat pour 10 millions de livres sterling (11,4 million d'euros) avec le Qatar. La star du foot pourrait devenir le visage de l'un des pays les plus homophobes de la planète lors de la Coupe du monde de 2022. Une information publiée dans le Daily Mail, qui a provoqué la colère de la communauté LGBT+ d'outre-manche.

À LIRE AUSSI : L’Ilga dévoile la carte des pays les plus LGBTphobes de la planète

Car ce contrat serait en désaccord total avec le soutien de longue date affiché par David Beckham envers la communauté LGBT+. En 2002, David Beckham a posé en couverture du magazine LGBT+ britannique Attitude. Le sportif avait dit en 2007 qu'il était "très honoré d'être qualifié d'icône gay". Il a également été nommé aux British LGBT+ Awards en 2018. Selon des "sources", citées par le Daily Mail, Beckham se serait assuré que le pays "adoucisse" sa répression contre les personnes LGBTQI+. Mais aucun document ou déclaration ne viennent confirmer cette défense anonyme. Les discussions entre les conseillers du footballer et le comité qatari en charge de la Coupe dureraient depuis plus d'un an.

Un deal top secret

Ce deal est qualifié de "top secret". Selon le journal britannique, l'annonce officielle est imminente, mais le sportif craint... pour son image. David Beckham s'inquiéterait "pour sa réputation, mais il y a assez d'argent sur la table pour que cette question soit réglée". Une autre source pointe que "David a accès à tellement de contrats que l'on se demandé pourquoi il s'attacherait autant à celui-là". Avec un matelas de 450 millions de dollars, le retraité de 45 ans ne semble effectivement pas dans le besoin.

À LIRE AUSSI : David Beckham n’a jamais été aussi sexy que maquillé pour la couverture de Love Magazine

Au Qatar, l'homosexualité est punissable de la peine de mort, même si elle ne semble pas prononcée, selon l'Ilga. Le pays, qui pratique la charia, punit de flagellations les relations sexuelles en dehors du mariage. Dans son rapport sur l'homophobie d'État, l'Ilga-monde indique que "des témoignages locaux indiquent que les personnes LGBTI qui vivent au Qatar doivent faire face à un contexte extrêmement hostile".

Une première pour une Coupe du monde

Les ONG appellent à faire pression sur le Qatar pour que le pays retire ses lois criminalisant l'homosexualité, avant que la Coupe du monde ne se joue sur son sol. C'est la première fois qu'une Coupe du monde se passe dans un pays qui condamne l'homosexualité. Le Qatar a indiqué récemment qu'il autoriserait les drapeaux arc-en-ciel, mais qu'il attend des visiteurs qu'ils respectent sa "culture".

 

Crédit photo : Capturer d'écran Instagram / David Beckham


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail