facebook

Deux talents queers à découvrir ce soir dans « The Voice »

Pour son prime inédit du 6 mars, le télé-crochet de TF1 se poursuit avec un nouveau round d'auditions à l'aveugle. Avec, cette fois-ci encore, son petit lot de candidat.e.s LGBTQI+. Rencontre.

Les afficionados du télé-crochet de TF1 vont encore se prendre un petit shoot de représentation. En effet, ce samedi, de jeunes talents queers essaieront de séduire les juges de The Voice. Après Papa Drag et Luc Laversanne, voici en avant-première les jeunes artistes assumés à découvrir dès ce soir.

Pottok on the Sofa

Cette année, Pottok on the Sofa est l'un des rares groupes à venir fouler la scène de The Voice. Derrière ce nom aux accents anglais, une fratrie composée d'Alice, Sarah et Alex Montembault. Ce dernier d'ailleurs comme trans et non-binaire : le genre de représentation que l'on retrouve encore trop peu à la télévision française aujourd'hui. Du haut de ses 21 ans, Alex n'a cependant pas forcément tenu à mettre en avant sa transidentité lors du tournage de l'émission de TF1. "On s'est présentés en tant que groupe avec mes sœurs et je tenais au fait qu'on vienne défendre notre musique plutôt que notre histoire, souligne-t-il. J'aimerais qu'on puisse être queer sans avoir à raconter son histoire à chaque passant curieux".

Crédit photo : BUREAU 233/ITV/TF1

Musicalement parlant, Pottok on the Sofa mise sur des chansons en grande partie fondée sur les harmonies du trio. Les genres, en revanche, peuvent varier. Une polyvalence qu'Alex s'explique assez simplement. "Mes questions d'identité fluctuent sans cesse donc forcément, ma musique aussi, détaille le jeune artiste. Mon inspiration est très dépendante de mes émotions quotidiennes. Je passe très vite d'une chanson à une autre, après l'avoir absorbée jusqu'à presque m'en lasser, comme j'ai besoin de passer d'un état d'esprit à un autre. Étant trans non-binaire, la binarité et la catégorisation ne me conviennent pas et je pense que ça se ressent dans ma musique". Musique qu'il espère emmener loin grâce à The Voice.

Axel

En plus de notre trio fraternel, un autre artiste queer tentera de faire se retourner le jury. À 22 ans, Axel est un jeune chanteur nîmois qui tente de concevoir une musique qu'il décrit comme "très ouverte, positive et décalée". Influencé par la nouvelle scène francophone consolidée par Angèle, Eddy de Pretto ou encore Lous and the Yakuza, il veut surtout miser sur une forme de sincérité. "Après avoir passé de nombreuses années à me cacher, je ressens aujourd'hui le besoin de tout dire, sans concession, avance-t-il. Et si cela passe par le fait de devoir bousculer les codes et les diktats, qu'il en soit ainsi. Je pense que notre génération a le pouvoir de faire bouger les choses". Une détermination qu'il amène dans The Voice.

Crédit photo : BUREAU 233/ITV/TF1

"J'aimerais que les gens qui regardent cette émission et qui sont comme moi apprennent à se regarder sans honte, qu'ils cessent de croire que ce sont les autres qui définissent notre valeur", soutient-il. Pour Axel, c'est une évidence : son identité queer nourrit sa musique. "Je pense qu'être LGBTQ+ m'a pas mal influencé dans mon processus de création car le harcèlement, les critiques, les insultes apportent forcément un rapport différent au monde qui nous entoure, estime-t-il. Aujourd'hui, je ne veux plus dépendre de l'avis des autres. Ce n'est pas pour rien qu'un de mes rêves est d'écrire un album à la Reputation de Taylor Swift. Le 'revenge song', ça me parle". L'ambition est là : un prérequis pour participer au télé-crochet de TF1.

Crédit photo : BUREAU 233/ITV/TF1


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail